Art de séduire : les bases de l’art de la séduction

art de séduire : les bases de l'art de la séduction

La séduction est omniprésente. Que cela soit au niveau humain ou animal, séduire autrui s’avère être une constante sur le chemin de vie de chacun.

Nous séduisons inconsciemment ou consciemment dans n’importe quelles situations et n’importe quels contextes sociaux et, ceci, à tout moment.

Ainsi, dès lors que vous croisez une personne, un simple regard suffit pour enclencher deux processus bien définis :

  • un processus propre à nos besoins primaires sexuels, nommés « besoins physiologiques » par  le psychologue Abraham Maslow dans sa pyramide des besoins, et lié à la reproduction de l’espèce dans le cadre d’un échange homme femme.
  • un autre processus propre à l’obtention de valeur, nommé « besoin d’estime » et « besoin d’appartenance et d’amour » dans la pyramide des besoins. Ce processus intervient que ce soit dans le cadre d’un échange du même sexe ou de sexes opposés.

L’art de séduire repose donc sur un échange de valeurs puisque lorsque vous regardez une personne dans les yeux, que vous l’écoutez ou que vous lui parlez, vous lui offrez, sans le vouloir, de la valeur permettant de répondre à ses besoins mais recherchez également à en obtenir en retour pour répondre à vos propres besoins.

Ainsi, votre objectif en tant que séducteur, est donc d’arriver à satisfaire pleinement les besoins d’autrui.

Cela peut paraître simple à première vue.

Et ça l’est.

Ça l’est si l’on veut bien jeter à la poubelle toutes nos croyances.

Ne croyez pas qu’avoir du succès auprès des femmes est un objectif inatteignable.

C’est même très simple une fois que l’on a compris par quoi l’être humain est poussé et que l’on met en place un processus qui permet de l’attirer à nous.

Il suffit alors de répéter ce processus sur chaque femme rencontrée pour que votre succès s’accroisse de manière considérable.

L’art de séduire : la boucle des interactions

boucle des interactions art de séduire

J’ai rapidement parlé de la boucle d’interaction dans un précédent article.

Cette boucle intervient à chaque instant d’une interaction.

Notez, avant d’aller plus loin, que lorsque je parle interaction je parle autant d’un échange verbal que d’un simple contact visuel.

Comme je l’ai signifié précédemment, la séduction repose sur un échange de valeurs poussé par notre désir d’obtention de valeurs, de validation.

Ce désir d’obtention de valeurs est dû à notre espèce qui veut que nous recherchions constamment à nous placer dans un état positif.

art de la séduction boucle interaction simple

Figure 1 : la boucle des interactions “simple” pour séduire une fille

art de séduire boucle interaction décomposée

Figure 2 : la boucle des interactions “décomposée” pour séduire une fille

Ainsi, si nous revenons à ce que nous avons dit, voici comment nous pouvons nous représenter la chose :

  • état négatif : perte de valeur associée à un manque relatif à un besoin primaire sexuel ou d’obtention de valeur. Ce manque engendre un désir de le combler qui ne peut intervenir qu’en la mise en place d’une séduction.
  • séduction : par sa séduction, la personne A va essayer de faire comprendre de manière implicite à la personne B qu’elle est en recherche d’un état positif. La réciprocité rentre alors en jeu. En effet, étant donné que la personne A, par sa séduction, a donné de la valeur à la personne B, cette dernière va alors rentrer dans un état positif et souhaitera rendre la pareille. La personne B va alors séduire la personne A qui va alors passer dans l’état positif qu’elle recherchait.
  • état positif : la personne A arrive finalement à un état positif par l’accaparement de la valeur donnée par la personne B. Cet état positif s’estompe au fil du temps et amène la personne A à se retrouver de nouveau dans un état négatif. La boucle des interactions se referme alors sur elle mêle pour débuter un nouveau cycle.
art de la séduction boucle interaction décomposée

Figure 3 : la boucle des interactions “décomposée” pour séduire une fille

Art de séduire : expert en séduction et la théorie des 10 000 heures

théorie des 10 000 heures pour séduire

Le cerveau est une incroyable structure qui travaille et se modifie au fil des expériences que nous vivons.

Il crée sans cesse des connexions neuronales modifiant petit à petit notre réalité et donc notre comportement.

Ainsi, vous avez la possibilité d’agir dessus, d’en prendre le contrôle pour en modifier sa structure afin d’adopter un comportement attirant.

Ne croyez pas que les plus grands séducteurs soient nés avec un don pour la séduction.

Nous naissons tous avec la même base et c’est la manière dont nous utilisons notre cerveau qui engendre des comportements que les femmes perçoivent comme attirant ou repoussant.

Ainsi, si vous voulez avoir plus de succès avec les femmes, vous allez devoir apprendre à manier votre cerveau pour vous créer un type de comportement qui attirera les filles.

Comme tout domaine, comme tout art, l’apprentissage de la séduction prend du temps.

D’après un de ses articles paru dans The Guardian, Malcolm Gladwell suggère que tout génie sur terre se voit doter d’un facteur commun : la pratique et la focalisation sur son domaine.

Une étude a même démontré qu’il ne fallait pas moins de 10 000 heures pour exceller dans un domaine.

10 000 heures c’est long.

Cela fait environ 3h de pratique journalière durant 9 ans…

On ne devient pas un artiste social, un virtuose de la drague, du jour au lendemain, cela prend du temps, énormément de temps.

Vous aurez beau lire une tonne de livres sur la séduction, le développement personnel ou les dynamiques sociales, si vous ne sortez pas pratiquer un minimum vous n’arriverez jamais à atteindre le succès que vous espérez auprès des filles.

Votre objectif doit se placer sur le long terme et non sur le court terme.

Cependant, pas de raison de s’inquiéter ou de paniquer devant ces 10 000 heures.

En effet, vous n’avez pas besoin d’exceller dans un domaine pour commencer à avoir des résultats.

Mais prenez garde toutefois.

Ce n’est pas pace que vous commencez à obtenir de petits résultats qu’il faut vous mettre en tête que vous n’avez plus besoin de travailler votre jeu de séduction.

C’est d’ailleurs une des grosses erreurs que font beaucoup d’apprentis séducteurs.

Ils commencent à lire 2 ou 3 livres sur la séduction, sortent régulièrement draguer pendant quelques mois puis décident de tout arrêter parce qu’ils sentent qu’ils n’arrivent plus à progresser comme à leurs débuts.

Encore un objectif qu’ils se sont fixés et qu’ils ne tiennent pas.

Ils restent alors enfermés dans leur petite zone de confort et attendent qu’un miracle arrive, qu’une fille leur tombe dessus.

La séduction n’est pas toujours synonyme de plaisir.

Comme lors de tout apprentissage, il y a des hauts et des bas et c’est la manière dont vous les gérerez qui vous permettra d’atteindre l’excellence.

L’art de la séduction : définir son objectif

art de la séduction définir son objectif

Mais la séduction ne se résume pas qu’aux filles.

Au contraire, on la retrouve principalement dans les interactions sociales comme nous avons pu le voir auparavant.

Ainsi, je ne pense pas que votre objectif final, lorsque vous décidez de vous mettre à séduire des filles, soit de trouver une copine.

Je pense qu’il doit être de devenir meilleur socialement.

En effet, trouver une copine ne vous fera pas devenir meilleur socialement.

Par contre, devenir meilleur socialement vous permettra d’une part de coucher avec plus de filles et trouver une copine et d’autre part de vous ouvrir d’autres portes (réseau d’amis, réseau professionnel).

Vous avez donc plus à y gagner en vous focalisant sur l’amélioration de vos compétences sociales qu’en vous focalisant sur les filles.

Vous l’aurez compris, la séduction repose donc sur un socle de compétences.

Séduire une personne, que ce soit une femme ou un homme, repose principalement sur vos compétences sociales.

Savoir bien communiquer pour délivrer la bonne information au bon moment vous ouvrira un champ de possibilités infini.

Le temps, la pratique et la constance seront vos alliés pour arriver à l’atteinte de vos objectifs initiaux.

Restez focalisés dessus, ne vous arrêtez pas en chemin.

Ce qui différencie un bon d’un très bon dans un domaine quelconque est l’obstination qu’il met à vouloir absolument devenir meilleur (et non LE meilleur : la séduction n’est pas une compétition).

Il n’y a pas de secret.

Si vous travaillez dur vous arriverez un jour ou l’autre à atteindre tout ce que vous désirez.

No Pain No Gain comme on dit.

À propos de l'auteur Voir tous les articles Auteur du site

Richard

Richard

Pick-Up Artist et coach séduction à la Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *