Algorithme Tinder : la toute puissance du ELO score Tinder

algorithme tinder elo score

L’algorithme Tinder est un mystère pour beaucoup d’entre nous.

Comme tous les autres algorithmes d’ailleurs.

Le problème, c’est que c’est lui qui régit le fonctionnement de Tinder.

Et que si on ne le comprend pas, on est condamné à essayer de se démarquer, en vain.

Car l’algorithme Tinder a bel et bien une influence sur vos matchs.

Je vais tenter de vous expliquer en quoi cet algo influe sur vos capacités à matcher.

Algorithme Tinder : en quoi consiste le ELO score Tinder ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais sur Tinder, chaque profil est noté.

L’algorithme Tinder attribue en effet un score de désirabilité, appelé score ELO.

Il s’agit du même système que celui des jeux vidéos ou des échecs, qui notent les joueurs pour mieux les matcher entre eux.

Sur Tinder, c’est la même chose.

Bien évidemment, cet algorithme Tinder est purement secret.

Sean Rad, fondateur et PDG de Tinder, n’en a en effet livré que quelques détails soigneusement choisis.

On sait notamment qu’il influence le système de matchmaking, en sélectionnant des profils bien spécifiques.

A quoi ça sert ?

Si vous jouez aux échecs ou aux jeux vidéos en ligne, vous devez savoir à peu près de quoi il est question.

Dans ce cadre-là, le ELO score sert à matcher entre eux les joueurs du même niveau.

Il évite ainsi à un joueur moyen de se retrouver face à un joueur surdoué, et inversement.

Ce qui permet d’avoir des parties relativement bien équilibrées en terme de niveau.

C’est exactement le même système avec le ELO score Tinder.

Tous les profils sont notés en fonction de plusieurs critères.

L’algorithme Tinder se charge ensuite de vous proposer les profils ayant le même ELO score que le vôtre.

Ainsi, si votre profil est noté 7/10, l’algorithme vous proposera automatiquement des profils notés entre 5 et 7.

Mais n’espérez pas voir des profils notés 9 !

A contrario, vous ne verrez probablement pas non plus de profils notés 3.

Force est de constater que l’algorithme Tinder est plutôt bien pensé.

Sean Rad, qui a mis environ deux mois à le mettre au point, ne tarit d’ailleurs pas d’éloges sur son efficacité.

Il faut dire que le système est plutôt pointilleux.

Comment est-il calculé ?

Impossible de connaître tous les critères de notation de l’algorithme Tinder.

Mais à force de l’utiliser, on peut quand-même avoir de fortes présomptions.

Déjà, on sait que le ratio likes / matchs pèse dans la balance.

En gros, si vous likez beaucoup de profils mais que vous n’avez jamais de matchs, votre profil sera considéré comme moins désirable.

De même, plus vous recevez de réponses à vos messages, plus vous serez considéré comme attractif.

En revanche, le nombre de likes sur votre profil est à double tranchant.

Car être beaucoup liké, c’est bien, mais pas par n’importe qui.

En gros, si vous êtes liké par des profils ayant une note égale ou supérieure à la vôtre, vous gagnerez en visibilité.

Mais si la majorité de vos likes émanent de profils ayant une note inférieure, ils vous tireront vers le bas.

L’algorithme Tinder, c’est un peu un cercle vertueux ou vicieux, selon le point de vue duquel on se place.

Mais l’idée de base reste la même : favoriser les matchs entre les profils équivalents.

Comment connaître son ELO score Tinder ?

A ce jour, il est impossible de connaître son ELO score Tinder, ni celui des autres.

L’algorithme Tinder est un secret qui reste jalousement gardé.

En revanche, on sait que tous les nouveaux profils profitent d’un boost de visibilité gratuite.

Pendant quelques semaines, ils sont montrés en priorité à tous les autres utilisateurs.

C’est ce qui permet d’attribuer une note à chaque profil.

Ce qui explique aussi pourquoi beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi leur nombre de matchs dégringole après quelques semaines d’utilisation.

Algorithme Tinder : une histoire de physique ?

Et si le fameux ELO score Tinder n’était qu’une histoire de physique ?

Il faut dire que Tinder est souvent considéré comme le temple de la superficialité.

Dans l’inconscient collectif, il n’y a pas de place pour les gens moches sur Tinder.

Ce qui pousserait de nombreuses personnes à tricher un peu, voire beaucoup, avec leurs photos.

Clichés retouchés, utilisation outrancière des filtres, voire carrément fausses photos Tinder

Tout est bon pour matcher plus !

Cette idée, Sean Rad s’en est toujours défendu.

Il affirme sans sourciller que l’algorithme Tinder n’a jamais été basé sur le physique.

Qu’il ne prend pas en compte la beauté physique de quelqu’un, mais seulement l’attractivité de son profil.

Mais pour vous parler en toute franchise, on n’a jamais vu un mec moche matcher avec des filles hyper canons.

Et à l’inverse, un sosie de Chris Hemsworth ne matche pas avec des filles lambda.

Alors difficile de dire que le physique ne compte pas : il compte, c’est évident.

Mais ça ne fait pas tout.

La part belle aux photos

Je vous avais déjà parlé de l’importance des photos dans l’attractivité d’un profil Tinder.

Que c’était en grande partie grâce à leur optimisation que j’avais pu passer de 1 match par mois à 3 par semaine.

Mais aujourd’hui je vais aller plus loin en vous disant que c’est la base même du fonctionnement de l’algorithme Tinder.

Car la photo, c’est le premier élément déclencheur de match.

Et une belle photo sera toujours mieux perçue, à la fois par les utilisateurs et par l’algorithme Tinder.

Ce qui n’implique pas forcément d’être un bellâtre.

Mais si vous voulez augmenter votre ELO score, il vaut mieux vous conformer aux exigences de Tinder.

Ce qui veut aussi dire ajouter plus d’une photo sur son profil.

L’algorithme Tinder privilégiera en effet les profils qui comptent plusieurs photos.

Et bien sûr, il fera le tri entre les photos les plus likées, et celles qui n’attirent pas les foules.

Un algorithme Tinder favorable aux profils complets

Il semblerait bien que l’algorithme Tinder soit plus favorable aux profils bien remplis.

Je vous avais d’ailleurs déjà parlé de la bio Tinder comme élément déterminant dans le nombre de matchs.

Mais un bon profil ne s’arrête pas à une bio attrayante.

L’idée, c’est de renseigner le maximum de champs prévus sur son profil Tinder.

Comme les centres d’intérêt, le parcours professionnel, les études, etc.

En gros, plus votre profil sera complet, mieux il sera perçu par l’algorithme.

Même si encore une fois, ce n’est pas une science exacte.

Mauvais ELO score Tinder, une fatalité ?

Comme je vous l’ai dit, il est impossible de connaître sa notation Tinder.

Ceci dit, à la lumière de tous ces éléments, on peut tenter de la deviner.

Si l’algorithme Tinder ne vous propose que des profils très moyens à votre goût par exemple, vous pouvez en déduire que vous avez une note moyenne.

Bien que l’attractivité d’un profil soit totalement subjective.

Il ne faut pas oublier non plus que tous les nouveaux profils ont un premier coup de boost gratuit.

Alors si vous voulez essayer de deviner votre ELO score Tinder, attendez au moins un mois après avoir créé votre compte.

Et si vous avez un mauvais score, vous pouvez toujours l’améliorer.

Mais étant donné qu’on ne connaît pas toutes les subtilités de l’algorithme Tinder, ça peut vite être compliqué.

Un conseil : ne vous prenez pas trop la tête avec ces histoires de geek.

Ne pensez pas à l’algorithme ni à son fonctionnement, et privilégiez le bon sens.

Restez fidèle à vous-même, et mettez en avant votre authenticité.

Suivez ces quelques petits conseils pour optimiser Tinder, et vous augmenterez votre nombre de matchs plus facilement.

À propos de l'auteur Voir tous les articles

Richard

Richard

PickUp Artist et fondateur du site Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *