Comment devenir un bad boy et mettre toutes les femmes à ses pieds

Devenir un bad boy semble être le but de la plupart des hommes.

C’est un fait : les femmes aiment les bad boys.

Mais le fait est également que nous avons tous notre propre conception du bad boy.

Et ce n’est pas toujours la même que celle des femmes.

Dès lors, comment devenir un bad boy pour attirer les femmes et les mettre à ses pieds ?

Voici quelques-unes des caractéristiques du bad boy, le vrai.

Le bad boy déborde de confiance en lui

C’est la caractéristique principale du bad boy.

Et c’est donc celle que tout homme se doit de posséder pour devenir un bad boy.

Un bad boy n’a aucun problème de confiance en lui, en tout cas devant les autres.

Peu importe qu’il soit rejeté de temps à autre par une femme, rien n’ébranle son estime personnelle.

Il ne faut toutefois pas confondre assurance et arrogance.

Un bad boy ne se la raconte jamais, il est simplement à l’aise avec son corps et son esprit.

De même, il prend soin de lui et de son physique un minimum, mais n’en fait jamais trop.

Devenir un bad boy est donc impossible sans une confiance en soi en béton armé

Le bad boy est indépendant

Devenir un bad boy, c’est avant tout s’assumer de façon pleine et entière.

Que ce soit au niveau financier ou affectif d’ailleurs.

Un bad boy ne dépend de personne, et surtout pas d’une femme.

Il fait les choses de façon instinctive, et ne se laisse pas enfermer dans une relation.

Le bad boy n’a que faire des remarques des autres à propos de sa vie.

Il vit sa propre vie comme il l’entend, et ne se laisse pas dicter sa conduite par qui que ce soit.

Et c’est justement ce côté inaccessible qui fascine et attire les femmes.

En effet, celles-ci sont toujours beaucoup plus attirées par ce qu’elles ne peuvent pas avoir.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle une femme sera naturellement attirée par un homme qui est déjà en couple.

Quoi qu’il arrive, un bad boy tient tellement à son indépendance qu’il fera tout pour la préserver.

Le bad boy ne fait pas de compromis

Devenir un bad boy suppose d’être quelqu’un d’entier.

Le bad boy affiche un caractère bien trempé, l’assume et le revendique haut et fort.

Si bien qu’avec lui, pas question de négocier.

Quand il s’agit d’organiser un rendez-vous, c’est lui qui décide où, quand et comment.

Parallèlement, le bad boy montre un certain dégoût pour la routine et l’organisation justement.

Les plans une semaine à l’avance, très peu pour lui.

Il fait ce qu’il a envie de faire quand il en a envie, et qui l’aime le suive.

Et peu importe qu’on ne le suive pas, le bad boy se suffit à lui-même.

Pour devenir un bad boy, il ne faut pas chercher à plaire à tout le monde, ni même à plaire tout court.

Il faut simplement s’accepter tel que l’on est, et partir du principe que c’est à prendre ou à laisser.

C’est en effet cette capacité à tout mener d’une main de maître qui attire les femmes.

Paradoxalement, le bad boy a un côté rassurant pour une femme, qui se sent protégée à ses côtés.

Le bad boy cache un côté sensible

Devenir un bad boy ne signifie pas pour autant être dénué de toute sensibilité.

Au contraire même, un bad boy a bel et bien un côté sensible.

Ce n’est tout simplement pas celui qu’il montre la plupart du temps.

Mais pour devenir un bad boy, il faut savoir révéler sa sensibilité.

Et il est même conseillé d’afficher une certaine fragilité par moments.

Il peut s’agir de démontrer sa sensibilité face à un enfant par exemple.

Les femmes sont en effet attirées par les hommes qui représentent potentiellement un père de famille.

Il s’agit d’une attirance purement génétique, dont les femmes n’ont même pas conscience.

Devenir un bad boy n’est donc pas du tout incompatible avec le fait de pleurer devant un film, bien au contraire.

Une étude récente tend d’ailleurs à prouver que pleurer devant un film est un signe de force.

C’est en tout cas ce que s’est attelé à démontrer Paul J. Zak, chercheur en neurosciences, à travers son étude publiée dans la revue américaine Psychology today.

Devenir un bad boy sans devenir un mauvais garçon

Beaucoup pourraient être tentés de sombrer dans le côté noir du bad boy.

Mais en réalité, devenir un bad boy est un savant mélange de beaucoup de choses.

Il faut notamment garder à l’esprit qu’un bad boy n’est jamais irrespectueux envers les femmes.

Il flirte sans arrêt avec les limites sans jamais les dépasser, et sans jamais manquer de respect.

C’est une composante essentielle du bad boy, sans laquelle on bascule du côté du vrai mauvais garçon.

Pour résumer : devenir un bad boy, oui, devenir un mauvais garçon, non.

À propos de l'auteur Voir tous les articles

Richard

Richard

PickUp Artist et fondateur du site Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *