Drague de rue – l’école de la séduction

drague de rue : l'école de la séduction

Le flot continu et incessant des pas pressants de la foule me terrifie.

Le soleil à son zénith me pousse à sortir de la nuit. J’ai 17 ans et seul face à moi-même.

Ma première session drague, ou sarge pour les puristes, va débuter.

L’inconnu ne me connaît pas.

Pourtant, je sens par ses regards et sa présence que ce n’est pas le cas.

Sentirait-il que je prépare un coup ? Que dans quelques instants maintenant je vais m’essayer à la drague de rue (Street Pickup) ?

La peur m’envahit de plus en plus. Satanée zone de confort qui inconfort.

A trois j’y vais, c’est Mystery qui me l’a dit.

Si je n’y vais pas, je n’irai jamais.

Ou peut-être ai-je mal compris cette règle des 3 secondes ? Peu importe.

Je saute le pas et m’en vais parler à ma première inconnue.

Je viens de rentrer officiellement en première année de l’école de la séduction.

Les leçons de la drague de rue

Leçon 1 de la drague de rue : avoir du style

drague de rue

C’est la première chose que voit une fille lorsqu’un mec la croise ou l’approche : son look !

Le look reflète la personnalité d’une personne et c’est pour cette raison qu’il vous faut construire une identité visuelle en lien avec celle-ci.

Ne négligez pas cet aspect fondamental de la séduction.

Votre tenue vestimentaire doit vous mettre en valeur, elle doit vous DHV.

Tenez-vous informé des dernières tendances en matière de mode, lisez des magazines masculins, inspirez-vous des défilés mais également des gens que vous croisez.

Utilisez le peacoking pour sortir du lot.

Tout ce qui aura vocation à donner envie aux gens de parler avec vous est bon à prendre.

Leçon 2 de la drague de rue : vaincre sa timidité

drague de rue timidité

À l’école, il y a des matières que l’on affectionne plus que d’autres.

Dans la séduction, vaincre sa timidité et sortir de sa zone de confort n’est pas la plus réjouissante des matières.

Il faut savoir se faire souffrance et être très patient si l’on veut enfin pouvoir draguer dans la rue sans rester tétanisé à l’idée d’aller séduire une fille.

Bien sûr, il restera toujours un trac une fois passé sa timidité de l’approche mais l’effet ressenti sur votre jeu sera positif et non négatif, comme peut l’être la timidité.

L’adrénaline générée par le trac vous pousse vers l’avant tandis que la timidité vous retient en arrière.

Une bonne gestion du trac aura finalement comme effet de vous surpasser et de vous faire atteindre petit à petit les différents objectifs que vous vous serez fixés.

Leçon 3 de la drague de rue : gérer l’environnement

La drague de rue, le Street Pick-Up comme aiment l’appeler nos amis d’outre-Atlantique, voit sa plus grosse différence ressortir au niveau de l’environnement.

Draguer dans la rue est différent de la drague en bar ou de la drague en boîte de nuit à bien des égards.

Débuter dans la rue pour apprendre l’art de la séduction est bien plus dur qu’il n’y parait.

Cependant, une fois l’environnement maîtrise, il vous sera possible de draguer bien plus facilement dans n’importe quel type d’endroit.

À titre de comparaison, c’est comme si vous appreniez la conduite à Paris.

Une fois celle-ci maîtrisée, vous serez bien plus à l’aise dans les différents types de situations que vous rencontrerez dans le futur.

La drague de rue ne nous fournit pas le contexte le plus favorable à la séduction.

Les deux principales contraintes sont :

  • Temps limité
  • Filles sur la défensive

Ainsi, vous devez rapidement créer de l’attraction et répondre avec tact aux filles qui activeraient leur Bitch Shield.

Préparez-vous à vous faire expulser à maintes reprises.

C’est une étape nécessaire dans votre apprentissage.

Plus vous rencontrerez de filles et plus vous saurez faire face aux situations délicates grâce à l’expérience emmagasinée.

Leçon 4 de la drague de rue : gérer ses émotions

Les filles recherchent un homme sachant exprimer ses émotions.

Cependant, elles recherchent également un homme sachant garder le contrôle de ses émotions.

Alors comment faire pour montrer à une fille que l’on sait à la fois exprimer et gérer ses émotions ? Je vais vous livrer un secret.

Lors d’un premier contact, une fille va scanner en premier lieu votre capacité à gérer vos émotions.

Retenez ceci, une femme recherche d’abord un homme sachant gérer ses émotions avant de savoir s’il sait les exprimer.

Et c’est bien là où se trompent la plupart des hommes lorsqu’ils draguent une fille.

Ils commettent l’erreur de montrer leurs émotions lors du premier contact pour ensuite montrer à la fille qu’ils savent les gérer.

Messieurs, apprenez tout d’abord à gérer vos émotions avant de savoir les exprimer.

Le stress, l’anxiété, la nervosité, l’excitation, toutes ses émotions générées en vous ne doivent pas transparaître aux premiers instants d’une rencontre mais plus en aval de votre jeu.

Devenir un dragueur de rue, un maître de la drague de rue requiert donc des capacités assimilables en dehors du terrain (théorie) mais surtout sur le terrain (pratique).

N’attendez pas d’avoir appris toute la théorie possible et imaginable en matière de séduction avant de commencer à pratiquer.

Allez-y étape par étape.

Apprenez une technique, un comportement ou une attitude particulière, un état d’esprit puis mettez-les en pratique aussitôt.

Si vous voyez que cela marche pour vous et qu’ils correspondent à votre personnalité, gardez-les.

À l’inverse, oubliez toute méthode, technique ou outil de séduction qui viendrait à vous faire perdre votre congruence. 

À propos de l'auteur Voir tous les articles Auteur du site

Richard

Richard

Pick-Up Artist et coach séduction à la Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *