Sexualiser une conversation sans passer pour un pervers

sexualiser une conversation

Comment sexualiser un sujet de conversation avec une fille de manière subtile sans passer pour un pervers ?

Comment faire en sorte d’augmenter la tension sexuelle lorsque vous discutez avec une fille qui vous plait afin de faire passer votre relation au niveau supérieur et lui donner l’envie de coucher avec vous ?

En effet, savoir comment sexualiser une discussion est une étape nécessaire lorsqu’on désire passer à l’acte avec une femme.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une fille ne souhaitera jamais coucher avec un homme si elle n’arrive pas à se projeter dans l’acte sexuel avec lui.

Dit autrement, plus une fille s’imaginera faire l’amour avec vous plus vous aurez de chances de transformer son imaginaire en réalité.

Plus une fille s’imaginera faire l’amour avec vous plus vous aurez de chances de transformer son imaginaire en réalité.Click to Tweet

Bien qu’exciter une femme passe en priorité par une bonne maîtrise et une utilisation appropriée de votre langage corporel, il n’en reste pas moins qu’une bonne utilisation de vos mots (voir l’article sur comment avoir la tchatche) et du son qui y est associé peut vous permettre de mettre une fille dans un état d’excitation intense lui donnant l’envie de coucher avec vous.

En effet, sexualiser une conversation ne passe pas seulement par les mots que vous employez, même si ces derniers jouent un rôle capital, mais également par votre structure de communication vocale.

Ainsi, lorsque vos mots, votre voix et votre langage corporel portent l’attention sexuelle, vous êtes dit dans un état de cohérence sexuel.

Cela signifie que la fille percevra de vous l’image d’un homme naturellement sexuel et sexué.

Mais sexualiser une conversation pour amener une femme à vouloir coucher avec vous n’est pas aussi simple qu’il n’y parait.

D’une part parce que ces boucliers de défense anti salope, les fameux ASD, restent malgré tout imprégnés en elle (cela signifie qu’à tout moment la fille peut rationaliser la situation et mettre un frein à votre progression) et d’autre part parce qu’une femme ne pense pas de la même manière qu’un homme lorsqu’il s’agit de sexe (les hommes réfléchissent instinctivement comme des mâles et ont donc des difficultés à prendre du recul et à se matérialiser les envies d’une femme en matière de besoin sexuel).

En effet, alors qu’un homme recherchera en priorité n°1 de coucher avec une fille, cette dernière posera ce besoin en priorité n°2 ou n°3, derrière le besoin d’être touché et d’être comprise émotionnellement.

Je vous propose donc à travers cet article de voir ensemble comment sexualiser correctement une conversation afin de déclencher chez les filles cette envie irrésistible de coucher avec vous.

1. Sexualiser une conversation en y allant progressivement

sexualiser une conversation en y allant progressivement

Avant de vouloir commencer à sexualiser une conversation il est important tout d’abord de faire connaissance avec la fille.

Si vous entamez une discussion avec une fille en insérant dans vos phrases des sous-entendus sexuels, vous passerez automatiquement pour un pervers.

Elle pensera que vous ne pensez qu’au cul et à la sauter.

Game over, vous venez d’activer ses ASD.

Ce que vous devez faire lorsque vous souhaitez à un moment ou un autre sexualiser votre conversation c’est de tout d’abord converser de manière simple en faisant abstraction de la composante sexuelle.

Parlez-lui comme si vous parliez à votre amie, apprenez-en en plus sur elle, sur ses goûts, ses passions etc.

N’ayez pas peur de passer en Friend Zone en n’instaurant pas de tension sexuelle, ce que vous recherchez dans cette première étape est de tout simplement gagner sa confiance et créer du confort.

Cette même confiance et ce même confort qui fera qu’une fille vous rejettera ou non au premier sous-entendu sexuel.

2. Commencer à sexualiser la conversation grâce au déclencheur sexuel

le déclencheur sexuel d'une conversation

Une fois la confiance de la fille gagnée et le confort installé, il est temps pour vous de déclencher les hostilités en assénant la fille d’un sous-entendu-sexuel.

Il est important à cet instant de ne surtout pas exprimer votre désir de manière directe.

Si vous expliquez à la fille de manière trop brusque ou trop crue le désir que vous avez pour elle de lui faire potentiellement l’amour, alors celle-ci activera ses ASD, prendra peur et vous collera l’image du non désiré pervers sexuel.

Ce que vous devez faire, au contraire, c’est de lui suggérer des images sexuelles afin qu’elle s’habitue progressivement au côté sexuel de votre personnalité.

Ce n’est donc pas en lui demandant sa position sa pratique sexuelle favorite que vous sexualiserez votre conversation.

C’est plutôt en activant son imagination et en étant subtil que vous y arriverez.

Pour cela, vous pouvez utiliser :

  • des histoires (personnelles de préférence) et y insérer des mots à connotations sexuelles et empreintes d’émotions.
  • des sous-entendus sexuels
  • des questions à connotation sexuelle
  • des affirmations à connotations sexuelles

Pensez au passage à toujours calibrer vos interactions en fonction de la personnalité de la fille.

Certaines filles sont plus ouvertes que d’autres sur le plan sexuel.

Testez la fille par un premier discours à connotation sexuelle (sous-entendu sexuel, histoire, questions) et regardez sa réaction pour savoir s’il vous faut oui ou non continuer dans ce sens.

Voici quelques exemples pour sexualiser une conversation sans passer pour un pervers :

Exemple n°1 : histoire

Vous : « En parlant de choses étranges j’ai vu l’autre jour un reportage sur les femmes qui arrivent à avoir des enfants sans avoir jamais fait une fois l’amour (vous insérez pour la première fois l’idée d’un rapport sexuel. Etant inséré dans un contexte, le lien sexuel ne peut pas vous faire passer pour un pervers). Tu y crois toi ? »
Elle : « Oui/non »

Exemple n°2 : histoire

Elle : « Les meubles IKEA ce n’est vraiment pas solide ! »
Vous : « Aha mais tu sais que tu as trop raison. Avec mon ex (vous montrez à la fille que vous êtes un homme avec une certaine expérience sexuelle) on avait acheté un canapé lit chez IKEA et en le testant (vous ne dites pas explicitement que vous avez fait l’amour mais vous laissez imaginer la fille que c’était le cas) le lit c’est littéralement plié en deux…T’aurais vu la position (de quel type de position s’agit-il ? Vous laissez la fille se l’imaginer) dans laquelle on s’est retrouvés… on était juste morts de rire. »

Exemple n°3 : question

Vous : « Tiens, dis-moi, je me posais une question suite à un reportage que j’ai vu hier soir. Ils disaient que le plus gros fantasme des femmes c’était de faire l’amour en ayant la peur de se faire choper…Du coup je voulais avoir un peu ton avis sur la question. »

Exemple n°4 : sous-entendu sexuel

Vous : « Cynthia, tu me pénètres de ton savoir. »

Exemple n°5 : sous-entendu sexuel

Vous : « Je jouis de ton bonheur Alexia. »

Exemple n°6 : affirmation

Vous : « C’est assez orgasmique ton histoire. »

3. Sexualiser directement une conversation

sexualiser directement une conversation

Une fois la conversation lancée sur le terrain du sexe et que la fille est à l’aise avec cela, vous pouvez, au bout d’un moment, passer la seconde et être plus direct dans votre discourt.

Finis donc les sous-entendus et les phrases à connotations sexuelles, place à un discours plus franc, sans arrière-pensée.

Encore une fois, il ne s’agit pas de parler crûment de sexe, en lui demandant par exemple si elle avale le sperme ou si elle pratique l’anal, il s’agit plutôt de rester intelligent dans votre discourt en lui montrant votre maturité sexuelle.

Voici comment vous pourriez vous y prendre :

Exemple n°1 :

Elle : « Mais c’est qui cette fille ?! »
Vous : « C’est celle que je viens de me faire dans les toilettes il y a 5 minutes. Elle est encore toute excitée la pauvre. »

Exemple n°2 :

Elle : « Tu recherches quoi comme type de relation. »
Vous : « Une relation basée principalement sur le sexe dur. C’est ce qui me rend heureux dans la vie. » (Principe de contre intuitivité associé à l’humour)

Vous pouvez également vous servir de cette dernière étape pour montrer votre intérêt sexuel à la fille tout en y installant le doute dans son esprit (pour cela, restez calme et détendu au moment de prononcer vos mots afin de ne faire paraître aucune émotion qui indiquerait une demande de validation automatique de votre part) :

Exemple n°3 :

Elle : « A quoi tu penses ? »
Vous : « A rien de spécial. Je me demandais bien quel futur pourraient bien avoir tes reins… »

Vous l’aurez compris à travers cet article, pour sexualiser une conversation avec subtilité et sans passer pour un pervers, vous allez devoir y aller par étapes.

Une première étape consistant à mettre en confiance la fille et à installer du confort afin que celle-ci s’ouvre plus facilement à vous et accepte vos propos, une seconde étape pour enclencher le processus de sexualisation délicatement, sans heurter les âmes sensibles et enfin une dernière étape pour passer à la vitesse supérieure et montrer à la fille un potentiel intérêt envers elle.

En suivant ces 3 étapes scrupuleusement et en étant un minimum patient, vous vous assurerez de créer une tension sexuelle puissante amenant les filles à vouloir coucher avec vous sans qu’elles n’aient pu comprendre (rationaliser) ce qui leur arrivait.

Si vous voulez en savoir plus sur la sexualisation verbale, voici une vidéo qui pourrait fortement vous intéresser.

Retranscription texte de la vidéo :

Est-ce qu’il vous arrive que les filles vous voient comme un bon pote plutôt qu’à amant potentiel ?

Est-ce que vous vous demandez souvent comment éviter ou sortir de cette zone d’amis dans laquelle les filles vous installent sans rien avoir demandé ?

Est-ce que vous aimeriez savoir comment exciter les filles pour conclure plus souvent ?

Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, ça tombe bien parce que vous êtes au bon endroit. Aujourd’hui, je vais répondre à la question la plus importante en séduction : comment sexualiser une interaction sans passer pour un mec lourd ou un obsédé sexuel ?

Parce que oui, la sexualisation c’est LA composante essentielle à injecter dans vos rencontres pour que les filles commencent à être sexuellement attirées par vous.

Sans elle, il est impossible d’embrasser une fille et encore moins de conclure avec elle.

Définition du Dirty Talk

définition du dirty talk

Alors avant de voir comment sexualiser une conversation, il est bon de rappeler ce que ce terme sexualiser signifie réellement.

Parce que bon, si on commence à vouloir apprendre à sexualiser sans même savoir de quoi on parle, on ne va pas aller bien loin.

Alors sexualiser c’est conditionner la fille à votre cadre sexuel en injectant dans son esprit des idées sexuelles.

Sexualiser c’est conditionner la fille à votre cadre sexuel en injectant dans son esprit des idées sexuellesClick to Tweet

Dans cette simple définition, on trouve les 4 éléments de base de la sexualisation :

  • Le conditionnement sexuel.
  • Le cadre sexuel
  • L’esprit et
  • Les idées sexuelles.

Le conditionnement sexuel

Le conditionnement a pour rôle d’influencer le comportement de la fille que l’on séduit pour la faire rentrer progressivement  dans notre cadre sexuel sans qu’elle ne se rende compte du processus mis en place.

En d’autres termes, conditionner une fille c’est l’installer, sans la forcer, dans notre cadre sexuel.

Le cadre sexuel

Cadre sexuel représentant ni plus ni moins ce qui circoncit l’échange, c’est-à-dire ces limites d’actions.

Donc, au lieu de placer un mur à la frontière de la zone d’ami, on place le mur à la frontière de la zone d’amant, du petit ami potentiel.

Évidemment, tout cela ne peut se faire qu’en injectant dans l’esprit de la fille des idées d’ordre sexuelles.

L’esprit

D’ailleurs, l’esprit est au centre de la sexualisation puisque c’est sur lui que vous devez concentrer vos efforts si vous voulez exciter une fille.

En effet, que votre sexualisation soit verbale ou non verbale, tout passe par le cerveau.

Il traite l’information qu’il reçoit du monde extérieur via les capteurs sensoriels pour s’en faire une représentation mentale.

C’est pour cela que la sexualisation est un terme un peu traître car il ne renvoie pas à l’acte sexuel physique lui-même mais bel et bien à la représentation mentale de cet acte sexuel, dont l’érotisme en est le principal moteur.

L’érotisme fait en effet référence à tout ce qui suscite, par projection mentale d’une représentation liée à la sexualité, une excitation, un désir sexuel.

On excite avant tout une personne mentalement et non physiquement.

Les touchers physiques n’étant que la concrétisation dans le réel des images mentales que la personne s’est construite.

C’est ce qui caractérise d’ailleurs la tension sexuelle.

Cette force qui nous pousse à passer d’une information représentée mentalement à sa forme plus physique, ancré dans le réel, un tant soi peu bien sûr que celui-ci existe bel et bien.

Les idées sexuelles

Cette information est d’ailleurs la base de la sexualisation puisque c’est par elle que nous allons créer dans l’esprit de la fille des idées de cul, se transformant, par conditionnement, en une véritable croyance.

La croyance que la fille à terriblement envie de vous.

Et ces idées, cette croyance, ne peuvent être crées que d’une seule manière : en utilisant votre communication sur le mode sexuel.

Je tiens à préciser au passage qu’il existe un deuxième mode, le mode émotionnelle.

Mais celui-ci est utilisé uniquement pour créer de l’intérêt émotionnel et non sexuel chez la fille.

En d’autres termes, le mode émotionnelle permet de faire rester une fille à vos côtés en piquant sa curiosité, en lui parlant sur un mode qu’elle comprend parfaitement, en lui faisant vivre des émotions et en l’invitant à s’ouvrir à vous, tandis que le mode sexuel permet de créer en elle le désir et l’envie de coucher avec vous.

Bon, je comprends qui ne soit pas évident de parler de sexe avec une femme que l’on ne connaît pas et encore moins avec une qui nous plaît énormément.

On a vite peur de se faire rejeter en passant pour un mec lourd ou un obsédé.

On se sent jugé en permanence, aussi bien par la fille que par les gens autour, et on panique à l’idée que le rejet intervienne d’une seconde à l’autre.

Et ceci est juste tout à fait normal car la plupart des hommes n’ont pas eu la chance d’être programmé de telle sorte que leur personnalité et leur comportement soit naturellement sexuellement attirants.

Mais bon, pas de panique.

Si vous souhaitez devenir une personne plus sexuée, coucher avec plus de filles ou mieux trouver une copine il n’est pas trop tard et il existe des solutions pour ça.

Pour ce faire, vous allez devoir commencer par travailler votre physique et votre style vestimentaire.

Car comme je vous l’ai dit précédemment, toute notre communication transmet des informations et des idées dans l’esprit de la fille.

Entre un homme A un minimum sportif et bien habillé et un homme B qui se laisse aller, avec lequel d’après vous  la majorité des femmes voudront faire connaissance ?

C’est bel et bien l’homme A car celui-ci envoi des informations de nature érotique à la fille, contrairement à notre homme B.

Maintenant, le physique ne fait pas tout. Si vous possédez une faible personnalité et que vous ne savez pas correctement manier vos mots pour créer de l’excitation alors vous resterez toujours dans la même situation. D’où l’importance de mettre l’accent sur votre développement personnel et le Dirty Talk.

Utilisation du Dirty Talk

let's talk dirty sex

Alors ok, c’est bien beau tout ça, mais comment est-ce que ça fonctionne le Dirty Talk ?

Comment utiliser le pouvoir des mots pour exciter une fille ?

Mmmm booonne question !

Eh bien pour exciter verbalement une fille vous allez devoir y aller progressivement dans votre manière d’implémenter le sexe dans votre discours.

Cette progression est nécessaire et primordiale car elle va vous permettre d’éviter de passer pour un mec lourd, un obsédé ou pire un pervers sexuel.

