Dépendance affective : 9 solutions efficaces pour en sortir définitivement

La dépendance affective est une névrose qui touche un grand nombre de personnes, souvent sans même qu’elles le sachent.

Elle nait généralement durant l’enfance.

L’adulte qui n’a pas reçu suffisamment d’amour de la part de son entourage, en particulier de ses parents, devient parfois dépendant affectif.

Mais cela peut aussi arriver plus tard, à la suite d’une multitude de déceptions amoureuses.

Autrement dit, la cause de dépendance affective peut être différente d’un cas à un autre et multifactorielle.

Cela se traduit principalement par un besoin d’attention et d’approbation exacerbés auprès d’une ou plusieurs personnes.

Besoins que le dépendant affectif ne sera jamais en mesure de combler.

Il va donc inconsciemment quémander l’attention et l’approbation de sa partenaire amoureuse ou de la femme qu’il convoite.

Et parfois des autres personnes qui l’entourent – les membres de sa famille, ses amis, ses collègues de travail et son patron.

Dépendance affective = être needy ?

Dans le jargon de la séduction, on a tendance à dire qu’un homme qui montre des signes de dépendance affective est needy.

C’est vrai en soi.

Cependant, ce n’est pas tout à fait la même chose…

Tout d’abord, la cause de la neediness est beaucoup moins grave et ancrée que celle de la dépendance affective.

Un homme peut se montrer needy pour plusieurs raisons :

  • Parce qu’il idéalise un peu trop les femmes et les relations amoureuses, en général par manque d’expérience et de maturité.
  • Parce que ses opportunités de sortir et/ou coucher avec des filles sont rares, donc il les valorise beaucoup – et même trop.
  • Parce qu’il fait temporairement une fixette (un « one-itis » comme on dit dans le jargon) sur une fille.

Toutefois, on peut vaincre la neediness plus facilement que la dépendance affective.

La cause est beaucoup moins profonde…

  • S’il acquiert plus d’expérience et de maturité, ces croyances à propos des femmes et des relations vont s’améliorer naturellement…
  • S’il devient plus attirant, de sorte à multiplier les opportunités de sortir et/ou coucher avec des filles plus régulièrement…
  • Ou s’il cesse de faire sa fixette sur la fille…

…Il cessera d’être needy !

Souvent, rien qu’avoir conscience qu’on est needy permet de solutionner partiellement le problème.

On se force à ne plus quémander l’approbation des femmes, alors l’habitude disparait.

La dépendance affective, quant à elle, est une forme de neediness avancée

La personne en dépendance affective va constamment être en demande d’attention et d’approbation.

Pas seulement de temps en temps avec une fille qu’il convoite, mais tout le temps !

Et son comportement peut s’étendre à son entourage tout entier.

Aussi, il est beaucoup plus difficile de se sortir de la dépendance affective que de se débarrasser d’un simple comportement needy.

Les conséquences de la dépendance affective

La dépendance affective rend ses relations amoureuses (et parfois sociales) compliquées et peu épanouissantes.

Si vous vous intéressez un peu à la séduction, vous savez à quel point un comportement needy peut être préjudiciable.

Si vous êtes needy, vos chances de plaire se réduisent drastiquement.

Et si vous le devenez plus tard au cours du processus de séduction ou en relation, votre attirance va fondre comme neige au soleil !

Même si vous êtes gaulé comme Brad Pitt dans le film « Troie », en recherchant trop activement l’attention et l’approbation d’une femme, elle va vite vous trouver repoussant.

Le dépendant affectif, ayant un comportement très needy, aura de gros problèmes à attirer les femmes, mais aussi à les garder attirées.

Autant dire que ça réduit drastiquement ses chances de séduire des femmes de qualités.

Pire encore, il aura de grandes chances d’attirer des femmes perturbées, avec lesquels il est difficile d’avoir des relations saines…

  • Des femmes qui sont elles-mêmes en dépendance amoureuse – c’est l’un des seuls types de femmes qui apprécie qu’un homme soit needy, ça les rassure.
  • Des perverses narcissiques, parce qu’elles peuvent le manipuler facilement à cause de leur dépendance affective.

En plus, cette recherche trop active d’approbation fait le même effet dans ses relations sociales !

Quand les gens sentent que vous cherchez trop à leur plaire, que vous êtes en demande pour avoir leur attention, ils sentent que quelque chose ne va pas chez vous…

Alors ils refusent de se lier d’amitié avec vous !

La dépendance affective n’est pas seulement un repoussoir pour les relations amoureuses, elle cause aussi une vie sociale médiocre.

La dépendance affective dans le couple : cause de problèmes relationnels

La conséquence majeure de la dépendance affective en couple, c’est l’incapacité du dépendant à garder une relation amoureuse saine.

En affichant à la fois un fort besoin d’approbation et de l’insécurité, vous risquez de faire souffrir la personne avec qui vous êtes en couple.

D’un côté, vous allez trop lui en demander …

  • Qu’elle se montre constamment présente ;
  • Qu’elle soit très attentive ;
  • Qu’elle vous « prouve » son amour en permanence ;
  • Etc.

D’un autre côté, vous allez vous comporter de manière jalouse, possessive et suspicieuse – comme si vous n’étiez jamais tout à fait satisfait.

En définitive, vous allez être collant, exigeant et « énergétivore » en lui demandant à votre partenaire de maintenir un effort constant pour vous satisfaire.

À cause de cela, vous allez juguler toute possibilité pour votre partenaire de s’épanouir en relation avec vous.

Et après avoir fait fuir une personne saine de votre vie à cause de votre dépendance affective, vous risquez d’attirer une succession de femmes perturbées, avec qui ça ne pourra jamais fonctionner non plus.

En somme, quelle que soit la cause, vous devez vaincre la dépendance affective si vous voulez avoir une vie sentimentale et sociale de bonne qualité.

C’est un prérequis essentiel.

On ne peut avoir des relations saines qu’en ayant une attitude saine vis-à-vis d’autrui.

9 solutions pour sortir de la dépendance affective en couple

Ci-dessous, je vais vous donner plusieurs solutions complémentaires pour vaincre la dépendance affective en couple.

Bien sûr, aucune d’elle n’est magique…

La dépendance affective ne se règle pas en un claquement de doigts.

Vous allez devoir faire les efforts nécessaires pour appliquer chacune d’elles et persévérer durant une période suffisamment longue.

Sinon vous n’obtiendrez pas (ou peu) de résultats.

Au lieu d’essayer de toutes les appliquer d’un seul coup, je vous recommande plutôt d’en sélectionner une ou deux pour commencer.

Prenez celles qui vous semblent les plus pertinentes, puis tâchez de les appliquer durant les 2 prochaines semaines.

Ensuite, revenez à cet article pour en prendre une ou deux autres à mettre en pratique pour les deux semaines suivantes, et ainsi de suite.

Si vous êtes déterminé à faire les efforts nécessaires pour sortir de la dépendance affective, vous devriez voir des améliorations après quelque temps.

Il s’agira ensuite de maintenir vos efforts jusqu’à vaincre définitivement votre dépendance affective.

Voici les solutions que je vous propose :

1. Admettre sa dépendance affective.

Certes, cette première solution ne paye pas de mine.

Mais il faut bien commencer quelque part.

Et commencer par admettre totalement un problème est le meilleur moyen de le solutionner !

Si vous niez – ne serait-ce qu’à moitié – que vous souffrez de dépendance affective au sein de votre couple, vous ne serez pas en mesure de vaincre cette névrose.

Vous devez admettre votre dépendance affective et vous résoudre à en sortir.

C’est essentiel pour votre bien-être futur.

Autrement, dès que vous allez rencontrer quelques difficultés, vous allez vous trouver des excuses…

Exactement comme pour n’importe quelle autre dépendance (ce n’est pas pour rien qu’on parle de dépendance affective).

Vous allez vous dire : « peut-être que ce n’est pas vraiment de la dépendance affective » ou « ce n’est pas si grave… », juste pour éviter de faire le nécessaire pour changer.

Vous allez trouver des raisons de continuer à vivre avec votre dépendance affective, alors que vous en débarrasser doit être une priorité pour vous !

La toute première solution pour vaincre la dépendance affective consiste à admettre entièrement qu’on en souffre et qu’il faut s’en défaire.

Votre détermination à vous sortir de cette dépendance affective part de là.

2. Comprendre la cause de sa dépendance affective

Pour beaucoup, effectuer son introspection peut permettre de faire un grand pas en avant pour sortir de la dépendance affective.

Mettre le doigt sur ce qui cause sa dépendance affective aide à mieux appréhender le problème.

En outre, plus on en sait sur la cause et plus on peut établir le traitement approprié.

  • Peut-être que votre dépendance affective est apparue à cause de blessures émotionnelles d’enfance ?
  • Ou peut-être qu’elle a été causée plus tard, par une série de déceptions amoureuses ?

Mettre des mots sur les maux est la base de toute démarche thérapeutique.

Pour identifier la cause de votre dépendance affective, vous pouvez faire appel à un professionnel.

Un spécialiste peut vous permettre de prendre du recul et mieux identifier l’origine de votre névrose.

Il pourra aussi vous donner des conseils pertinents.

J’admets là encore que ce n’est pas non plus une solution complète…

Néanmoins, mieux vous comprendrez la cause de votre dépendance affective, mieux ce sera pour vous en émanciper.

3. Améliorez votre estime de vous-même (un remède naturel pour sortir de la dépendance affective)

Parmi toutes les actions que vous pouvez entreprendre afin de sortir de la dépendance affective, améliorer son estime de soi est sans doute l’une des plus efficaces !

Le manque d’estime de soi est un point commun aux dépendants affectifs.

En quelque sorte, c’est la « vitamine C » d’une bonne santé mentale.

Parfois, en ayant une alimentation riche en vitamine C permet de renforcer suffisamment le système immunitaire pour éviter la plupart des maladies…

De même, l’estime de soi renforce la psyché pour permettre une meilleure résilience psychologique.

Au contraire, le manque d’estime de soi rend le terrain propice à l’apparition d’un tas de névroses.

En résumé : meilleure est votre estime de vous-même, moins vous êtes susceptible de souffrir de dépendance affective !

Augmenter son estime permet donc de sortir de la dépendance affective, ou tout du moins de la réduire.

Le problème, c’est qu’acquérir l’estime de soi n’est pas aussi simple.

C’est une véritable démarche de développement personnel qu’il faut entreprendre pour cela.

Une démarche qui peut demander des changements drastiques, comme arrêter certaines fréquentations toxiques ou éviter les situations dans lesquelles vous vous sentez rabaissées.

Cela sort largement du cadre de cet article.

Mais si vous avez la volonté de faire ces changements, vous verrez rapidement une diminution de votre besoin d’attention et d’approbation auprès de la fille que vous aimez et du reste de votre entourage.

4. Prenez la responsabilité pour votre bien-être.

Les dépendants affectifs espèrent que le bonheur va leur être offert par quelqu’un d’autre…

Le problème, c’est que les autres se soucient d’abord de leur propre bien-être.

Et comme ils ont souvent du mal à le trouver eux-mêmes, ils ne vont pas s’occuper du vôtre.

Quoi qu’il, ce n’est pas leur rôle de toute façon.

Une seule personne est responsable de votre bien-être : VOUS !

En réalité, personne d’autre que VOUS ne peut vous rendre heureux.

En pensant que votre bonheur dépend de quelqu’un d’autre, vous lui donnez beaucoup trop d’importance et de pouvoir sur vous !

Par conséquent, vous espérez trop de la part de cette personne (ou ces personnes), et cela vous maintient dans votre état de dépendance affective.

Bien sûr, votre entourage contribue à votre bien-être.

Je ne dis pas le contraire.

Toutefois, vous êtes la seule personne disposée à vous rendre heureuse.

Si vous ne prenez pas votre responsabilité de vous rendre heureux vous-même, vous êtes comme un avion sans pilote.

Vous ne pouvez que vous crasher !

Votre bien-être, c’est votre responsabilité.

Ce n’est pas celle de quelqu’un d’autre.

En réalisant que votre bien-être est uniquement de votre ressort, que vous devez le trouver en vous-même et non pas à l’extérieur de vous-même, vous en attendrez moins d’autrui.

Et par extension, vous vous sentirez moins needy et dépendant d’autrui.

5. N’utilisez pas l’Amour comme prétexte pour légitimer votre dépendance affective

Très souvent, vous amalgamez l’amour avec votre dépendance affective.

Vous utilisez l’amour :

  • Pour laisser libre cours à la jalousie provoquée par votre dépendance affective, afin de prétendre que c’est pour une cause justifiée !
  • Pour légitimer votre quête d’attention.
  • Pour justifier tout un tas d’actions et de comportements néfastes, en réalité guidée par votre dépendance affective.

C’est exactement comme le fumeur qui trouve toujours une bonne raison de continuer à consommer des cigarettes – exemple : « ça m’évite d’être stressé et j’en ai besoin en ce moment… »

On trouve toujours une bonne raison pour justifier une addiction !

Et pour la dépendance affective en relation, cette raison est très souvent l’Amour…

  • « Je suis jaloux parce que je l’aime. »
  • « J’ai besoin qu’elle me prouve en permanence qu’elle m’aime, parce que je l’aime. »
  • « J’ai besoin qu’elle me donne son attention, en restant avec moi ou en m’envoyant des textos sans arrêt, parce que je l’aime. »

Mais l’amour ne justifie rien de tout cela en réalité !

Vous n’êtes pas jaloux ou en demande constante d’approbation par amour.

Il y a des millions de personnes qui s’aiment et ne ressentent aucun de ces besoins !

Vous l’êtes à cause de votre dépendance affective !

L’amour, ce n’est pas un sentiment d’insécurité ni un besoin d’approbation permanent.

C’est faire confiance à l’autre et avoir foi en ses sentiments.

L’amour est un échange « donnant-donnant ».

Or, vous n’êtes pas dans l’échange quand vous vous comportez ainsi…

En étant excessivement jaloux et en exigeant qu’il vous prouve qu’il vous aime, qu’est-ce que vous lui offrez ?

Rien, mis à part la preuve que vous doutez de l’autre et que vous ne lui faites pas confiance.

Le dépendant affectif n’installe pas un échange « donnant-donnant » dans sa relation amoureuse.

Il donne uniquement pour mieux exiger et recevoir en retour !

En cherchant à assouvir les besoins provoqués par votre dépendance affective, à aucun moment vous ne donnez de l’amour à l’autre en réalité !

Vous lui montrez juste quel piètre partenaire vous faites.

Ce n’est pas par hasard si vos relations amoureuses finissent mal et que votre vie sentimentale est chaotique.

C’est parce que, sous prétexte d’aimer, vous cherchez seulement à assouvir votre dépendance affective.

Il est temps de faire la distinction entre les deux.

Sinon vos relations amoureuses continueront à en souffrir.

6. Apprenez à vous suffire à vous-même

Aussi étrange que cela puisse paraître, la solitude peut être une excellente solution pour vaincre la dépendance affective.

Les dépendants affectifs détestent être seuls.

Ils ont besoin d’être entourés, de recevoir de l’attention en permanence.

L’une des raisons à cela, c’est tout simplement qu’ils n’ont pas l’habitude de la solitude.

C’est hors de leur zone de confort.

C’est pourquoi vous avez peut-être tendance à éviter cette situation autant que possible, et vous sentir fortement en manque de l’autre dès que vous vous retrouvez seul.

Malheureusement, cela ne peut que renforcer votre dépendance à autrui.

Votre besoin d’attention et d’approbation s’accentue.

Passer volontairement du temps seul, sans chercher la présence de quelqu’un, peut vous aider à sortir de la dépendance affective.

Plutôt que de rester seul par contrainte, et uniquement parce que votre partenaire ou votre entourage ne peut être à vos côtés, obligez-vous à passer volontairement du temps seul avec vous-même.

Et, tant qu’à faire, faites en sorte de passer du bon temps.

Profitez-en pour pratiquer des activités agréables comme :

  • Lire ou écrire,
  • Écouter de la musique ou jouer d’un instrument,
  • Regarder des films et des séries TV,
  • Jouer aux jeux vidéo,
  • Visionner des conférences et des documentaires sur Youtube,
  • Etc.

Il y a un tas de choses que vous pouvez faire seul et qui peuvent s’avérer agréables.

En fin de compte, vous pourriez bien prendre du plaisir à retrouver seul parfois…

Et si vous arrivez à y prendre goût, vous réaliserez que vous n’avez pas besoin d’être avec quelqu’un pour vous sentir bien.

Apprendre à passer du temps seul vous émancipe du besoin d’attention des autres.

Vous réalisez alors une chose importante pour vaincre votre dépendance affective : vous n’avez besoin de personne !

7. Faites-vous plaisir pour vaincre la dépendance affective

Cessez de vous préoccuper des autres…

  • De ce qu’ils pensent de vous ;
  • De quelle manière vous pouvez leur plaire ou attirer leur attention.

Soyez un peu plus centré sur vous-même.

Je dirai même plus : soyez un peu égoïste !

Depuis l’enfance, on nous enseigne qu’être égoïste est un vilain défaut.

Ce n’est pas tout à fait vrai…

En réalité c’est un peu plus compliqué que cela.

  • Tout d’abord, nous poursuivons tous des buts plus ou moins égoïstes, que nous en ayons conscience ou non.

Quand vous essayez de faire plaisir à quelqu’un, c’est rarement tout à fait désintéressé.

Vous le faites aussi (surtout ?) pour que cette personne vous apprécie.

Vous voulez qu’elle ait une bonne opinion de vous, ou qu’elle vous donne de l’affection.

Même si vos actions paraissent désintéressées en apparence, elles le sont rarement en réalité.

  • Ensuite, se montrer (un peu) égoïste, en s’accordant le droit de faire passer son bien-être en priorité, profite à votre entourage.

Je sais, ça peut sembler paradoxal…

C’est exactement comme lorsqu’on affirme que le repos aide à être plus productif.

On peut penser que les deux notions sont antinomiques.

Qu’il vaut mieux bosser 10 heures non-stop 7 jours sur 7 pour être productif, plutôt que de s’accorder des pauses et des jours de repos.

Sauf que les études sur la productivité prouvent que c’est faux !

En réalité, les deux notions sont complémentaires à un certain niveau.

C’est pareil pour l’égoïsme et l’altruisme !

Si vous ne prenez jamais en considération votre bien-être, vous ne vous sentirez jamais bien dans vos baskets.

Or, on ne peut donner que ce que l’on possède déjà !

Si vous vous sentez malheureux et déprimé, vous ne pouvez pas apporter de la joie et de la bonne humeur à quelqu’un d’autre.

Au contraire : c’est vous qui allez les quémander (indirectement), en vous montrant gentil et généreux.

Voilà pourquoi il est important d’être (un peu) égoïste.

D’apprendre à se faire plaisir, de se mettre en priorité.

Tout comme les personnes les plus productives sont celles qui savent s’accorder régulièrement des pauses et des moments de détente (sans excès bien évidemment), les gens les plus altruistes sont AUSSI ceux qui savent faire passer le bien-être en priorité !

Et cela a un double effet positif :

  1. Plus vous vous apportez du bien-être, moins vous ressentez le besoin d’en recevoir d’autrui : vous vous détachez de votre dépendance affective.
  2. Quand vous vous faites plaisir, vous vous rendez vous-même plus heureux : vous êtes ensuite plus à même d’offrir votre surplus de joie et de bonne humeur aux autres – et ils vous apprécieront davantage pour cela !

C’est plus agréable de fréquenter une personne épanouie qu’une personne qui ne l’est pas.

Donc, plutôt que de chercher uniquement à faire plaisir aux autres pour obtenir leur validation, faites-vous plaisir à vous-même.

Placez votre bien-être en priorité.

N’attendez pas de quelqu’un qu’il fasse l’intermédiaire entre vous et votre bien-être.

Faites des choses qui vous font plaisir.

Des choses qui vous font du bien, qui vous rend heureux !

  • Faites régulièrement des activités que vous appréciez (cinéma, voyage, visites de musée, etc.) ;
  • Prenez soin de vous,
  • Faites une bonne grasse mat’ et gavez-vous de tartine de Nutella devant Netflix, ou peu importe !…

Faites-vous plaisir, c’est le mot d’ordre.

Plus vous vous autoriserez à vous faire plaisir et vous passerez d’autrui comme intermédiaire à votre bien-être, plus vous réaliserez que vous n’avez besoin que de vous-même pour être heureux !

C’est une bonne manière de vaincre la dépendance affective.

8. Cessez de vouloir contrôler les autres !

Une chose qu’on remarque parfois chez les dépendants affectifs, c’est leur désir de contrôler l’autre pour qu’ils assouvissent leurs besoins.

Ce peut être par chantage, culpabilisation, manipulation, séduction ou autre.

Contrôler autrui est une idée à laquelle vous devez absolument renoncer pour au moins 2 raisons :

Plus vous cherchez activement à contrôler l’autre, plus c’est contre-productif.

L’être humain est paradoxal.

Plus vous essayez de contrôler ses actions et ses comportements, plus il le ressent et résiste.

Bien entendu, ça ne signifie pas que vous devez renoncer à l’inciter à faire quelque chose que vous pensez être bien.

Mais vous devez rester relativement détaché du désir de le convaincre.

Laissez aux autres leur libre arbitre.

Plus le désir de contrôle vous obsède et plus ça vous rend needy !

Quand vous désirez que les choix et actions de quelqu’un aillent dans votre sens, plus vous redoublez d’efforts pour le convaincre.

À partir de là, l’autre occupe bien plus vos pensées et votre énergie mentale qui ne le devrait.

Pensez aux hommes jaloux qui veulent contraindre leur copine à rester fidèle (même si elle a l’intention de l’être).

Ou aux mecs qui veulent contraindre une fille qui s’intéresser à eux avec des techniques de séduction…

Finalement, elle devient le Prix !

C’est elle qui a le contrôle en réalité, à cause de leur désir de la contrôler.

Renoncez à ce désir malsain !

Si l’autre fait quelque chose que vous avez envie qu’il fasse, tant mieux !

Mais s’il décide de faire autrement, tant pis – cela ne doit pas (ou peu) vous affecter.

En bref, acceptez le libre arbitre d’autrui.

Moins vous chercherez à contrôler le comportement et les actions de quelqu’un, plus vous serez en mesure de vous détacher et vaincre votre dépendance affective.

9. Recadrez les pensées et émotions qui vous enfoncent dans la dépendance affective.

Durant le processus de séduction, si je commence à m’emballer pour une fille sans raison, une petite voix intérieure me recadre en me disant : « Fais attention, tu es en train de devenir needy ! ».

Puis je reprends mon sang-froid tout de suite.

J’ai pris l’habitude de recadrer certaines pensées et émotions pour éviter qu’elles me rendent plus needy.

C’est un réflexe que vous pouvez acquérir également, et qui vous aidera à vaincre la dépendance affective.

Mais avant cela vous devez prendre conscience d’une chose…

Ce sont vos émotions et pensées qui vous maintiennent dans la dépendance affective.

Ces émotions et pensées, vous pouvez les identifier et les recadrer.

Bien entendu, ce n’est pas simple.

Cela demande un travail sur soi et la capacité à gérer ses émotions.

Voici la procédure :

Tout d’abord, prenez conscience des pensées et émotions à l’origine de votre dépendance affective.

Peut-être que vous vous dites que l’autre va vous apporter le bonheur (alors que c’est faux) ?

Peut-être qu’elle vous manque ou que vous ressentez le besoin d’avoir son approbation ?

Commencez par identifier ces pensées et émotions.

Ensuite, réalisez qu’elles ne sont pas légitimes et/ou qu’elles vous desservent.

Beaucoup de nos pensées et émotions n’ont pas lieu d’être.

D’un point de vue rationnel, vous savez que l’autre n’est pas la clé de votre bonheur…

Que le sentiment de manque risque de vous obséder au point de vous faire souffrir, et qu’en recherchant l’approbation vous risquez de dégrader votre image auprès d’autrui.

Enfin, essayez de ressentir et penser les choses différemment, d’être plus rationnel.

Essayer de reprendre le contrôle de vos émotions, de recadrer vos pensées avec un raisonnement plus rationnel et constructif.

Encore une fois, ce n’est pas une formule magique…

Mais comme pour toutes les autres solutions, elle peut contribuer à vous faire sortir de la dépendance affective.

Conclusion

La dépendance affective peut être la cause de nombreux problèmes dans ses relations, qu’elles soient amoureuses, amicales ou professionnelles.

Elle n’est pas à prendre à la légère.

Vous en défaire ne sera toutefois pas facile.

Vous allez avoir pas mal de travail à faire sur vous-même.

Cela pourra prendre plusieurs mois, sinon des années pour vaincre la dépendance affective.

Mais ce travail n’est pas vain.

Vous vous sentirez bien mieux dans votre peau ensuite, et vos relations avec autrui s’amélioreront.

Commencez donc par prendre une ou deux des solutions ci-dessus et tâchez de les appliquer.

Voyez si ça vous aide à vous défaire de votre besoin d’approbation et d’attention.

Puis revenez pour piocher une ou deux autres solutions parmi la liste.

Je ne peux pas vous garantir à 100% que vous parviendrez à vaincre votre dépendance affective après les avoir toutes appliquées.

Mais je suis convaincu que toutes ces solutions vous permettront de faire au moins une grosse partie du boulot pour vous en débarrasser définitivement.

À propos de l'auteur Voir tous les articles

Richard

Richard

PickUp Artist et fondateur du site Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *