Les 8 sens

8 sens

Il a longtemps était admis que nous nous représentions le monde à travers 5 sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher.

Or, notre perception unifiée de la réalité passe également par 3 autres sens : l’équilibre, la proprioception et le sens du temps.

Puisque la représentation et l’idée que nous nous faisons du monde extérieur passent par ces 8 sens, n’y aurait-il pas quelque chose d’intéressant à en tirer en matière de séduction ?

C’est ce que je vous propose de voir dans cet article.

Les 8 sens : la hiérarchie des sens

Edward Hall (1969) , dans son livre «La dimension cachée», a proposé une hiérarchisation des 5 sens en fonction de la distance qui sépare l’émetteur et le récepteur.

La vision, l’audition et l’olfaction sont des sens d’éloignement, de distance car le récepteur peut rester éloigné loin de la source sans que le sens en soit affecté.

À l’inverse, le toucher et le goût sont des sens de proximité car le récepteur doit rester proche de la source pour ne pas en altérer le sens.

Hiérarchie des sens : Edward T.Hall

Hiérarchie des sens : Edward T.Hall

Lorsque nous nous penchons de plus près sur cette hiérarchie des sens, nous voyons rapidement qu’elle suit le processus habituel de séduction :

  1. Vision : vous croisez une fille du regard.
  2. Audition : vous allez à sa rencontre en lui délivrant une phrase d’approche.
  3. Olfaction : plus vous vous approchez d’elle par une gestion fine de la proxémie (distance physique entre deux personnes) plus votre odeur atteint ses cellules olfactives.
  4. Toucher : plus votre jeu avance plus votre escalade physique progresse.
  5. Goût : vous l’embrassez.

Les 8 sens : les sens de l’éloignement

Le sens de la vue

La perception du monde que  nous nous faisons par la vue est faussée à cause de l’incapacité de notre cerveau à établir une cartographie complète de la réalité à un instant donné.

Nous occultons des pans entiers de la réalité pour nous concentrer sur des tâches spécifiques et parfois sans valeur.

Cependant, de tous les sens, la vue est celui qui nous donne le plus d’informations.

En effet, la moitié de notre cerveau est programmé pour traiter l’information visuelle.

Selon Hauteville (2003), l’apparence et plus particulièrement la couleur est le premier indicateur pour juger de la qualité d’un produit.

Le sens de la vue est donc le premier de nos sens à se mettre en éveil.

Ainsi, et puisque vous représentez le produit, il important de faire travailler ce sens chez les femmes que vous rencontrez.

Nous commençons toujours par regarder, chercher à identifier un produit par son packaging avant d’en savoir plus sur les différents éléments qui le compose.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le concept de Peacoking a été popularisé depuis son apparition dans la communauté des Pick-Up Artists.

Votre style, votre look doit refléter votre personnalité mais doit également attirer l’œil de façon positive.

Aussi, à l’instar du cobra qui devient aveugle quand une proie reste fixe, l’être humain réagit en premier lieu à ce qui est en mouvement.

Et chose encore plus surprenante, nous regardons des personnes sans que l’on en soit conscient car au fil de l’évolution de notre espèce nos yeux se sont adaptés à nos besoins dans l’environnement que nous fréquentons et le plus important est le besoin de reproduction.

C’est ainsi qu’en soirée il est important de bouger et de ne surtout pas rester immobile.

Même si vous avez l’impression que personne ne fait attention à vous, sachez que les femmes vous regardent inconsciemment.

Elles voient ce que leur subconscient veut voir.

Il en va de même lorsque vous croisez une fille dans la rue.

Même si aucun contact visuel ne s’est établi avec la fille, cela ne signifie pas forcément qu’elle ne vous a pas remarqué.

Le sens de l’ouïe

L’oreille humaine peut distinguer plus de 1 500 tonalités et percevoir un son compris entre 0dB et 130dB dans un éventail de 3 degrés.

Il faut savoir qu’une conversation normale correspond à environ 60dB à 80dB et qu’un bruit de fond peut être nettement supérieur à ces valeurs en fonction de l’endroit où vous vous trouvez.

Ainsi, lorsque vous approchez une femme, votre voix va jouer un rôle prépondérant dans la perception qu’elle se fait de vous.

En fonction du lieu où vous vous trouverez, vous devrez ajuster votre niveau d’amplitude sonore afin que votre voix ne se perde dans le bruit environnent et que la fille reste attentif à ce que vous lui racontez.

Le sens de l’olfaction

L’olfaction est directement liée au sens du goût puisque sans ce sens nous ne pourrions apprécier ce que nous ingurgitons.

Les odeurs que nous sentons sont la conséquence directe des molécules d’air analysées par nos cellules olfactives présentes dans notre nez et transmises jusqu’au lobe frontal, l’identificateur d’odeur, et au système limbique, chargé de stocker les souvenirs et les émotions associés aux odeurs.

Ces cellules sont au nombre de 5 millions et capables de détecter 2 000 à 4 000 odeurs différentes.

Les plus détectables sont en l’occurrence celles qui nous accommodent le plus.

Une odeur est plus ou moins agréable en fonction des expériences passées que nous avons eues avec celle-ci.

Ainsi, une odeur nous rappelant notre tendre enfance engendrera une émotion positive tandis qu’une odeur nous rappelant un(e) ex engendrera une émotion négative.

Le parfum, associé ou non à des phéromones de synthèse est un outil indispensable pour un Pick-Up Artist puisqu’il permet d’activer ce sens chez une fille.

Lors d’une première rencontre, il est intéressant de savoir si la fille apprécie votre parfum et de vous ajuster en fonction de sa réponse.

Si elle vous dit que votre parfum lui rappel son ex, il sera bon d’en changer pour votre prochain rendez-vous.

Par contre, si elle vous dit l’apprécier alors gagez qu’elle vous dit la vérité et continuez de le mettre pour vos prochaines dates.

Arrêtons nous un instant.

Nous avons vu jusqu’à présent les sens de l’éloignement et comment ces derniers jouaient un rôle important dans la pratique de la séduction.

Voyons dès maintenant les sens de la proximité ainsi que nos trois autres sens complémentaires : la proprioception, l’équilibre et le temps.

Vous verrez que nos 8 sens collaborent étroitement au quotidien mais qu’ils peuvent également nous jouer des tours.

Les 8 sens : les sens de la proximité

Le sens du toucher

La superficie de la peau de l’être humain dépasse 2 mètres carrés.

Dans toute cette densité, des parties sont plus ou moins sensibles au toucher.

  • Zones sensibles au toucher : les mains, les pieds, les lèvres, la langue, le bas du dos, le visage, la nuque, le creux du coude ou encore la face intérieure du poignet.
  • Zones moins sensibles au toucher : le haut du dos, les bras, les jambes.

Lorsque vous entreprenez de toucher une fille, les données sensorielles sont transmises à son cerveau qui effectue une analyse par différents paramètres tels que la variation de température ou les vibrations de l’épiderme pour déterminer la nature de ce qui rentre en contact avec sa peau.

Cette analyse par paramètre est indispensable car les cellules nerveuses ne nous informent pas par exemple si un objet est sec ou mouillé.

Comment vous pouvez l’utiliser

Ramenés à la séduction, vos touchers devront être mis en place de telle sorte que la fille y réagisse le plus positivement.

Ce que vous devez faire :

  • Jauger sa réceptivité et son intérêt : si vous sentez que la fille est réceptive, vous pouvez lui toucher une des parties de la peau les plus sensibles. À l’inverse, si elle vous répond par des IOD (Indicators Of Disinterest : signes de désintérêt), touchez-la plutôt sur des parties du corps un peu moins sensibles puis continuez de vous valoriser et attendez des IOI (Indicators Of Interest : signes d’intérêt) avant de la toucher cette fois-ci sur des zones plus sensibles.
  • Utiliser la kino escalation : la kino escalation a pour rôle de donner un effet naturel à vos touchers. En partant des zones les moins intimes du corps (main, haut du dos, bras) de la fille et en escaladant progressivement avec méthode vous serrez en mesure d’atteindre ces zones les plus intimes (seins, sexe) sans qu’elle trouve cela bizarre et vous rejette en conséquent.

Exemples :

  1. Vous abordez une fille dans la rue et elle répond positivement à votre abord :
    • Réceptivité → zones du corps sensibles au toucher
    • Kino → zone la moins intime du corps
    • Conclusion : vous lui serrez la main en vous présentant.
  2. Vous lui parlez, elle est attentive et elle s’investit dans la conversation
    • Réceptivité → zones du corps sensibles au toucher
    • Kino → zones un peu plus intimes du corps
    • Conclusion : tout en lui parlant, vous lui touchez le bras ou lui prenez de temps à autre le poignet.
  3. Elle essaye de se qualifier auprès de vous
    • Réceptivité → zones du corps sensibles au toucher
    • Kino → zones un peu plus intimes du corps
    • Conclusion : vous lui touchez le bras de votre main gauche et de votre main droite vous lui remettez une mèche derrière l’oreille tout en lui glissant quelques mots dans son creux.

Le sens du goût

Nos goûts sont relatifs à nos besoins. Nous mangeons salé pour remplacer le sel évacué par la transpiration et sucré pour nos besoins en énergie.

Éveillez ce sens chez la fille durant votre premier rendez-vous ou lors des suivants et vous ferez un grand pas pour qu’elle devienne vôtre.

Comment vous pouvez l’utiliser

Chaque personne a des manques et nous recherchons sans cesse à les combler.

En répondant et en comblant ses besoins énergétiques vous montrez inconsciemment à la fille que vous pourriez être sa moitié.

Il est cependant important de connaitre les besoins de la fille avant de tenter une quelconque surprise culinaire.

En effet, nous ne pouvons ingurgiter des aliments qui nous ont rendus malade dans le passé.

S’il advenait que vous lui proposiez quelque chose qui la rendrait malade, vous lui signifierez sans le vouloir que vous lui voulez du mal et ce n’est absolument pas l’image que vous cherchez à véhiculer.

Les 8 sens : les sens supplémentaires

Le sens de la proprioception : la kinesthésie

Il désigne la capacité de l’être humain à percevoir et ressentir consciemment ou inconsciemment son corps (position et mouvement par l’intermédiaire de récepteurs sensoriels situés dans l’oreille interne) par rapport à l’attraction terrestre.

La proprioception fonctionne en collaboration avec le sens de l’équilibre et celui du toucher.

Pour ce dernier, il nous permet de déterminer la position de nos membres sur la totalité de notre corps.

La kinesthésie est un autre terme venant du grec kinesis (mouvement) et aisthesis (sensibilité) faisant référence à la perception consciente de la position et des mouvements du corps.

L’exclusion du sens de l’équilibre permet de le distinguer de la proprioception même si des désaccords existent encore aujourd’hui sur la définition de ces termes.

Le sens de l’équilibre

Appelé également équilibrioception, le sens de l’équilibre permet à tout individu d’éviter de chuter lorsqu’il est en situation d’équilibre.

Pour cela, l’être humain utilise l’aide de ses autres sens : la vue, l’ouïe et la proprioception.

Le sens de l’ouïe par son système sensoriel, le système vestibulaire, va capter les signaux provenant de l’extérieur pour ensuite les comparer avec les informations arrivant par les yeux.

Lorsqu’une dysfonction intervient sur l’un des trois sens qui forment l’équilibre, nous ressentons une sensation de vertige.

Le sens du temps

Le dernier sens est celui du temps.

Il fait appel à deux notions : le rythme et la durée.

Notre cœur s’occupe du rythme, il est notre métronome.

Plus celui-ci bat lentement plus la quantité de dopamine libérée dans le cerveau est importante, ce qui a pour effet de raccourcir le temps.

Inversement, plus il bat vite et plus nous avons la sensation que le temps passe lentement.

Ainsi, le temps est étroitement lié à nos émotions.

Comment vous pouvez l’utiliser

Plus vous ferez vivre des émotions fortes à une fille (en l’amenant à prendre des risques, en l’amenant à différents endroits etc.) et plus celle-ci aura la sensation d’avoir passé une journée longue, intense et inoubliable.

Une émotion forte peut également être déclenchée en visionnant un film. Sylvie Droit-Volet et Sandrine Gil, ont rapporté que certains films affectaient notre perception du temps.

Les films induisant une sensation de peur et de stress provoquent une distorsion temporelle due au fait que la peur engendre une accélération du rythme cardiaque, reflet de notre mécanisme de défense primaire face à une situation de danger.

Le sens du temps est aussi généré socialement.

Elles ont montré que nous étions sujets à des illusions temporelles selon l’expression faciale de notre interlocuteur.

Les résultats ont été sans appel puisque le temps paraissait plus long pour les sujets en face d’un visage exprimant la colère ou la peur que face à un visage neutre.

Quand on vous dit que le langage corporel est une composante fondamentale en séduction ce n’est pas un hasard.

Enfin, des individus d’âges différents sembleraient se synchroniser sur l’horloge d’autrui à des fins d’optimisation sociale.

Une personne jeune a en effet l’impression que le temps passe plus lentement (horloge interne à rythme rapide) qu’une personne âgée (horloge interne à rythme lent).

La personne jeune aurait donc tendance à ralentir le rythme de son horloge interne pour se mettre au niveau de celui de la personne âgée.

Nous sommes au cœur du processus des dynamiques sociales.

La collaboration des sens : interactions sensorielles

Bien que l’on puisse identifier et connaitre le mécanisme sous-jacent de chacun nos sens, ces derniers sont étroitement liés et collaborent sans cesse pour nous fournir le monde tel que nous le voyons et le ressentons.

Le goût est par exemple étroitement lié à l’olfaction et au toucher pour discerner la nature et les caractéristiques d’un aliment.

Malgré cela, certains de nos sens ont des difficultés à fonctionner ensemble.

Deux expériences peuvent par exemple nous le prouver : l’effet McGurk et l’illusion d’Alice.

Interférence des sens : effet McGurk-MacDonald

L’effet Mc Gurk montre la difficulté que nous avons à associer un son et une image par l’interférence du sens de l’ouïe et celui de la vue.

C’est par exemple le cas lorsque nous percevons le décalage entre le mouvement des lèvres d’un présentateur et le son de sa voix.

La vision altère alors notre audition.

L’effet McGurk se penche plutôt sur la multi modalité de la parole.

Par exemple, nous entendons un son intermédiaire /ta/ lors de la prononciation de la syllabe /ka/ en auditif et /pa/ en visuel.

Cet effet est assez difficile à s’en défaire puisqu’il persiste même lorsque l’on a connaissance de la chose.

L’illusion d’Alice : l’échange de corps

Nous avons pu voir dans la première partie que le sens de la vue prenait le dessus sur celui du toucher.

L’illusion d’Alice va encore plus loin en montrant qu’il existe une interférence entre ces deux sens et comment nos processus inconscients peuvent nous jouer des tours.

Henrik Ehrsson de l’Institut suédois Karolinska est le seul à pouvoir mettre en évidence cette interférence en créant des illusions.

Le patient allongé se voit muni d’un casque où il ne voit pas ses propres pieds mais ceux d’une poupée.

Il l’effleure alors avec un objet et en fait de même avec la poupée.

La sensation du contact et l’image qui leur est projetée finissent par se confondre.

L’illusion est telle que le patient se croit alors dans le corps de la poupée.

L’utilisation de nos sens dans la pratique de la séduction vous donnera donc un avantage certains par rapport à vos concurrents.

L’être humain est imparfait et la séduction passe par la compréhension de ses imperfections pour ensuite les utiliser à des fins que chacun est libre de décider.

Cependant, jouer sur nos sens n’est pas un mon sens considéré comme une quelconque manipulation ou assimilé à du « dark game », style de jeu que nous ne préconisons pas.

En effet, la séduction par les sens revient simplement à utiliser leurs ressources cachées qui ne demandent qu’à libérer leur plein potentiel.

A vous maintenant de les utiliser à bon escient.

À propos de l'auteur Voir tous les articles

Richard

Richard

PickUp Artist et fondateur du site Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *