Dépendant affectif : dites stop !

Vous êtes ou pensez être dépendant affectif ?

Tout d’abord, rassurez-vous : c’est un problème plus courant qu’il n’y paraît.

Mais c’est surtout le signe d’une véritable souffrance et d’une détresse émotionnelle incontrôlable.

Si elle n’est pas traitée, la dépendance affective peut en effet impacter durablement la vie amoureuse.

Elle peut notamment entraîner des problèmes de confiance en soi chroniques, ainsi qu’une incapacité à vivre seul.

On ne peut donc pas rester dépendant affectif toute sa vie, au risque d’en souffrir perpétuellement.

Mais pour dire stop à la dépendance affective, encore faut-il en connaître la cause.

Pourquoi devient-on dépendant affectif ?

Avant de savoir comment s’en sortir, il faut savoir pourquoi on est devenu dépendant affectif.

Avoir vécu une relation toxique et / ou traumatique peut par exemple engendrer un problème de dépendance.

Ce genre de relation conduit en effet à se négliger au profit de l’autre.

Mais il s’agit le plus souvent d’un problème relatif à un désordre affectif survenu durant l’enfance.

Des parents qui se séparent tôt ou un abandon peuvent par exemple mener à une dépendance amoureuse une fois adulte.

Une telle dépendance peut aussi se manifester chez l’adulte qui a eu des responsabilités trop tôt étant enfant.

De nombreuses personnes ayant dû s’occuper d’un enfant plus jeune, ou que l’on a fait passer au second plan au profit de l’autre, souffrent en effet de dépendance affective plus tard.

D’une manière générale, le dépendant affectif a souffert de carences durant son enfance.

Ces carences affectives peuvent alors engendrer un manque de confiance à l’âge adulte.

Le dépendant affectif, habitué à négliger ses propres besoins, a donc des difficultés à prendre des décisions pour son propre bien-être.

Et les troubles dont il souffre sont d’ailleurs souvent caractéristiques.

Comment reconnaître un dépendant affectif ?

Le dépendant affectif présente souvent un panel de troubles, que ce soit dans la vie courante ou dans sa vie amoureuse.

La vie de couple est en effet rarement de tout repos pour quelqu’un qui souffre de cette forme de dépendance.

On observe notamment une forte dépendance à la présence de l’autre.

Le dépendant affectif vit très mal la solitude, et a tendance à vouloir à tout prix l’éviter.

Il éprouve également une extrême difficulté à faire des choses sans son partenaire.

La prise de décision n’est d’ailleurs pas son point fort, et il se laisse volontiers guider par l’autre pour ce qui concerne la vie de couple.

Dans la vie de tous les jours aussi, le dépendant affectif se laisse guider par les autres.

Il a en effet du mal à prendre des initiatives et des décisions, même pour lui-même.

Par ailleurs, le manque de confiance en soi engendre une extrême angoisse à l’idée de se retrouver livré à soi-même.

C’est pourquoi le dépendant affectif cherchera par tous les moyens à éviter d’être seul, persuadé qu’il serait incapable de s’en sortir.

Il aura ainsi tendance à chercher une nouvelle relation amoureuse sitôt la sienne terminée.

Il n’est pas rare en effet de voir un dépendant affectif enchaîner les conquêtes, prêt à tout pour rompre sa solitude.

Si vous souffrez de l’une de ces manifestations, alors vous êtes sans doute dépendant affectif.

Pour résoudre votre problème, il vous faudra donc apprendre à vivre seul.

Vivre seul, la clé du bonheur pour un dépendant affectif

Vivre seul semble être facile pour bon nombre d’entre nous.

Mais pour un dépendant affectif, c’est une véritable épreuve de chaque jour.

Et c’est d’ailleurs pour cela qu’il évite à tout prix de se retrouver seul, célibataire ou dans le cadre de son couple.

Le dépendant affectif perd en effet tous ses moyens quand il se retrouve seul.

Il se persuade d’être incapable de faire quoi que ce soit s’il n’est pas en présence de son conjoint.

Il cherche donc absolument à éviter toute séparation, quitte à étouffer l’autre.

De même, un dépendant affectif aura tendance à préférer être mal accompagné que seul.

Pour résoudre un problème de dépendance amoureuse, la première chose à faire est donc d’apprendre à apprécier la solitude.

Dans le cadre d’un couple, l’idéal est de s’imposer de petites séparations temporaires, très progressivement pour commencer.

Il s’agit par exemple de laisser l’autre se rendre à une activité seul.

Mais ce genre de séparation peut être un véritable calvaire pour celui qui est dépendant.

C’est pourquoi ce dernier a tout intérêt à trouver une occupation de son côté, afin de rendre la séparation plus supportable.

Chaque petite séparation, même si elle ne dure qu’une heure, contribue à atténuer la dépendance à l’autre.

Il suffira ensuite d’allonger le temps de séparation, jusqu’à devenir totalement indépendant.

Savoir vivre seul est essentiel, non seulement pour arrêter d’être dépendant affectif, mais aussi pour vivre heureux en couple.

Impossible en effet de savoir vivre à deux si l’on est incapable de vivre seul.

Attention toutefois, cela demande une bonne dose de confiance en soi, dont manque cruellement un dépendant affectif.

Apprendre à (re)prendre confiance en soi

L’autre problème majeur d’un dépendant affectif est le manque de confiance en soi.

La plupart des cas de dépendance affective sont en effet dûs à un problème d’estime de soi.

Si une personne est dépendante de quelqu’un d’autre, c’est parce qu’elle ne se fait pas suffisamment confiance.

Elle s’est ainsi convaincue au fil des années qu’elle ne pourrait jamais faire quoi que ce soit par elle-même.

Un dépendant affectif a notamment beaucoup de mal à prendre des décision, que ce soit en couple ou seul.

En couple, il a donc tendance à laisser l’autre tout décider, et à se laisser porter par les décisions du conjoint.

Le manque de confiance se fait toutefois sentir dans la vie de tous les jours, se traduisant par une incapacité à prendre des initiatives.

Pour sortir de la dépendance amoureuse, le dépendant affectif devra donc travailler sa confiance en lui.

Et cela commence par plus de prise de décision au quotidien.

Une personne dépendante affectivement parlant a souvent du mal à prendre des décisions dans sa vie de tous les jours.

Qu’il s’agisse de décisions très importantes comme de savoir ce qu’elle va manger le soir, elle est paralysée d’angoisse.

Il faut donc apprendre à se montrer plus acteur de sa propre vie, et ne pas la laisser aux mains des autres.

La clé de l’épanouissement est bel et bien l’indépendance.

Un bien précieux, difficile à acquérir pour un dépendant affectif, mais néanmoins pas impossible.

À propos de l'auteur Voir tous les articles

Richard

Richard

PickUp Artist et fondateur du site Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *