Comment vaincre sa timidité définitivement

Comment vaincre sa timidité définitivement
ipad pdf aborder une fille

La Méthode En 5 Étapes Pour
Aborder Une Fille Et
Obtenir Un Rendez-vous Avec Elle

Commencez vous aussi à aborder les filles et obtenir un maximum de rendez-vous grâce à ma méthode en 5 étapes.

Note : Cet article est un article invité rédigé par Chrys, spécialisé dans la drague minimaliste, du site Drague Académie.

Comment vaincre définitivement sa timidité ? La timidité est le premier véritable obstacle à la réussite en séduction.

Nous savons tous que la séduction s’apprend par la pratique. Pas par la théorie.

Pour apprendre à aborder correctement une fille, il ne s’agit pas tant de lire des conseils, mais surtout de les pratiquer, encore et encore, jusqu’à ce que cela devienne une seconde nature.

Il en va de même pour gérer une conversation, prendre un numéro de téléphone, et toutes les autres étapes à effectuer au cours du processus de séduction.

Ceux qui posent le plus de questions sur comment aborder ou comment avoir une conversation sont aussi ceux qui pratiquent le moins.

C’est logique : moins on le faite, moins on se sent à l’aise pour le faire, et moins on sait comment ça marche…

Le problème qui se pose est le suivant :

« Comment fait-on pour pratiquer quand notre timidité nous bloque totalement,
ne serait-ce que pour essayer une seule fois ?
»

Bonne question ! Et la réponse est :  en vous occupant de votre timidité d’abord, puis ensuite apprendre par la pratique.

Quand on parcourt une course d’obstacles, on saute chaque obstacle les uns après les autres. Pas tous en même temps…

Pour tout homme qui veut apprendre à séduire, la timidité est le premier obstacle à franchir. Ensuite, vous pourrez apprendre à bien aborder une fille, discuter avec elle et la séduire, par la pratique.

En attendant, contentez-vous de sauter les obstacles uns à uns, à commencer par le tout premier : votre timidité.

La timidité est une émotion, pas un trait de caractère

La première chose que vous devez savoir concernant votre timidité risque de vous surprendre :

  • VOUS N’ÊTES PAS TIMIDE.

Par contre, certaines situations vous intimident

Arrêter d’être timide c’est arrêtez de vous dire que vous êtes timide ! Si vous vous surprenez à vous dire cela, corrigez-vous tout de suite et dites-vous plutôt que certaines situations vous intimident, mais que vous N’êtes PAS timide.

C’est votre éducation, et les limites que vous ont imposé la société et vos parents, qui vous font vous sentir intimidé dans certaines situations.

A chaque fois que vous vous répétez que vous êtes timide, vous faites ce qu’on appelle une autosuggestion. Chaque autosuggestion programme votre subconscient à croire que vous vous dites.

Quand vous vous dites « je suis timide », vous vous conditionnez à ressentir une forte dose d’anxiété et de nervosité, dans la plupart des situations sociales qui vous sont inconnues.

Vous devez réaliser que votre timidité n’est qu’une émotion programmée dans votre subconscient. Si vous faites les bonnes choses, vous pouvez reprogrammer votre subconscient à ressentir des émotions différentes à la place.

Cela commence par cesser de vous dire que vous êtes timide, et de vous percevoir comme une personne « timide ». VOUS N’ÊTES PAS TIMIDE.

La timidité ne part pas à coup de baguette magique

Avec le matraquage marketing d’aujourd’hui, on a tendance à croire que peut changer instantanément. Qu’il y a une pilule magique pour tout.

Un peu partout sur le net, vous avez des méthodes pour séduire, prendre du muscle, mincir, devenir riche, confiant, etc., qui vous promettent une réussite rapide et sans effort.

Foutaise ! Presque toute amélioration importante nécessite de s’engager dans un long processus qui demande des efforts. C’est vrai pour tous les exemples que j’ai cités ci-dessus. C’est vrai aussi pour la timidité.

Vaincre sa timidité est un processus. Elle se réduit petit à petit, en élargissant chaque fois un peu plus votre zone de confort.

Si vous voulez vraiment vaincre votre timidité, vous devez accepter cette idée :

Vous allez devoir vous engager dans le processus qui consiste à faire quotidiennement les bonnes actions pour réduire votre timidité.

Pourquoi êtes-vous intimidé ?

Il y a une raison spécifique à la timidité. C’est l’évitement. Plus précisément : parce que vous évitez la plupart des choses que vous avec envie de faire.

Durant votre enfance, vos parents, et les autres adultes autour de vous, vous ont appris à refouler les petites actions que vous aviez envie de faire : « ne touche pas », « tais-toi », « ne court pas », etc.

Si vous êtes timide aujourd’hui, c’est probablement parce que vous avez entendu ce genre de reproches de nombreuses fois étant enfant.

Le problème, c’est qu’ils ne vous ont jamais expliqué pourquoi vous ne deviez pas faire c’est chose-là…

Conséquence : vous avez intégré la croyance inconsciente qu’être gentil et sage signifiait être discret et ne rien faire, car cela pourrait contrarier les gens autour de vous.

Vos parents l’ont fait dans votre intérêt. Mais, parce qu’ils n’ont pas bien communiqué leurs intentions, vous avez cru que vous deviez être passif.

Encore aujourd’hui, tous les jours, vous évitez un tas de choses que vous avez envie de faire, parce que vous avez peur de déranger, ou parce que, sans véritable raison, vous ressentez un peu de culpabilité à l’idée de les faire.

Voici des exemples :

  • Vous entrez dans le bus. Vous voyez une place libre. Seulement, la personne assise à côté y a posé son sac. Vous avez envie de lui demander de le retirer pour vous asseoir. MAIS vous ne voulez pas déranger ! Alors vous éviter de demander, et vous restez debout…
  • Vous êtes chez vous le soir, harassé par une longue journée de travail. Vous aimeriez bien vous reposer, mais vos voisins ont mis la musique à fond, et ça vous empêche de dormir. Vous auriez envie de taper chez eux pour leur demander de baisser le son, MAIS vous ne le faites pas ! Vous ne voulez pas passer pour le méchant voisin. Tant pis. Vous subissez leur boucan.
  • Votre ami vous a emprunté 10 euros la semaine dernière. Il vous a dit qu’il vous rembourserait le lendemain. Mais après plusieurs jours, il semblerait qu’il ait oublié. Vous avez envie de les lui réclamer, MAIS vous n’osez pas. Vous sentez que ce n’est pas très bien de réclamer de l’argent … Vous préférez attendre qu’il s’en rappelle et prenne l’initiative lui-même.

Je pourrais donner plein d’autres exemples de chose qu’on peut éviter de faire dans la vie courante, mais je pense que vous avec compris l’idée.

Chaque jour, dans divers contextes, vous évitez de faire des choses que vous aimeriez faire, parce qu’une petite voix intérieure vous dit de ne rien faire ! Parce que vous dérangeriez l’autre personne, ou parce qu’elle vous percevrait négativement. Souvent, cela semble anodin, mais évitement après évitement, cela vous affecte.

  • Probablement que ça ne dérangerait la personne du bus de retirer son sac pour vous laisser vous asseoir…
  • Probablement que vos voisins n’ont pas conscience qu’ils vous déragent et auraient tout de suite baissé le son en s’excusant…
  • Probablement que votre ami vous aurait rendu votre argent très volontiers si vous lui aviez réclamé…

Mais, au fond de vous, vous avez le sentiment que ce n’est pas bien de faire ces choses-là. C’est à cause de cette croyance développée durant l’enfance.

C’est cette croyance qui vous fait éviter tout ce que vous aimeriez faire, vous emprisonne dans une toute petite zone de confort.

vaincre sa timidité zone de confortVaincre sa timidité – zone de confort

Si vous ne le saviez pas encore, votre zone de confort désigne tous les contextes, activités et situations, dans lesquels vous êtes parfaitement à l’aise parce que vous avez l’habitude de vous y confronter.

Cependant, tout ce qui se trouve en dehors de cette zone vous met mal à l’aise, voire vous fait complètement paniquer, car cette zone représente les situations, contextes et activités qui vous sont inconnues.

Et comme pour tout être humain, vous avez peur de l’inconnu.

Votre évitement quotidien depuis des années vous a confiné dans zone de confort très restreinte. Pour vous, la plupart des situations sociales sont inconnues…

  • Vous n’avez peut-être jamais osé prendre la parole en public, alors vous avez toujours très peur de la prendre…
  • Vous n’avez peut-être que très peu demandé un service, parce que vous n’osez pas dérager. Alors quand vous en demandez un, vous vous sentez mal…

Et évidemment, quand vous avez envie d’adresser la parole à une fille, vous trouvez un tas de raisons pour éviter de le faire. Parce que (1) vous avez peur de la dérager, (2) c’est une situation totalement inconnue pour vous, et qui vous fout la frousse.

Peut-être n’êtes-vous déjà pas capable de demander à une personne dans le bus si elle peut retirer son sac pour que vous puissiez vous asseoir… Comment pourriez-vous être capable d’aborder une fille ?

Élargissez votre zone de confort !

« Si tu ne peux pas voler, alors cours. Si tu ne peux pas courir, alors marche. Si tu ne peux pas marcher, alors rampe, mais quoi que tu fasses, tu dois continuer à avancer. » – Martin Luther King Jr.

La timidité s’efface par l’action. C’est comme ça que toutes les personnes qui se sentaient bloqués par leur timidité ont fait : en agissant pour sortir légèrement de leur zone de confort !

Il n’y a pas de secret, pas de “magic trick” pour faire disparaitre votre timidité sans sortir de votre zone de confort.

  • Soit vous passez à l’action, et vous réduisez le nombre de situations qui vous intimident.
  • Soit vous ne faites rien, et vous restez enfermé dans votre prison mentale.

Ce choix vous appartient !

Jusqu’à aujourd’hui, quand vous aviez envie de faire quelque chose, ou de demander quelque chose à quelqu’un, vous vous étiez abstenu. Parce que vous aviez peur de déranger la personne, et peur qu’elle vous rejette. Il est temps que cela change ! A partir de maintenant, vous devez reprogrammer cette habitude mentale.

La bonne nouvelle, c’est que chaque jour vous allez avoir l’opportunité de le faire.

Tout ce dont vous avez besoin, c’est du courage et de la volonté. Ce sont les deux principaux ennemis de la timidité. Si vous avez ces deux choses-là, vous effacerez totalement votre timidité après quelques mois, peut-être quelques années, tout dépend d’où vous partez.

  • Vous entrez dans le bus et vous voyez une place libre : demandez à la personne de virer son sac pour vous asseoir ! Que ça lui plaise ou non, faites-le. Poliment bien sûr. C’est une place pour que quelqu’un puisse s’asseoir après tout, pas pour poser son sac.
  • Si vos voisins font du bruit : dites-leur ! Soyez courtois, poli, mais dites-leur qu’ils sont trop bruyants.
  • Si votre pote vous doit de l’argent : réclamez-lui.

Évitez l’évitement !

Affirmez-vous à chaque fois que vous avez l’opportunité. S’il y a un petit truc que vous avez envie de faire, mais que vous n’osez pas faire, prenez votre courage à deux mains et agissez quand même !

« Just Do It », comme on dirait chez Nike…

Ne culpabilisez plus : faites-le !

Aujourd’hui vous êtes adulte. Vous savez faire la part des choses entre ce qui est approprié de faire ou non. Alors arrêtez de refouler TOUTES vos envies.

Vos parents vous ont appris que certaines choses n’étaient pas bonnes à faire et qu’il fallait s’abstenir.

C’est une bonne chose !

Vous n’allez pas mettre la main au cul d’une belle passante, ou frapper le type qui s’est garé en double file devant votre voiture…

Même si vous en avez envie.

Vous savez qu’il n’est pas approprié de faire ces choses-là.

Maintenant, à vous de réapprendre que certaines choses que vous VOULEZ faire ne sont pas mauvaises, et qu’il FAUT les faire.

Cela commence par faire toutes ces petites choses du quotidien que vous avez tendance à éviter.

Si vous commencez petit, en faisant de plus en plus de choses que vous avez envie de faire dans votre quotidien au lieu de les éviter, vous élargirez votre zone de confort, et vous serez plus à l’aise pour faire d’autres choses plus osées ensuite, comme par exemple : adresser la parole à une inconnue que vous désirez rencontrer.

Vous allez reprogrammer votre esprit à agir quand vous en avez envie, quoi qu’il s’agisse, jusqu’à ce que ça devienne naturel et sans effort.

Alors vous ne serez plus bloqué par la timidité pour rencontrer les filles. Vous pourrez enfin apprendre la pratique : l’approche et toutes les autres choses qui suivent !

Ça commence maintenant, par toutes vos petites envies du quotidien.

Chrys

À propos de l'auteur Voir tous les articles Auteur du site

Chrys

Depuis plus de 4 années, Chrys aide de nombreux hommes à avoir plus de succès avec les femmes. Il enseigne un style de séduction minimaliste, basé sur des phénomènes naturels, un état d'esprit sain, ainsi que des conseils pratiques et concrets.

3 commentairesLaisser un commentaire

  • j’ai aimé beaucoup votre votre conseil.Moi particulièrement,quand je veux prendre la parole en publique,mon cœur saute et mes mains tremblent, me mettant mal à l’aise mais quand je continue ça disparait petit à petit.quand un autre jour je veux prendre encore la parole en publique,je ressens la même émotion.comment ferai-je pour surmonter ce défaut?

    • La peur de parler en public, comme celle de l’approche, ne disparaît jamais vraiment…

      Par contre, elle peut incroyablement être diminuer !

      Comment ?

      Par les mêmes principes : répétition et habitude !

      Plus tu parles en public, plus la situation t’est familière, plus tu développes les compétences pour t’exprimer en public, et plus tu prends conscience de tes compétences également.

      Il y a toujours un petit trac avant s’exposer devant d’autres personnes. Une sorte d’anxiété de la performance. Mais ce serait des années lumières moins angoissant et paralysant quand on y est habitué.

      Si tu veux t’améliorer pour prendre la parole en public, tu peux faire des activités qui t’exposent à un public, comme le théatre par exemple. Ou donner des conférences.

      Plus tu fais ce genre de choses, plus tu deviens à l’aise, car c’est une situation que ne t’est plus inconnus, tu développes des nouvelles compétences et surtout tu prends conscience des capacités que tu as DEJA en pratiquant.

    • Salut Edem ! Ce que tu définis là est une petite crise d’angoisse mais rien de grave. Pour le faire disparaitre il n’y a pas 36 solutions : te forger une confiance en béton en te confrontant encore et encore aux situations qui te stressent 🙂
      Personnellement, lorsqu’une situation m’est inhabituelle j’utilise le Fake It Till You Make It qui consiste à te mettre mentalement dans la peau d’une personne qui a déjà vécu cette situation. Et par ce simple jeu d’esprit tu gagnes confiance rapidement 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *

22 Partages
Partagez19
Tweetez
+1
Partagez3