En effet, vous n’allez pas d’emblée demander à une parfaite inconnue si elle a déjà pratiqué la sodomie ou si elle a déjà fait des plan à 3.

Vous vous  feriez recaler en moins de deux.

Avant de mettre la fille au centre de votre cadre sexuel et d’être plus directe, plus trash dans votre discourt, il vous faut avant tout la conditionner à parler de sexe avec vous.

Et pour ce faire vous aller devoir utiliser ce que j’appelle la sexualisation indirecte.

Avec elle, vous aller pouvoir embaumer votre discours d’un parfum sexuel sans que la fille trouve cela choquant.

Alors comment faire concrètement ?

Eh bien pour sexualiser vos interactions avec les filles, vous allez tout simplement pouvoir vous appuyer sur les éléments qui composent un dialogue en les saupoudrant de sexe, d’érotisme.

Vous allez donc pouvoir utiliser :

  • Des questions à connotations sexuelles.
  • Des réponses à connotations sexuelles.
  • Des affirmations à connotation sexuelles ou bien encore
  • Des histoires à connotations sexuelles.

Mais ce n’est pas tout.

En sexualisation indirecte, il est également possible d’utiliser deux autres éléments que sont :

  • Les sous-entendus-sexuels et
  • Les insinuations sexuelles.

Avec ces 6 éléments, vous avez toutes les cartes en main pour faire monter la tension sexuelle entre vous et la fille.

On va donc passer en revu chacune d’entre elles et voir comment vous pouvez les utiliser en sexualisation indirecte et directe.

Connoter sexuellement une discussion

Donc, à ce stade, on connait les outils à utiliser mais on ne sait pas trop comment les utiliser.

Déjà, la première chose que vous devez faire c’est d’apprendre à connoter sexuellement de banales questions, réponses, affirmations, histoires, sous-entendus et insinuations.

Eh bien pour y arriver, l’astuce est d’analyser finement l’information provenant de la communication de la fille et celle de l’environnement pour trouver la sous-information sexuelle qui se cache derrière.

Sous-information sexuelle ayant donc un lien étroit avec tout ce qui gravite autour du sujet des relations hommes-femmes.

Et si cela n’est pas possible, si cette sous-information sexuelle n’est pas disponible, vous pouvez toujours la créer de toute pièce, par votre imagination, en allant la récupérer dans votre propre cerveau.

Une fois cette information en votre possession, il vous suffira simplement de la délivrer à la fille en choisissant l’un des 6 éléments de sexualisation verbale.

Les questions sexuelles

Donc par exemple, si vous voyez un couple s’embrasser, au lieu de dire à la fille : « Oh regarde, c’est mignon », qui n’a rien de sexuel, vous allez plutôt essayer de trouver le caractère sexuelle de cette situation et la fournir à la fille.

Vous pourriez donc par exemple lui dire en sexualisation indirecte :

  • Vous : « Tiens, regarde ce couple qui s’embrasse. Tu ne trouves pas qu’ils ne vont pas du tout ensemble ? Ça m’a toujours choqué les gens qui couchent ensemble alors que physiquement ça ne colle pas du tout. »

Ou bien, si vous êtes à l’étape de la sexualisation directe, vous pourriez lui dire :

  • Vous : « Tiens, regarde ce couple qui s’embrasse. Tu ne trouves pas qu’ils ne vont pas du tout ensemble ? Ça t’est déjà arrivé toi de coucher avec un mec qui ne te plaisait pas physiquement ? »

Ce qui s’est passé ici c’est qu’on a tiré de l’environnement une information que l’on a ensuite découpée pour en extraire l’information émotionnelle et sexuelle.

Une fois cette information entre nos mains, nous l’avons délivré à la fille sous forme de questions pour créer un cadre sexuel à l’interaction.

Autre exemple, si une fille promène son chien, vous pourriez l’aborder en lui disant :

  • Vous : « C’est mignon, tu promènes ton petit copain ? »

Ce qui donnerait en sexualisation directe :

  • Vous : « Je me suis toujours demandé comment ça pouvait se passer au lit avec un chien chez soi. Tu fais comment toi quand un mec vient coucher chez toi ? »

Et ce processus est bien sûr reproductible pour nos autres éléments, à par les sous-entendus et les insinuations sexuelles qui n’ont pas d’équivalent en sexualisation directe.

Les sous-entendus sexuels

D’ailleurs, les sous-entendus sexuels sont un puissant outil pour sexualiser une conversation pour la simple et bonne raison qu’ils sous-communiquent des idées de sexe au lieu de les communiquer directement.

L’idée parvient de ce fait à l’inconscient de la fille et non au conscient, ce qui vous permet de passer pour une personne sexuée et non un obsédé sexuel.

Pour qu’un sous-entendu sexuel fonctionne, il faut que ce dernier est donc un double sens, une double lecture. Une lecture en lien avec l’acte sexuel et une seconde lecture plus factuel.

Donc par exemple, si une fille vous dit quelque chose que vous ne saviez pas, vous pourriez simplement lui dire :

  • Vous : « Élodie, tu me pénètres de ton savoir. »

La fille comprendra alors que vous la complimentez sur son niveau intellectuel mais fera également un lien avec l’acte sexuel.

Les insinuations sexuelles

Les insinuations sexuelles reposent quant à elles sur le même principe que les sous-entendus sexuels à la différence qu’au lieu de s’appuyer sur la cadre de l’interaction pour trouver la sous–information sexuelle, on va s’appuyer sur un élément du discours.

Donc par exemple, si une fille vous dit :

  • Elle: « Hum, c’est trop bon ! »

Vous pourriez simplement lui répondre :

  • Vous: « Coquine. »

Afin de recadrer l’interaction, de placer la fille dans un cadre plus sexuel.

L’insinuation est ici parfaite car ce type de phrase est exactement celle que l’on pourrait prononcer lorsque l’on aborde le sujet du sexe.

Maintenant, quand est-il de nos autres éléments de sexualisation, des réponses et des affirmations ?

Les réponses sexuelles

Eh bien c’est toujours le même principe. On va essayer de recadrer un maximum l’interaction pour l’embaumer d’un parfum sexuel.

Donc par exemple, si la fille vous demande :

Elle: « Tu abordes souvent les filles dans la rue ? »

Alors vous pourriez lui répondre :

  • Vous : « Seulement celles qui portent la culotte. »

Ce qui donnerait en sexualisation directe :

  • Vous : « Seulement celles qui pourraient être un bon coup. »

Ou si la fille vous demande ce que vous comptiez faire, vous pourriez lui répondre avec un clin d’œil :

  • Vous : « Je comptais rejoindre une ex. »

Ce qui donnerait en sexualisation directe :

  • Vous : « Je comptais t’embrasser. »

Les affirmations sexuelles

Et enfin, concernant les affirmations, si la fille parle trop vite, vous pourriez par exemple lui dire :

  • Vous : « Va plus vite, c’est tellement bon ! »

Ce qui donnerait en sexualisation directe :

  • Vous : « Qu’est-ce que tu parles vite toi ! Je t’imagine au moment de l’orgasme, ça doit être assez drôle à voir n’empêche. Oh oui, oh oui, oh oui ! »

Donc comme vous pouvez le constater, on voit bien dans tous ces exemples une certaine progression entre la phase de sexualisation indirectes et la phase de sexualisation directes.

Donc s’il vous plaît, ne vous amuser vraiment pas à partir sur du direct avec des filles que vous venez à peine de rencontrer. Calibrez plutôt un maximum votre communication en fonction du comportement de la fille à votre égard.

Plus vous décèlerez dans sa communication des signes de réceptivité sexuelles et plus vous pourrez en conclure qu’il est temps de passer en sexualisation directe.

Si vous ne prêtez pas attention à l’information que vous transmet la fille via sa communication verbale et non verbale, si vous fermez les yeux sur ses ressentis et n’en faites qu’à votre tête, je peux vous assurer qu’absolument rien ne se passera avec elle.

À propos de l'auteur Voir tous les articles

Richard

Richard

PickUp Artist et fondateur du site Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

2 commentairesLaisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *