La technique redoutable du « Fuis-moi je te suis »

fuis-moi je te suis suis-moi je te fuis

« Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis ». Vous avez sûrement déjà dû entendre cet adage à maintes reprises dans votre vie, mais savez-vous vraiment de quoi il en retourne ?

Connaissez-vous vraiment les secrets de séduction qui se cachent derrière cette phrase ?

À première vue, on pourrait croire qu’il faille simplement fuir une fille pour que celle-ci s’accroche subitement à un homme.

Mais détrompez-vous, ceci est bien plus subtile.

En effet, imaginez-vous rencontrer une fille dans la rue puis, au bout de 2 minutes, partir subitement et il vous faudra bien plus qu‘éviter une fille pour la séduire.

Pensez-vous vraiment que votre simple « fuite », votre « retrait » la fera venir à vous ?

Nous ne sommes pas dans le monde des bisounours tout de même.

Si toutes les interactions se déroulaient de cette manière nous ne serions pas là à essayer de comprendre les femmes.

Au passage et avant d’aller plus loin, je trouve le verbe « fuir » un peu trop fort (la fuite étant plus réservée à une situation de danger).

Je préfère nettement le terme « écarter physiquement et psychologiquement » qui je trouve correspond bien plus à l’esprit de la séduction.

En fait, pour qu’une femme se mette à vous suivre lorsque vous la « fuyez », vous devez à tout prix et obligatoirement l’amener à vous attribuer des qualités, des caractéristiques vues positivement.

Mettons-nous à sa place un instant.

Souhaiteriez-vous vraiment conquérir (suivre) une fille qui ne possède aucune qualité attirante ?

Bien sûr que non, et cela est bien normal.

Ainsi, pour que le « fuis-moi je te suis » fonctionne, vous allez devoir dans un premier temps lui faire avoir un certain intérêt envers vous.

C’est ce que je vous propose de voir dès maintenant.

Les secrets du « Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis »

Fuis moi je te suis : de l’échange de valeur à l’intérêt

Dans toute relation, l’amour naît avec l’intérêt.

Toutefois, certains hommes ont du mal avec cette notion d’intérêt.

Ils la confondent souvent avec le simple échange de valeurs.

Ne vous y trompez pas. Lorsqu’une fille répond à vos questions ou vous parle tout simplement, cela ne signifie pas qu’elle vous porte de l’intérêt mais simplement qu’elle échange de la valeur avec vous.

Le véritable problème des apprentis séducteurs repose donc sur deux choses :

  • leur incapacité à fournir un véritable intérêt au bon moment. Ce qui se passe est qu’ils donnent de l’intérêt à la femme en pensant que celle-ci est également intéressée alors qu’elle ne fait qu’échanger de la valeur.
  • le trop-plein d’intérêt qu’ils fournissent une fois que les filles leur ont porté de l’intérêt. Ceci ayant comme effet de les faire fuir.

La règle à respecter est donc la suivante : ne donner un véritable intérêt à une fille que  lorsque celle-ci vous montre de l’intérêt puis ne donner de l’intérêt qu’avec parcimonie.

Le plus dur, vous l’aurez compris, est de déceler cet intérêt et de se maîtriser.

Pour déceler un véritable intérêt chez une fille, vous pouvez très bien apprendre par cœur les signes d’un véritable intérêt chez les femmes mais c’est surtout votre intuition, modelée par votre expérience, qui vous permettra de rapidement savoir si la fille vous suit (intéressée) ou vous fuit (pas intéressée).

Fuis moi je te suis : attirer les filles par l’inaccessible

Je vous ai dit plus haut que le verbe fuir était un peu fort comme verbe et que derrière celui-ci se cachent bien des subtilités.

L’une d’entre elles repose sur les notions de challenge et de prix.

En effet, il suffit que je vous pose la question : « Par quoi seriez-vous le plus attiré : un prix qui demande peu d’efforts à acquérir ou un prix qui en demande beaucoup ? » pour que vous compreniez par vous-même que l’attraction qu’exerce le challenge, la difficulté est bien plus forte que celle qu’exerce la simplicité.

L’intérêt se porte en priorité sur le prix qui est difficile à acquérir parce qu’il augmenter la valeur perçue de ce dernier.

Un prix, aussi précieux et rare soit-il, ne porte un maximum d’intérêt que si celui-ci est difficilement accessible.

Ainsi, vous pourriez très bien avoir développé des caractéristiques vues comme précieuses par une fille, si vous ne les convertissez pas en un ensemble difficile à obtenir alors les femmes finiront par porter leur attention ailleurs (fuite).

Fuis moi je te suis : attirer les filles par la différenciation

Après avoir vu ensemble la notion de challenge, portons notre attention sur celle du prix.

En effet, tout challenge suppose une récompense, un prix.

Plus le challenge est difficile et plus le prix doit être à la hauteur de cette difficulté.

En effet, quel serait l’intérêt pour une femme de perdre son temps pour un homme qui n’en vaut pas la peine ?

Vous devez montrer aux filles que vous séduisez que vous êtes un prix exceptionnel et, pour ce faire, rien de mieux que de montrer votre différence.

En effet, l’être humain est attiré par ce qu’il n’a pas, par ce qui est nouveau pour lui, et créé une forme de répulsion lente et progressive par ce qu’il possède déjà ET qui ne se modifie pas au cours du temps.

D’ailleurs, lorsque nous disons que l’herbe est plus verte ailleurs cela signifie simplement que la routine a commencé à s’installer ou que le changement n’est pas intervenu.

Notre penchant pour l’exploration et à la découverte d’un nouvel intérêt nous pousse à fuir, à nous retirer progressivement de ce que nous possédons.

Finalement, nous nous rendons compte parfois que cet ailleurs n’était finalement pas si meilleur que ce que nous vivions auparavant.

Tout ceci pour dire que vous devez absolument éviter de vous fondre dans la masse.

Vous devez sortir du lot et vous montrer au meilleur jour pour donner à la fille une image positive de vous (il faut qu’elle vous associe à une sensation positive et que vous la mettiez dans un état positif).

Vous devez être l’étoile qui brille plus que les autres.

Dès lors que votre lumière (caractéristiques différenciatrices) s’échappera et ira taper les yeux des femmes, montrez-vous accessible un instant (le temps qu’elle vous porte de l’intérêt) pour finalement vous retirer doucement (elle voudra revenir à l’état positif dans laquelle elle était auparavant avec vous).

Vous venez de distordre l’espace-temps et l’attraction générée sera alors d’une telle puissance qu’il ne vous suffira plus qu’à attendre votre promise.

Fuis moi je te suis : attirer les femmes par l’indécision

Nous venons de voir jusqu’à présent deux notions clés du « fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis » : le challenge et le prix.

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin et voyons ensemble un troisième principe, le principe d’indécision.

Imaginez-vous avoir réussi à créer une notion de prix assez forte et être devenu le challenge.

Que se passerait-il si vous ajoutiez comme troisième ingrédient l’indécision ?

Que se passerait-il si vous laissiez planer le doute sur le véritable intérêt que vous portez à la fille ?

Il se passera simplement qu’elle sera davantage attirée par vous car son cerveau ne souhaitera qu’une chose, savoir si oui ou non vous êtes attiré par elle. Un rapprochement pourrait d’ailleurs être fait avec un événement sportif.

Plus l’indécision plane sur le résultat final (allez-vous finir ensemble ?) plus le cerveau a tendance à rester focalisé sur l’événement (vous).

Dès lors le suspens entériné, le cerveau se déconnecte et s’en va chercher là où l’intérêt existe.

Lorsque challenge, prix et indécision sont fusionnés, les jeux sont faits.

Plus rien ne peut empêcher la fille d’essayer de vous avoir.

Vous venez de devenir une personne irrésistiblement attirante.

Fuis moi je te suis en séduction : l’espace temps

Nous venons de le voir, vous allez devoir vous montrer accessible à certains moments puis vous retirer, disparaître subtilement.

Cela revient à être tantôt présent et tantôt absent d’un point de vue physique et psychologique.

Mais comment appliquer ce principe dans la vie de tous les jours ?

Ce n’est pas si compliqué que cela en a l’air.

Voici quelques exemples qui pourront vous aider.

  • Créer des rencontres agréables, voire inoubliables afin de susciter le désir chez la fille puis prenez de la distance.
  • Montrez-vous attentionné puis retirez votre attention. Par exemple, discutez un long instant avec la fille durant la soirée puis, dès lors son intérêt visible, ne lui parlez plus pendant un long moment.
  • Montrez-vous intéressé puis retirez votre intéressement. Par exemple, après avoir sympathisé avec la fille et l’avoir faite s’intéresser à vous, faites en sorte de n’être que de simples inconnus.
  • Demandez-lui son prénom puis quelques minutes plus tard dites-lui que vous l’avez oublié du fait que vous ne retenez le prénom que de celles qui vous intéressent.
  • Envoyez-lui 2 ou 3 SMS de suite puis ne lui envoyez plus de SMS pendant 24h.
  • Appelez la et parlez-lui 45 minutes puis ne lui donnez plus de nouvelle pendant 24 à 48h.

Toutes ces petites actions mèneront graduellement une femme à être attirée par vous, à vous suivre, à se conformer.

Si vous ne faites pas cela, arrivera un moment où vous vous apercevrez qu’elle ne fait pas ou plus de pas dans votre direction.

Vous faites un pas en avant, elle en fait 2 en arrière.

La distance se dilate jusqu’à ce que vous la perdiez définitivement.

Éviter le « suis moi je te fuis »

Pour que tout cela soit bien clair, nous allons récapituler les actions à mettre en place pour éviter le « suis-moi je te fuis ».

Ces actions sont donc :

  • Créer un véritable intérêt.
  • Être un challenge.
  • Être le prix.
  • Laisser planer le doute sur votre intérêt en jouant sur l’espace-temps.

Pour savoir si une fille se trouve dans la case du « fuis-moi je te suis » plutôt que du « suis-moi je te fuis » vous devez :

  • Attendre de voir si elle revient vers vous pour prendre de vos nouvelles ou réduire l’espace entre vos deux corps.
  • Regarder si elle ne va pas voir ailleurs afin de vous rendre jaloux et que vous la pourchassiez.
  • Savoir si son intérêt est véritable et non qu’un simple test pour savoir si vous êtes vraiment intéressé et prêt à tout pour elle.

Une fois en possession de ces éléments, il vous sera plus simple d’ajuster votre jeu pour la rendre attirée (cas du « suis moi je te fuis ») ou plus attirée par vous (cas du « fuis moi je te suis »).

Nous l’avons donc vu tout au long de cet article que le « fuis-moi je suis, suis-moi je te fuis » n’est pas qu’un simple adage.

C’est un principe fondamental incrusté au plus profond des relations sociales et de l’attirance entre deux êtres.

Savoir le manier vous évitera de bien mauvaises surprises : dépendance, one itis, perte de confiance en soi etc.

Quoi qu’il arrive, pour éviter cela, ayez toujours en tête d’être détaché émotionnellement lors de vos interactions avec les femmes. Ne les faites pas devenir la priorité numéro 1 dans votre vie.

Efforcez-vous d’avoir une vie sociale riche plutôt que de vous préoccuper sans cesse des filles.

Dès lors que vous comprendrez que les femmes ne sont qu’une partie du bonheur que vous pouvez avoir, alors vous les « fuirez » inconsciemment et, sans vous en rendre compte, les ferez venir à vous avec plus de facilité qu’auparavant.

À propos de l'auteur Voir tous les articles Auteur du site

Richard

Richard

Pick-Up Artist et coach séduction à la Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

2 commentairesLaisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *