Histoire de Tinder : chronique d’une success story à l’américaine

histoire de tinder

J’ai beau l’utiliser tous les jours, je ne me suis jamais vraiment intéressé à l’histoire de Tinder.

Et je suis sûr que vous non plus, ça ne vous a jamais traversé l’esprit.

Il y a de quoi faire pourtant !

Des débuts de l’application en 2012, à son statut de site de rencontres le plus populaire, l’histoire de Tinder est riche.

Alors comment le petit site américain a-t-il réussi à devenir le leader incontesté du marché des rencontres en ligne ?

Je suis allé à la pêche aux infos, et voici ce que j’ai trouvé.

Histoire de Tinder : un départ en fanfare

Tinder a été fondé par quatre jeunes entrepreneurs américains.

Sean Rad, brillant entrepreneur, est le plus connu d’entre eux.

Mais il s’est également entouré de Jonathan Badeen et Justin Mateen, qui était en couple avec Whitney Wolfe, la dernière comparse du quatuor.

Alors étudiants, ils conçoivent l’appli de rencontres révolutionnaire dans un incubateur de startups de la Sillicon Valley.

Et dès son lancement, le 15 mai 2012, le succès est immédiat.

C’est grâce notamment à un concept innovant : le swipe.

Qui aurait cru que ce petit geste du pouce deviendrait une véritable marque de fabrique ?

Et le succès est tel que Tinder ne tarde pas à devenir payant.

Car jusqu’en 2015, l’application de rencontres était totalement gratuite.

Mais devant l’ampleur de la réussite, Tinder est alors décliné en version payante.

Et aujourd’hui ?

Tinder, c’est plus de 50 millions d’utilisateurs dans le monde entier.

Dont près de 4 millions qui utilisent la version payante.

C’est aussi un chiffre d’affaires de 800 millions de dollars en 2018.

Rien que sur Tinder France, on avoisine les 45 millions de swipes par jour, pour 26 millions de matchs.

De quoi donner le vertige !

On peut donc dire que Tinder a largement mérité son statut de site de rencontres le plus populaire du monde.

Il détrône ainsi Meetic, le pionnier de la rencontre en ligne.

Mais l’histoire de Tinder n’est pas faite que de réussites incontestées.

Tinder, c’est aussi des controverses et des bad buzz en tout genre.

De controverse en controverse

Parce qu’il n’y pas de success story sans embûches, l’histoire de Tinder est aussi jalonnée de polémiques.

A commencer par l’affaire Whitney Wolfe.

En 2014, la cofondatrice de Tinder est en couple avec un autre des cofondateurs, Justin Mateen.

Et quand leur couple vole en éclat, une sombre affaire de harcèlement sexuel éclate en même temps.

Wolfe accuse en effet son ex petit-ami de l’avoir harcelée sexuellement.

De quoi entacher sérieusement la réputation de Tinder.

L’affaire se réglera finalement en interne, à grands renforts de chéquier.

Whitney Wolfe a en effet accepté de retirer sa plainte, en échange d’une somme plus que rondelette.

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé, mais il se chiffrerait à plus d’un milliard de dollars !

Et s’il est parvenu à passer au travers des mailles du filet, le groupe sera vite rattrapé par un autre scandale.

A propos des tarifs Tinder cette fois.

Lors du lancement de la version payante en 2015, Sean Rad a en effet décidé de pratiquer deux politiques tarifaires différentes.

C’est ainsi que les plus de 30 ans se sont retrouvés à devoir payer leur abonnement deux fois plus cher que les jeunes.

Le but étant bien sûr de favoriser une population plus jeune sur Tinder, ce dont la direction ne s’est d’ailleurs jamais cachée.

Un membre américain de plus de 30 ans a récemment décidé de porter l’affaire en justice, et a obtenu gain de cause.

Du côté de Tinder, on n’a pas encore réagi à cette décision de justice.

Et les tarifs n’ont d’ailleurs toujours pas été modifiés à ce jour.

Tinder : souvent imité, jamais égalé

Difficile de ne pas jalouser le succès fulgurant de Tinder.

C’est donc en toute logique que de nombreux concurrents ont voulu s’essayer au concept, afin de détrôner le leader du marché.

Mais on ne devient pas calife à la place du calife en un claquement de doigts !

Happn l’a d’ailleurs appris à ses dépens.

L’appli de rencontres française a reproduit presque à l’identique le concept de Tinder.

Le seul changement, c’est la géolocalisation qui permet de rencontrer des gens qu’on croise dans la rue.

L’application Bumble, créée par Whitney Wolfe (encore elle), a également tenté de devenir le nouveau Tinder version féministe.

On peut aussi parler de Hinge, la nouvelle appli rachetée l’an dernier par Match Group, la maison mère de Tinder.

Mais au fond, toutes ces applis ne sont que des ersatz de Tinder, de pâles copies sans panache.

Dans le coeur des célibataires, Tinder reste et restera à jamais l’appli de rencontres la plus bankable.

Comme vous le voyez, l’histoire de Tinder n’a pas toujours été rose.

Le site de rencontres s’est parfois retrouvé au creux de la vague, menacé par des concurrents agressifs et des détracteurs jaloux d’un tel succès.

Mais pas de quoi faire peur à Sean Rad, qui a depuis revendu la poule aux oeufs d’or mais en a conservé 10%.

Une manière pour lui de garder un oeil que ce qui a fait sa réussite !

À propos de l'auteur Voir tous les articles

Richard

Richard

PickUp Artist et fondateur du site Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *