Bumble avis : mon opinion tranchée sur la nouvelle appli de rencontres bankable

bumble avis

A moins d’avoir vécu dans une grotte ces cinq dernières années, vous avez du entendre parler de Bumble.

La petite ruche a débarqué sur le marché des applis de rencontres en 2014, et en 2016 en France.

Lancée il y a cinq ans par une certaine Whitney Wolfe Herd, Bumble a fait son petit bonhomme de chemin.

Et quand on sait que sa fondatrice pèse aujourd’hui plus de 200 millions d’euros, on se dit que ça mérite qu’on s’y intéresse !

C’est donc ce que j’ai fait.

Et en partant à la pêche aux infos, j’ai découvert pas mal de trucs intéressants sur la ruche des rencontres.

Je vous ai donc condensé tout ça en quelques mots.

Et je vous donne également mon avis Bumble au passage.

Un concurrent direct de Tinder ?

C’est en tout cas ce que déclare la fondatrice de Bumble, Whitney Wolfe Herd.

Il faut dire que ce nom cache en réalité un petit secret.

Car cette chère Whitney, c’est en fait la cofondatrice de…

Tinder !

Hé oui, elle faisait bel et bien partie du quatuor américain qui a créé le désormais incontournable site de rencontres.

A l’époque, elle était en couple avec un autre cofondateur de Tinder.

Mais tout ne s’est pas déroulé exactement comme prévu pour cette pauvre Whitney.

Elle a en effet quitté la petite troupe prématurément, après avoir accusé ses anciens collègues de harcèlement sexuel.

Un arrangement a d’ailleurs été conclu entre elle et son ex, pour éviter un procès sulfureux.

Suite à ce scandale, Whitney Wolfe Herd a décidé de faire cavalier seul, et de fonder sa propre appli de rencontres : Bumble.

Le tout sous l’impulsion du fondateur de Badoo, qui est aujourd’hui actionnaire majoritaire.

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’on retrouve l’empreinte de Tinder chez Bumble.

Mais bref, pourquoi je vous raconte tout ça ?

Car c’est important pour comprendre l’idée qui est à l’origine de Bumble.

A savoir une appli pensée pour répondre aux besoins des femmes en priorité.

A ce titre, on peut dire que Bumble se situe un peu à mi-chemin entre Tinder et Adopteunmec.

Le concept girl power de Bumble

Nous voici au coeur du sujet.

Vous avez donc compris que c’est un scandale sexuel qui est à l’origine de Bumble.

Car suite au harcèlement sexuel dont elle a été victime, Whitney Wolfe Herd a décidé de lancer sa propre version de Tinder.

Mais en version féministe.

Un féminisme non seulement totalement assumé, mais aussi revendiqué haut et fort !

La fondatrice de Bumble raconte que ses années d’expérience chez Tinder lui ont permis de cerner les problèmes récurrents rencontrés par les femmes sur les sites de rencontres.

Et notamment la dimension presque marchande donnée aux femmes sur Tinder, et autres concurrents.

Des problèmes typiquement féminins sur les sites de rencontres

Beaucoup d’utilisatrices se plaignent en effet d’être considérées comme des morceaux de viande.

Résultat : la plupart d’entre elles croulent sous les likes et demandes de match.

Autant dire que recevoir 50 messages par jour, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour faire son choix.

Autre problématique à laquelle tente de répondre Bumble : l’irrespect notoire de beaucoup de membres masculins.

Car on ne va pas se mentir : beaucoup d’hommes inscrits sur les sites de rencontres sont en chien.

Déjà, recevoir autant de messages, ça peut vite devenir gonflant.

Mais en plus de ça, beaucoup de femmes doivent donc subir des tentatives de drague lourdingues, voire même carrément insultantes.

Alors si on ajoute à ça les photos de mecs à poil reçues sans avoir rien demandé, on comprend pourquoi la coupe est pleine.

Et malheureusement, c’est souvent toute la communauté masculine qui paye pour les manières de rustre de certains.

Mais à défaut de pouvoir changer les choses sur Tinder, Whitney Wolfe Herd l’a fait sur Bumble.

Les femmes prennent le pouvoir sur Bumble

Pour inverser la tendance, Bumble propose un concept tout simple : redonner aux femmes le plein usage de leur consentement.

C’est-à-dire que ce sont elles qui ont les cartes en main pour décider de qui elles contactent.

Elles décident en effet à qui elles veulent parler, et elles doivent elles-mêmes faire le premier pas pour ça.

Sur Bumble, un homme ne peut jamais initier une discussion.

Et ce, même en cas de match.

J’aurai l’occasion de revenir sur le système de matchmaking de Bumble un peu plus bas.

Mais bref, tout ça pour dire que sur Bumble, ce sont les femmes qui tiennent les rênes.

La devise, make the first move (faites le premier pas en français) est d’ailleurs clairement affichée sur la façade des bureaux de Bumble à Austin.

Be nice or leave

En créant Bumble, Whitney Wolfe Herd avait également à coeur de garantir le respect des échanges en toutes circonstances.

Autant dire que vous avez intérêt à faire bien attention à ce que vous écrivez sur Bumble !

Car l’algorithme est programmé pour filtrer automatiquement les photos équivoques et les messages injurieux.

Le respect et la courtoisie sont à la base du concept de Bumble.

D’où le slogan de la ruche : be nice or leave, qu’on pourrait traduire poliment par “sois mignon ou casse toi”.

C’est un peu le même concept que le Meetic badge, qui est décerné seulement aux vrais gentlemen.

Mais sur Bumble, les hommes n’ont pas le choix : ils doivent TOUS être des gentlemen !

Sinon, ils se font dégager.

Une interface intuitive

Maintenant que vous en savez un peu plus sur l’histoire de la ruche, je peux vous livrer mon avis Bumble.

Déjà, commençons par le commencement.

A savoir l’interface de navigation.

Il faut savoir que, pour le moment, Bumble n’est disponible qu’en version mobile.

Il faudra donc patienter encore un peu pour avoir la version desktop.

Le code couleur jaune et blanc rappelle bien l’idée de la ruche.

Un code couleur qui va d’ailleurs s’adapter en fonction du statut des matchs.

Côté interface de l’appli, rien de révolutionnaire.

Au milieu, la timeline avec tous les profils disponibles selon la géolocalisation.

En haut à droite, vous avez le récapitulatif de tous vos matchs et vos conversations.

Et en haut à gauche, l’icône de gestion du profil.

C’est là que vous pouvez gérer tous vos filtres et vos préférences de compte.

Taille, distance, emploi, tranche d’âge, mais aussi mode invisible.

Bon, pas de quoi casser trois pattes à un canard quoi.

L’inscription à Bumble

Au niveau de l’inscription, ça ne change pas vraiment de Tinder non plus.

Pour vous inscrire, vous avez deux possibilités.

Soit vous liez votre compte Bumble à votre compte Facebook.

Dans ce cas, l’appli récupérera automatiquement les photos directement sur Facebook.

Mais bien sûr, vous n’êtes pas obligé de passer par Facebook pour vous inscrire.

Si vous ne le souhaitez pas, il vous suffit de vous inscrire avec votre numéro de téléphone.

Un code d’activation vous est envoyé, et le tour est joué.

Tout comme Tinder jusqu’ici.

Vous choisissez ensuite vos photos : vous pouvez en ajouter jusqu’à six.

L’inscription à Bumble comprend aussi une petite particularité.

Ce qui distingue Bumble des autres

Bien que le but premier de Bumble soit de faire des rencontres amoureuses, l’appli ne sert pas qu’à ça.

Car au moment de l’inscription, vous pouvez en effet choisir le type de rencontres que vous souhaitez faire.

Soit vous voulez l’utiliser uniquement en guide de site de rencontres, et vous cochez la case correspondante.

Soit vous choisissez de faire des rencontres amicales, ce qui est rendu possible grâce à l’option BFF.

Mais Bumble, c’est aussi la possibilité de se constituer un réseau professionnel.

Dans ce cas, il suffira de choisir la fonction Bumble Bizz.

Un petit plus, qui permet à Bumble de se démarquer de son concurrent direct, Tinder.

Le système de matchs sur Bumble

Avec une fondatrice qui a aussi cofondé Tinder, vous vous doutez qu’on retrouve forcément des similitudes entre les deux.

En l’occurrence, le système de matchs de Bumble, qui est presque le même que sur son concurrent.

En gros, vous naviguez sur l’appli à la recherche de votre prochaine rencontre.

Et quand vous tombez sur une ravissante demoiselle qui vous plaît, vous lui envoyez un like.

Comme sur Tinder, pour qu’il y ait match, elle doit également vous liker en retour.

Mais c’est à partir de là que les choses changent.

Car sur Bumble, avoir un match ne suffit pas pour entamer la conversation.

En tout cas, pas quand on est un homme.

Une fois que vous avez matché, c’est en effet madame qui doit faire le premier pas.

Et pas question de lambiner !

Des matchs à durée limitée

A partir du match, elle a 24 heures pour décider si oui ou non, elle veut vous contacter.

A défaut de réponse dans ce délai, le match disparaît.

Et attention, c’est pareil pour vous une fois que vous avez reçu le message.

Car si elle décide de vous contacter, vous avez à votre tour 24 heures pour lui répondre à partir du premier message envoyé.

Sinon, le match disparaît aussi, et adieu jolie brune qui habite à côté de chez vous !

Vous l’aurez compris, en tant qu’homme, on n’est pas vraiment maître de son destin sur Bumble.

On ne dépend que du bon vouloir de celle à qui on a envoyé un like.

Mais bon, ça fait partie du jeu.

Dans la mesure où le concept même de Bumble donne la priorité aux femmes, il faut faire avec.

Des codes couleurs pour distinguer les matchs

C’est un système plutôt bien fait que propose Bumble pour trier vos matchs.

Dans l’onglet de gestion des messages, vous pouvez trouver la liste de toutes vos conversations.

Et en haut, les connexions à activer, c’est-à-dire en attente d’approbation par votre cible.

Une fois le match effectué, il apparaît entouré d’un cercle jaune, qui signifie que la connexion n’est pas encore établie.

Il restera jaune jusqu’à la dernière heure restante pour l’activer, moment auquel il passera en rouge.

L’appli affiche d’ailleurs le compte à rebours avant l’expiration du match.

Vous pourrez aussi voir quelques fois un match bleu ou rose.

Dans le premier cas, ça signifie que vous avez prolongé sa durée de validité pour 24 heures supplémentaires.

Et dans le second cas, c’est la même chose, mais c’est votre match qui l’a prolongé.

Bumble gratuit ou payant ?

C’est la question de base que se posent tous les utilisateurs : Bumble est-il gratuit ou payant ?

La bonne nouvelle, c’est que c’est comme Tinder.

C’est-à-dire que l’appli est disponible et utilisable gratuitement.

Mais elle propose également une version payante, qui offre de petits bonus comme sur Tinder.

Alors l’autre question qu’on peut se poser, c’est si ça vaut le coup de prendre cette version payante.

Car finalement, la version gratuite de Bumble est déjà plutôt pas mal.

Bumble gratuit : une base tout à fait exploitable

C’est une vraie bonne nouvelle, et un vrai point fort pour Bumble.

L’application est utilisable gratuitement, et dans son intégralité !

Pas besoin de payer pour consulter et swiper les profils, et ce, en illimité.

De même, les connexions sont totalement gratuites.

Et l’autre bonne nouvelle, c’est qu’il est annoncé que ce service ne serait jamais payant.

Sans doute une façon pour Whitney Wolfe Herd de faire un pied de nez à Tinder, son ancienne boîte qu’elle déteste.

Avec Bumble gratuit, vous pouvez donc consulter, liker et contacter les profils de façon gratuite ET illimitée.

Pas de limite à 50 swipes par jour comme sur Tinder.

Et en même temps, l’appli en elle-même est assez simple dans son fonctionnement.

Il n’y a que très peu de fioritures qui justifieraient de payer.

Mais comme je suis hyper professionnel, je vais quand-même vous donner la liste de ces fioritures.

Bumble boost : une version payante assez pauvre

Appelée Bumble Boost, la version payante de Bumble vous donne accès à trois fonctionnalités supplémentaires.

Les utilisateurs de Tinder noteront le petit clin d’oeil du nom.

Cette version payante vous permet de découvrir qui vous a liké, comme sur Tinder.

Elle vous permet également de prolonger les matchs qui sont sur le point d’expirer.

D’où l’intérêt du code couleur dont je vous parlais tout à l’heure.

Et le petit plus de cette version payante, c’est la possibilité de réactiver les matchs expirés.

Mais j’aime autant vous prévenir : c’est tout ce à quoi vous avez droit avec Bumble Boost !

Côté prix, on est sur quatre formules d’abonnement assez classiques.

Les tarifs sont d’ailleurs assez proches de ceux de Tinder.

L’abonnement d’une semaine

C’est la seule formule qui change un peu des concurrents.

Elle coûte 8,49 euros, ce qui revient à un peu plus de 30 euros pour le mois.

L’abonnement d’un mois

Pour un mois d’abonnement à Bumble, vous devez débourser la modique somme de 23,99 euros.

Cette formule permet d’économiser 34% par rapport à la formule hebdomadaire.

L’abonnement de trois mois

Si vous vous abonnez pour trois mois, vous paierez en tout 48 euros.

Soit une formule qui revient à 16 euros par mois, et qui vous fait économiser 56% par rapport au tarif à la semaine.

L’abonnement de six mois

Cet abonnement coûte 75,96 euros en tout.

Il revient donc à 12,66 euros par mois.

Cette formule est annoncée comme le choix préféré des utilisateurs.

Zoom sur le système de jetons

Comme beaucoup de ses concurrents, Bumble utilise aussi un système de crédits, appelés jetons.

Ces jetons servent notamment à acheter ce qu’on appelle des Spotlight.

Pour deux jetons, cette fonctionnalité permet de faire remonter son profil en haut de la liste, et donc de gagner en visibilité.

Exactement comme le boost de Tinder.

En revanche, aucun jeton n’est offert à l’inscription, comme sur l’application Happn par exemple.

Si vous voulez acheter des jetons Bumble, vous aurez le choix entre trois packs.

Le pack de 5 jetons coûte 7,99.

Celui de 15 jetons coûte 20,99 euros.

Et celui de 30 coûte 34,99 euros.

Un tarif assez prohibitif, il faut l’avouer.

Car payer près de 8 euros pour deux Spotlight, ça semble quand-même assez excessif.

Surtout que vous n’avez aucune garantie d’obtenir plus de matchs avec ça.

Les points forts de Bumble

Au vu du concept très féministe, on pourrait se dire que Bumble n’est pas vraiment adapté aux hommes.

Mais en réalité, la petite ruche a des avantages.

Il y a un an tout juste, elle comptait déjà 22 millions d’utilisateurs.

Et ça, ce n’était que pour les sept pays, dont la France, où l’appli était disponible.

En plein mouvement #Metoo, ça n’a rien d’étonnant d’ailleurs.

Même si Bumble ne communique pas trop sur ses chiffres, on peut penser que le nombre d’utilisateurs a du bien grimper en un an.

On ne connaît pas non plus le ratio exact hommes / femmes sur Bumble.

Mais au vu du concept, je pense qu’il y a une écrasante majorité de femmes.

Ce qui veut dire peu de concurrence entre les membres masculins.

Bien que l’appli donne le pouvoir aux femmes, c’est bien nous, les hommes, qui avons l’embarras du choix !

Voilà le principal point fort de Bumble.

Il faut également souligner le système de modération automatique, qui permet de garantir une courtoisie et un respect à toute épreuve sur Bumble.

Car dans l’esprit des utilisatrices, ça signifie qu’un homme qui est sur Bumble depuis quelques temps respecte bien la charte d’utilisation.

Et donc, qu’il est un parfait gentleman.

Un bon point pour notre réputation.

A côté de ça, l’appli encore très jeune subit aussi quelques petits revers.

Quelques faiblesses qui subsistent

Bien que les choses soient en train de changer, Bumble reste encore peu connu en France.

On peut donc vite se heurter à une pénurie d’utilisatrices.

C’est particulièrement le cas si vous vivez dans une petite ville.

Vous avez donc statistiquement moins de chances de faire des rencontres.

Sans compter une efficacité toute relative du système de matchmaking.

Par ailleurs, Bumble met en avant son système de contrôle des profils soit-disant infaillible.

Aucun faux profil ne résisterait au radar surpuissant de l’appli anti-relous.

Sauf qu’en réalité, ce n’est pas tout à fait vrai.

Et en voici la preuve.

J’ai voulu tester moi-même l’efficacité de ce fameux contrôle des profils.

J’ai donc créé un faux profil, avec une belle photo fake trouvée sur Google images.

Et j’ai bien sûr laissé sciemment mon profil vide, ce qui aurait normalement du mettre la puce à l’oreille de l’appli.

Mais après plusieurs semaines d’utilisation, surprise : mon profil est toujours là !

Inutile de vous dire que je remets donc sérieusement en cause l’efficacité de Bumble à ce niveau-là.

En théorie, rien n’empêche donc de se créer un faux profil sur Bumble.

Bumble avis : révolution ou énième copie de Tinder ?

Et voici enfin le moment que vous attendez tous impatiemment depuis le début de cet article.

Je vais enfin vous donner mon avis Bumble !

En toute objectivité, je dois dire que cette appli est une bonne surprise.

Elle offre pas mal d’avantages, et a su se démarquer de la concurrence.

Bumble se positionne donc en vrai concurrent de Tinder.

C’est grâce notamment à un concept extrêmement similaire, mais avec une idée de base totalement à contre-courant.

Car on peut dire que sur ça, Bumble et Tinder sont complètement à l’opposé l’un de l’autre !

Ceci dit, l’efficacité de Bumble reste encore bien moindre par rapport à celle de son concurrent.

En même temps, Tinder affiche plus du double d’utilisateurs dans le monde.

Autant dire que c’est difficile de rivaliser avec ça.

Mais au-delà du nombre d’utilisateurs, qui pose encore un problème, c’est surtout l’efficacité du système de matchmaking que je remets en cause.

Pour l’avoir testée, je peux vous dire que l’appli Bumble génère (beaucoup) moins de matchs que Tinder.

Je dirais donc que c’est un bon palliatif, tout à fait adapté pour ceux qui ne sont pas pressés de faire des rencontres.

Une sorte d’alternative à Tinder, certes sérieuse, mais vraiment en dessous en terme de résultats.

En résumé, Bumble reste quand-même une bonne appli de rencontres.

Et le gros avantage, c’est que c’est gratuit.

Car même si une version payante est disponible, on peut utiliser Bumble gratuitement, et faire des rencontres gratuitement.

Je l’ai d’ailleurs placée dans ma liste des sites de rencontres gratuits les plus sérieux.

Mais ne vous attendez pas à une efficacité similaire à celle de Tinder.

Car Bumble a quand-même plus de deux ans de retard par rapport à son principal concurrent.

Ce qui veut donc forcément dire moins d’inscrits, et moins de résultats.

Les avis des lecteurs sur l’application Bumble

Voici la note globale laissée par les lecteurs de pickupalliance sur l’application Bumble.

N’hésitez pas à voter si vous avez testé l’application.

[Nombre de vote : 1 - Moyenne des votes : 5]

À propos de l'auteur Voir tous les articles Auteur du site

Richard

Richard

Pick-Up Artist et coach séduction à la Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *