5 grandes erreurs à éviter sur les sites de rencontres

0 Partages

SOUHAITES-TU OBTENIR PLUS DE MATCHS ET DE RENDEZ-VOUS TINDER ?

Regarder 5 grandes erreurs à éviter sur les sites de rencontres sur YouTube

Les livres et formations de Chrys :

Retranscription :

― Salut les Players ! Il est 16 heures et c’est l’heure du podcast du goûter.

― Goûter.

― Bien jouer Chrys.

Il est toujours là, ce Chrys.

― Toujours là.

― Il ne se détache pas.

― Fidèle au Richou.

― Chrys, dans ce podcast, nous allons parler des erreurs à éviter sur les sites de rencontres pour obtenir plus de matchs et plus de rendez-vous.

Peux-tu commencer ?

― Ouh-là !

― Est-ce qu’il y a une première erreur que tu as en tête ?

― Déjà, ça dépend de quel site de rencontres ?

Erreur 1 : les photos

Mais s’il y a une erreur principale sur les sites de rencontres, quel que soit le site de rencontres, c’est mettre des photos un peu à la va-vite par défaut, je pense.

― Je pense que c’est la principale erreur.

C’est vraiment les photos.

― Il y en a beaucoup qui font ça.

Des fois, j’ai des clients qui me montrent leur profil.

Ils me disent : ouais, qu’est-ce tu en penses ?

Je regarde ses photos.

Je dis, mais attends, le mec, il ne s’est pas foulé.

Il a pris trois photos qu’il a trouvées sur son téléphone portable et il les a mis.

Je ne vais peut-être pas dire stupide, mais c’est une erreur basique qu’on a tendance à faire alors que la photo c’est vraiment le…

― On le fait par flemme souvent.

― Ouais par flemme et par peut-être un manque d’organisation.

Les mecs, ils n’ont jamais vraiment pris de photos parce qu’ils sont un peu introvertis, ils n’ont pas les réseaux sociaux, ils n’ont pas Instagram, etc.

Donc, ils n’ont pas une grosse banque de photos et du coup ils regardent vite fait ce qu’ils ont sur leur ordinateur ou leur téléphone portable.

Ils trouvent trois photos qu’ils trouvent potables et ils les mettent, alors que les photos, elles ne les mettent pas forcément en valeur.

― En général, c’est des photos selfies, des photos devant le miroir.

― Ou mal habillé, ou dans un environnement dégueulasse chez eux, dans leur chambre mal rangée.

Enfin bref, des trucs qui ne mettent pas forcément en valeur.

Tu ne mets pas ta photo sur un CV si tu es en Marcel.

Si tu trouves juste une photo en Marcel pour mettre sur ton CV, ne mets pas de photos sur ton CV.

― C’est bien de faire le rapport.

― Ouais, parce que quelque part en fait, c’est la première impression que les gens vont avoir de toi.

Après le CV, tu peux l’envoyer sans photos alors que si tu ne mets pas de photos sur un site de rencontres, sur ton profil de sites de rencontres, en général, on va te prendre pour un fake ou un compte vacant ou pas sérieux.

Du coup, les gens ne vont pas matcher parce que les filles sont là aussi pour rencontrer les mecs.

Mais il faut qu’elles les voient, il faut qu’elles voient à quoi il ressemble, sinon elles ne likent pas, elles ne matchent pas ou elles ne répondent pas.

Donc tant qu’on n’a pas de belles photos, au moins trois à quatre belles photos de soi, ou des photos au moins potables.

― Même une.

Franchement, tu as vu, j’en ai mis une la dernière fois.

― C’est déjà mieux que rien.

― C’est mieux que rien et ça a matché beaucoup.

― Après, statistiquement, c’est mieux d’en mettre trois ou quatre.

― Parce que de toute façon, les filles t’en demanderont après.

― Une seule photo, oui.

Puis une seule photo, en fait, ça fait suspect.

― Je pense que, tu as bien vu, le nombre de matchs que j’ai obtenu avec une seule photo.

Par contre, derrière, effectivement, elles demandent des photos.

― Oui, parce que ça fait suspect.

Soit elles ne likent pas, soit elles likent.

― Elles likent pour se dire, je lui demanderai plus tard les photos.

Mais oui, effectivement, il faut avoir plusieurs photos.

― Sans doute qu’elles t’auraient plus liké et tu aurais eu moins ce comportement un peu suspicieux où la fille va te demander d’autres photos…

― C’est pour ça que j’en ai rajouté.

― …si c’est vraiment toi ou pas.

Donc les photos, je pense qu’il faut en mettre trois ou quatre.

Idéalement en fait, il faudrait ne pas forcément mettre que des photos de soi en selfie, etc.

Je ne sais pas combien on peut mettre de photos sur Tinder, AdopteUnMec et compagnie, peut-être sept ou huit.

Mais plus il y en a et mieux c’est.

Après, tu peux mettre des photos aussi qui ne sont pas des photos portraits où tu es en train de faire une activité, tu fais du kayak, tu fais de la randonnée ou autre où on ne te voit pas forcément très bien, on te voit de loin avec des potes ou ce genre de truc là, mais qui montrent que tu as aussi une vie sociale.

Pas forcément la mettre en photo de profil, en première photo, ni en deuxième ou en troisième, mais à partir de la quatrième ou la cinquième.

Un autre truc qui est bien aussi en parlant des photos, c’est relier ton compte à Instagram et compagnie parce que ça te rend encore plus sécurisant.

On sait que tu es un vrai compte.

― Ouais enfin pas sûr.

Parce que tu peux très bien avoir un compte fake Tinder et un compte fake Instagram.

― Ouais, mais ça se sent.

Enfin, ça se remarque assez facilement.

Normalement, on va dire que la différence entre le compte Instagram un peu fake, c’est que tu vois que les photos sont hyper retravaillées, etc.

Alors que le compte Instagram artisanal, on va dire personnel, en général tu vois que les photos sont prises dans des environnements avec des gens.

Ce n’est pas de la qualité.

En tout cas, moi, depuis que j’ai associé mon Instagram à mes comptes Tinder et Facebook Rencontres, ça marche un peu mieux.

― OK.

― J’ai plus de résultats globalement, plus d’engagements aussi.

Parce que le résultat, ce n’est pas seulement dans le nombre de matchs, c’est aussi l’engagement que tu as derrière, les filles qui te répondent et comment elles te répondent, si la conversation prend bien ensuite et tout ça.

Ça, c’est la première, c’est la base.

― En deuxième grosse erreur, est-ce que tu envoies une ?

Erreur 2 : les emojis

Moi, je parlais des émojis.

C’est vrai que dans la conversation, il y en a qui mettent énormément d’émojis et je sais qu’il y a beaucoup de filles qui n’aiment pas ça.

C’est bien avec parcimonie.

Au bout d’un moment, ça fait trop et too much.

Je ne sais pas ce que tu en penses.

― Moi, je mets peu d’émojis.

― À une époque, j’en mettais beaucoup, je t’avoue, et les femmes me le faisaient remarquer.

Depuis, j’en mets beaucoup moins.

― Moi, je n’en mets pas beaucoup, sauf si j’ai envie d’accentuer une émotion.

Après, je communique pas mal avec des gifs.

― Ouais, les gifs, ça peut donner un petit plus.

Personnellement, je ne les utilise pas.

― Ouais, moi c’est pour illustrer certains propos, pour agrémenter une blague ou un truc que je viens de dire.

― Le problème est que quand tu mets trop de smileys, ça fait un peu trop inédit aussi au bout d’un moment.

C’est trop inédit.

― Trop recherche d’approbation peut-être.

― Ouais, recherche d’approbation.

― Peut-être, oui.

Après de temps en temps, c’est bien.

Moi je trouve que ça rend la conversation.

Tu sais, un texte, c’est comme un texte, tu vas lire un article sur internet et de temps en temps tu as un gif ou une photo.

C’est bien pour le visuel, mais il ne faut pas non plus qu’il y ait trop de gifs, trop de photos.

Il faut quand même que le texte soit là puis tu l’épures un peu.

― Ouais.

Autre erreur ?

Erreur 3 : le premier message

― Opener, peut-être.

― Ouais, l’opener.

― La phase d’approche trop bateau.

― Trop bateau ou trop rentre-dedans.

― Ouais, trop rentre-dedans.

Je pense que c’est peut-être…

― Il y a beaucoup de filles qui m’en parlent quand je matche, elles me disent : ouais, j’ai énormément de mecs qui m’approchent en mode est-ce que tu veux me sucer.

Un truc délire.

Alors, je ne sais pas si ce sont des mecs qui veulent juste blaguer avec leur pote ou si ce sont de vrais mecs qui veulent faire des rencontres, mais…

― Qui espèrent.

― Qui espèrent.

― Moi, j’ai eu les mêmes retours.

Moi, c’est plutôt du genre ouais, ça te dirait que je te bouffe la hum hum.

Tu vois ce genre de truc.

Mais des offres explicitement sexuelles, c’est à éviter.

C’est con parce que tu vas trouver une nympho sur un million.

Tu vas en rechoper une tous les quatre ans.

Alors que si tu es assez malin, juste tu socialises un peu avec la fille, tu te montres attirant, tu montres de bonnes qualités, tu vas en rendez-vous et là, au fur et à mesure, tu amènes le sexe assez facilement.

― Par rapport à la phrase d’approche, c’est vrai qu’il faut déjà avoir une bonne phrase d’approche qui permette de se démarquer par rapport à la concurrence, qui donne envie à la fille de répondre.

Parce qu’il y a quand même ça, la fille, elle a quand même plein de matchs, elle n’a pas trop le temps.

― En fait, c’est surtout ça, se démarquer.

C’est ne pas faire trop banal.

Tu n’as pas tant besoin de faire original que ça, en fait.

Tu n’as pas besoin de sortir une énorme blague ou un putain d’opener, enfin le truc sorti de nulle part, génialissime.

Mais par contre, il faut être original et je dirais même dans les questions que tu poses derrière.

Parce qu’en fait les filles, les saluts, ça va ; les tu fais quoi dans la vie ; les tu es d’où…

― Ce n’est pas connoté émotionnellement.

― …chaque conversation et puis à chaque conversation, elles ont la même chose.

Donc, en fait, tu rentres dans la même catégorie que les autres mecs.

Alors que si tu poses une question un peu originale, tu as juste à regarder un peu son profil, tu commentes une photo : tiens, tu es allée à tel endroit, etc.

Déjà, tu sors un peu du lot.

C’est ce qu’on appelle un pattern interrupt.

C’est-à-dire que tu sors quelque chose qu’elle n’a pas l’habitude et du coup, ça attire son attention.

Tu n’as pas besoin de faire un truc hyper…

― Pas besoin de la neger, pas besoin de lui faire un truc, la baise du siècle.

― …sophistiqué.

Juste sortir quelque chose qu’elle n’a pas eu l’habitude d’entendre.

Il ne faut pas rentrer dans le moule, dans la masse.

Il ne faut pas faire la même chose que la masse parce que là, tu tombes dans le…

― Il faut trouver déjà une ou deux bonnes approches.

Comme ça, tu peux mixer, voir laquelle fonctionne de mieux ou changer de temps en temps.

Et par rapport à la phrase d’approche aussi, personnellement, c’est toujours moi qui ouvre la conversation et je pense que les filles attendent ça aussi d’un homme.

― Il y a des très rares exceptions où les filles matchent après toi.

Dans ce cas-là, c’est elles qui vont lancer la conversation.

Ça arrive de temps en temps, mais je dirais que neuf fois sur dix au moins, c’est à toi de lancer la conversation.

― Par rapport à ça, c’est vrai qu’il y a beaucoup de filles qui m’ont dit : c’est à celui qui like en deuxième à qui incombe la responsabilité d’envoyer le premier message.

― Il y a des filles qui ressentent la responsabilité de le faire quand c’est elles qui likent en dernier.

― Après moi, je préfère quand même envoyer le premier message, sachant que j’ai des très bons premiers messages qui obtiennent de très bons résultats sur Tinder et les autres sites de rencontres.

Donc, j’envoie les premiers messages et puis voilà.

Autre erreur mon très cher Chrys.

Est-ce que tu en as une qui te vient à l’esprit ?

― Oui, il y en a une autre.

Erreur 4 : ne pas tester

Je dirais que les mecs ne testent pas assez, en fait.

Tu parlais de tester par exemple, tu as deux ou trois openers, etc.

Je pense que les mecs en fait, ils se font un profil.

Il y a beaucoup en tout cas, ils se font un profil par défaut et ils ont un opener par défaut et ils roulent comme ça pendant dix ans.

Je trouve que c’est bête parce que tu peux t’améliorer au fur et à mesure, trouver d’autres idées, essayer de voir, comparer les anciennes avec les nouvelles, etc.

C’est comme ça aussi qu’on progresse.

Ce n’est pas en restant dans sa zone de confort à faire toujours la même chose et j’ai même envie de dire que c’est chiant de faire toujours la même chose.

― On ne prend pas de plaisir.

― Je pense que les mecs qui sont sur internet devraient davantage tester, changer leurs photos, voir laquelle marche mieux.

C’est comme un business.

― Même par rapport aux photos, franchement, il n’y a même pas besoin de la laisser tourner une semaine.

Au bout d’un ou deux jours, vous pouvez savoir si la photo, elle fonctionne et je l’ai fait.

― Comparer à l’ancienne.

― Ouais, de la comparer.

C’est ce que j’ai fait.

J’ai mis une photo et elle m’a fait obtenir cinq ou six matchs la journée.

J’en ai mis une autre, un match.

J’ai changé à chaque fois et je l’ai remis pour voir vraiment si c’était la photo.

Effectivement, c’était bien la photo.

Donc franchement, un ou deux jours maximum, vous testez vos photos.

Si vous avez Tinder Platinum, c’est mieux, je trouve, pour tester.

― Sinon une autre manière de faire le test, c’est ce qu’on appelle les tests A/B.

C’est-à-dire avoir deux prototypes de profils différents.

Il faut deux numéros de téléphone, je crois.

― Oui.

Il y a une application qui s’appelle onoff qui est vraiment pas mal et qui ne coûte pas cher.

Donc, tu peux tester effectivement.

C’est une bonne idée.

― Faire des tests A/B comme ça, ça peut être une idée pour voir quelles photos converties le mieux, quel premier message converti le mieux, quelle entrée en matière est la meilleure.

Parce qu’en fonction de la réponse de la fille, tu peux te dire qu’est-ce que je fais ?

Je fais une remarque.

Je pose une question.

Quel genre de question je pose, etc. ?

Ce qui est fondamental, une fois que tu es parti, tu es parti en fait dans la conversation.

Ce qui est fondamental, c’est le début de la conversation, on va dire, quelque chose comme les dix premiers messages.

Une fois que tu as passé le stade des dix premiers messages et que la conversation est fluide, en général tu as quand même de bonnes chances qu’au bout de dix messages suivants, tu puisses lui demander son numéro de téléphone et l’obtenir.

C’est vraiment le début qui va définir le résultat, en fait.

On finit souvent comme on a commencé.

Donc, si l’entrée en matière est bonne, si la photo est bonne, donc le profil en général est bon.

Si derrière l’intro donc la phrase d’accroche est bonne, si derrière la manière dont tu amènes la conversation où tu arrives à lancer la conversation est bonne et que le début de conversation est bon, en général après voilà.

Erreur 5 : faire durer la conversation

― D’ailleurs par rapport à ça, ça me fait penser à une autre erreur, c’est qu’il y a beaucoup d’hommes qui font trop durer la conversation.

Je pense qu’il faut battre le fer tant qu’il est encore chaud et qu’il faut amener le rendez-vous le plus vite possible.

Vraiment, quand la conversation est à son summum.

Qu’est-ce que tu en penses ?

― Je suis d’accord avec toi et je rajouterai quelque chose là-dessus, c’est que moi j’ai des meilleurs résultats au rendez-vous quand je n’ai pas trop discuté avec la fille.

Parce que finalement quand tu as passé, je ne sais pas, trois semaines à discuter avec la fille, genre par exemple tu commences sur Tinder pour discuter pendant des heures et des heures, peut-être que tu prends son numéro au bout de trois jours.

Après, vous passez sur WhatsApp ou sur Instagram, sur une autre plateforme, ou peu importe.

Vous discutez pendant une semaine, deux semaines, trois semaines et le jour du rendez-vous, vous n’avez pratiquement plus rien à vous dire.

Du coup en fait la conversation, elle rame un petit peu.

Alors que quand tu revois la fille, notamment assez vite, il faut qu’il y ait du rapport avant.

Il faut qu’elle soit quand même à l’aise avant d’arriver.

Enfin plus elle est à l’aise quand elle arrive, moins tu as besoin de la mettre à l’aise derrière.

Donc, il faut qu’elle soit un minimum à l’aise, mais derrière tu vas pouvoir parler d’un tas de trucs si elle a des origines, ce qu’elle fait dans la vie, son boulot, etc.

Tu peux avoir une conversation beaucoup plus fluide et c’est plus intéressant en réalité d’avoir une conversation fluide lors de la date que lors des échanges téléphoniques.

Les échanges téléphoniques, le but est surtout d’obtenir le rendez-vous.

Une fois que tu as l’attirance, une fois que tu as un minimum de rapports, c’est-à-dire que la fille te trouve safe, tu n’es pas un égorgeur, tu n’es pas Jack l’Éventreur, je ne sais pas, mais une fois qu’elle te sent safe, qu’elle a confiance en toi un minimum, qu’elle se dit que c’est un mec normal, à partir de là, tu peux la dater, la rencarder.

― Ça permet de garder aussi une part de mystère.

Ça, c’est que du positif pour la suite.

Écoute mon petit Chrys, je pense que c’était vraiment les erreurs principales à éviter sur les sites de rencontres.

Si vous en avez d’autres, mes très chers players, je vous invite à les mettre en commentaire.

Je vous ai mis les liens vers le site de Chrys et ses formations en description.

Si vous avez aimé le contenu, je vous inviterais aussi à le liker, à le partager et à vous abonner à la chaîne.

Sur ce, on se dit à la prochaine dans un nouveau podcast.

Ciao !

― Ciao !

0 Partages

À propos de l'auteur Voir tous les articles

Richard

PickUp Artist et fondateur du site Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

>
Success message!
Warning message!
Error message!

Je te montre comment obtenir plus de Matchs et de Dates sur Tinder

Obtiens Plus De Match & De Dates Sur Tinder

Découvre comment quelques techniques simples à mettre en place peuvent augmenter de plus de 50% ton nombre de matchs et de rendez-vous sur Tinder.