Peur d’aborder une fille : vaincre la peur de l’approche

peur d'aborder une fille : vaincre la peur de l'approche

Comment vaincre la peur de l’approche ? Comment ne plus avoir peur d’aborder une fille ? L’un des plus gros problèmes que rencontrent les débutants est l’anxiété qu’ils dégagent à l’idée de parler à une femme qu’ils viennent de croiser.

Cette anxiété peut être due à deux facteurs :

  • la timidité.
  • l’incapacité à savoir entamer une conversation.

Il se peut également que la peur de l’approche, cette peur d’aborder les femmes soit due à des comportements qui se manifestent à un niveau plus interne. Ils regroupent :

  • les pensées limitantes.
  • l’état d’esprit et le niveau d’énergie.

Voyons ensemble ces quatre facteurs qui engendrent cette peur de l’approche et vous empêche de devenir l’homme de vos rêves : un alpha male affirmé, viril et dominant qui se plaît à lui même et plaît aux autres.

Peur de l’approche : la timidité

peur de l'approche et timidité

Robert Green, dans son livre « L’art de la séduction », définit la timidité comme une défense du fait que si nous ne prenons jamais de risque, ne tentons jamais rien, nous n’aurons jamais à subir les conséquences de l’échec, pas plus que du succès.

Aujourd’hui, près de 1 Français sur 2 en souffrent.

Elle peut être vécue par certains comme un handicap social. Il n’est pas rare de voir des consultations pour timidité en augmentation.

Il existe plusieurs niveaux d’intensité, de la timidité légère à la phobie sociale (isolement par crainte d’une confrontation aux autres).

L’inconfort physique mêlé à la confusion mentale que provoque la timidité tétanise bien des personnes et les empêche de s’ouvrir au monde.

Ce sentiment d’insécurité fait appel à notre instinct de survie et rappelle aux bons souvenirs de nos ancêtres.

À l’époque, approcher une femme d’une autre tribu pouvait provoquer le mécontentement et la colère du chef.

C’est donc en partie cette peur, cette crainte, cette inquiétude face au danger qui ressurgit en nous à chaque tentative d’approche sociale.

À noter que c’est plutôt vers l’adolescence que la timidité apparaît.

En lieu et place de s’affirmer, certains préfèrent rester en retrait et élaborent des stratégies d’évitement qui leur permettent de rester à l’écart.

Malgré cela, la timidité reste guérissable.

Pour la vaincre, une solution serait de

  • transformer chaque micro tragédie en micro victoire permettant ainsi à la personne de retrouver peu à peu confiance en elle.
  • restaurer l’audace de notre enfance. Vous signalerez à votre cible une perte de sang-froid et l’inviterez en retour à défouler les aspects réprimés de sa personnalité.

Enfin, il est nécessaire de ne plus prendre les choses personnellement.

Si une femme répond négativement, cela peut être dû à deux raisons et seulement deux :

  • quelque chose de mauvais s’est passé dans sa vie. Dans ce cas-là, vous ne pouvez rien y faire et le mieux serait d’utiliser votre intelligence sociale et votre ouverture d’esprit en la quittant poliment (il arrive parfois qu’en réagissant de la sorte elle vous retienne).
  • elle utilise une de ses armes de défense. Vous la démasquez et par des techniques de séduction apprises ici ou ailleurs vous la contre attaquer et la laissez prendre à son propre piège.

Mais s’il y a bien une chose à retenir, c’est que c’est finalement par l’action que la timidité se dissout.

Pour ce faire, il est intéressant de mettre en avant la puissance des paliers en séduction.

Si vous avez peur d’approcher les femmes, cela est sûrement dû à un manque de confiance, lui même dû à un manque d’expérience.

Ainsi, en découpant votre objectif principale « ne plus avoir peur d’approcher les filles » en sous objectifs,  appelés micros objectifs, vous réussirez petit à petit à vaincre votre peur de l’approche.

Quelques exemples de micro objectifs :

  • aborder une femme en moins de 3 secondes.
  • aborder une fille et durer plus de 3 minutes.
  • aborder une femme et recevoir un signe d’intérêt.

En répétant ce processus plusieurs fois, vous réussirez à terme à atteindre votre objectif principal « vaincre la peur de l’approche ».

Peur d’aborder une fille : l’incapacité à savoir entamer une conversation

peur d'aborder et conversation

Bien que la timidité soit le facteur le plus important, l’incapacité à trouver une phrase d’approche pour entamer une conversation peut décourager certains à faire le premier pas.

Il n’est en effet pas rare de voir certains apprentis séducteurs avec un bon niveau d’énergie sortir draguer et rester bloqués sur la phrase d’approche à cause de la crainte, de l’angoisse qu’ils ont de ne pas savoir que dire à cette jeune femme qu’il vienne de croiser.

Pour remédier à ce problème, une solution serait d’utiliser une phrase préfabriquée afin de rompre l’enchainement de pensée négatives.

Bien que les phrases contextuelles restent celles à choisir en premier lieu, une phrase toute prête à être déclamée peut vous être d’une grande utilité le jour où votre imagination vous fera défaut.

Essayez de construire chez vous une phrase pour chaque lieu (rue, bar/pub, discothèque et magasin) afin de ne pas rester bloqué avant même que le jeu n’ait débuté.

Une fois ces phrases couchées sur le papier, apprenez les par cœurs en vous les répétant plusieurs fois devant la glace, comme si vous étiez en situation de rencontrer une fille.

Exemple :

Vous : “Hey ! Ca va ? Je t’arrête 30 secondes, j’ai des amis qui m’attentent. Je voulais venir te parler pour te dire que j’aime beaucoup ton style et que tu as l’air d’être une fille sympathique. Crois-moi que je m’en serais voulu toute la journée de ne pas être venu te dire bonjour.”

Le début du film « The Pick-Up Artist » sortie en 1987 vous montre à quel point répéter ses phrases d’approche chez soit avant d’aller aborder les femmes peut vous faire devenir moins anxieux.

Peur d’aborder une femme : les pensées limitantes

peur d'aborder une femme et pensées limitantes

Lorsque vous croisez le regard d’une femme, plusieurs pensées peuvent surgir en vous.

Celles-ci peuvent être positives ou négatives.

Les pensées négatives sont appelées pensées limitantes.

Ce sont le genre de pensées qui s’accaparent de votre cerveau et vous empêchent d’aller à la rencontre d’une femme.

Voici quelques exemples de pensées limitantes.

  • Cette femme ne voudra jamais m’adresser la parole parce que je ne suis pas assez bien pour sortir avec ce genre de fille.
  • Cette femme ne voudra jamais m’adresser la parole parce qu’elle est sûrement pressée.
  • Cette femme va me rejeter parce qu’elle doit sûrement en avoir assez des hommes qui l’abordent.

Voici comment faire pour vous en débarrasser :

  • Dites-vous que vous n’avez rien à perdre et tout à gagner en allant l’aborder. Ne vous projetez pas dans le futur en vous imaginant déjà avec elle mais vivez l’instant présent et foncez. Plus vous irez à la rencontre de femmes plus votre confiance grandira et plus ces pensées s’estomperont jusqu’à disparaître.
  • Comptez 3 secondes dans votre tête puis allez lui parler. Courir après une femme peut chez certaines personnes avoir un impact positif. En effet, pris dans l’élan et dans l’effort, vous ne pensez plus à rien d’autre qu’à la rattraper pour entamer la conversation.
  • Arrêtez d’idéaliser les femmes. Ce sont des personnes comme vous et moi.
  • Si vous avez peur de leurs réactions, dites vous que 99% des femmes vous répondront aimablement parce que les gens sont généralement polis lorsque l’on leur adresse la parole. Pour les 1% restant, passez votre chemin.
  • Si vous avez peur du regard des autres sachez que la plupart des gens sont partiellement narcissiques et qu’avant de donner une opinion sur autrui ils préfèrent savoir ce que l’on pense d’eux. S’il s’avérait qu’une personne (extérieure ou liée au groupe) se moque de vous, ignorez-la et proposez à votre cible de changer d’endroit.

Peur d’aborder les filles : l’état d’esprit et le niveau d’énergiepeur d'aborder une fille et état d'esprit

Dernier point : l’état d’esprit et le niveau d’énergie.

Beaucoup de joueurs, après avoir vaincu leur timidité et trouvé les bonnes phrases d’approche, commencent à hésiter et à trouver de fausses justifications pour ne pas aller aborder – « Cette fille n’est pas assez jolie pour moi », « La prochaine je la fais » jusqu’à finalement renoncer.

Cela vient du fait que vous n’êtes pas encore dans le bon état d’esprit et que votre niveau d’énergie n’est pas assez élevé.

Ce sont ces deux paramètres qui déclenchent chez nous une sensation interne de bien-être et le fait de se sentir plus ouvert et enclin à la discussion.

Pour mettre sur « ON » ces deux paramètres, vous devez vous échauffer !

L’échauffement consiste à aller aborder n’importe qui (hommes et femmes confondus) et de leur demander un renseignement (l’heure ou l’adresse d’un bar par exemple).

Abordez comme cela au minimum 3 fois et vous serez alors dans une dynamique positive et prêt à aller aborder n’importe qui.

À propos de l'auteur Voir tous les articles Auteur du site

Richard

Richard

Pick-Up Artist et coach séduction à la Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *