Comment bien aborder et draguer une fille dans la rue pour repartir avec son numéro

comment aborder et draguer une fille dans la rue

Bienvenue sur Pickup Alliance ! Si tu es nouveau ici, tu voudras sans doute recevoir gratuitement mon livre "Approach Code" qui te dévoile la méthode inédite en 5 étapes pour aborder une fille et la revoir en rendez-vous :

Comment faire la rencontre de belles et sombres inconnues au détour d’une ruelle ?

La rue, c’est l’école de la séduction.

Il n’y a pas de meilleur endroit pour s’exercer au pick-up.

Aborder sur internet, en soirée ou dans d’autres types d’endroit ne vous fera jamais autant progresser que le street pick-up.

Aborder des filles dans la rue est ce qu’il y a de plus dur et ceci pour de multiples raisons :

  • la pression sociale est à son maximum
  • le contexte ne se prête pas aux rencontres
  • le temps ne joue pas en votre faveur
  • des interruptions externes et
  • des facteurs incontrôlables peuvent survenir à tout moment, mettant à mal tout le travail effectué.

Toutefois, le nombre de filles qu’il est possible de rencontrer dans la rue étant énorme, il serait vraiment dommage et stupide de se priver de ce contexte social.

L’âge d’or de l’abondance Messieurs !

Aussi, arriver à apprivoiser ce contexte social particulier peut vous apporter énormément d’un point de vue personnel en explosant votre zone de confort.

À travers cet article je vais donc partager avec vous mes meilleurs conseils pour aborder correctement les filles dans la rue et ceci en mettant toutes les chances de votre côté.

C’est-à-dire en faisant en sorte de réduire un maximum les probabilités de rejet ou de refus.

Alors si l’approche de rue vous intéresse et que vous souhaitez faire de nouvelle rencontres, alors lisez la suite …

Ce qu’il faut savoir sur le fait d’aborder une fille dans la rue

Beaucoup d’hommes n’étant pas encore familiers avec le domaine de la séduction pensent qu’il est insensé d’aller aborder des filles dans la rue.

Ils pensent, à défaut, qu’une fille ne souhaitera jamais entamer une conversation avec un inconnu pour diverses raisons :

  • elle écoute de la musique,
  • elle semble pressée au vu de sa démarche,
  • elle est fatiguée et n’a pas envie de parler,
  • elle est au téléphone,
  • elle ne souhaite pas parler aux hommes dans la rue etc.

Toutes ces raisons font que ces hommes se mettent, comme des grands, leurs propres barrières les empêchant d’aller à la rencontre de nouvelles filles et ainsi de faire de belles rencontres menant parfois à une histoire d’amour.

Nous appelons ces barrières des croyances limitatives.

La croyance est un processus mental qui se tatoue inexorablement dans l’esprit de la personne et dont il est très dur de se défaire une fois en elle.

Ce sont donc sur elles que vous allez tout d’abord devoir focaliser votre esprit dans un premier temps.

Les croyances limitatives sont nombreuses et diffèrent d’une personne à une autre.

Pour vous les enlever de votre tête, voici ce que vous devez faire :

  1. Notez sur un papier et dans une colonne tout ce qui vous passe par la tête au moment d’aller parler à une fille.
  2. Ensuite, dans une autre colonne, en face la première, notez pourquoi cette croyance est totalement absurde.
  3. Une fois cet exercice terminée, relisez votre papier plusieurs fois et à haute voix pour vous imprégnez de tout cela bien comme il le faut dans votre tête.

Maintenant, lorsque vous voudrez aller draguer une fille, votre cerveau ne restera plus coincé sur votre croyance (la première colonne) mais fera le lien avec la deuxième colonne.

Vous pouvez enfin passer à l’action !

Cependant, il faut que vous ayez tout de même conscience qu’en abordant une inconnue, celle-ci aura obligatoirement une appréhension sur vous.

C’est donc à vous, en quelques secondes ou minutes, de l’en défaire pour qu’elle s’engage dans la conversation et souhaite vous revoir ou partir ailleurs avec vous.

Évidemment, toutes vos approches ne se finiront pas en NC, en instant KC, date ou FC, et vous devez l’accepter.

Toutefois, il est tout à fait possible de tendre vers des résultats assez probants dès lors que vous avez compris la mécanique qui se cache derrière une rencontre dans la rue.

Ce n’est que par le travail et la répétition que vient le succès.

Et chaque erreur que vous faites n’est que bénéfique pour votre progression.

Qu’il soit positif ou négatif, le feedback reçu de chaque interaction vous conduira à atteindre un niveau que vous n’osiez à peine imaginer au début de votre entrée dans le monde de la séduction et du Pick-Up.

8 étapes pour aborder une fille dans la rue

Aborder des filles dans la rue n’est pas si compliqué qu’il n’y paraît une fois familiarisé avec la méthode.

Mais encore une fois, ce n’est pas tant ce que vous dites qui importe mais comment vous le dites.

Je vous rappelle que 7% du message final passe par la communication verbale.

Alors même en lisant cet article, il vous manquera 93% du chemin à parcourir pour maîtriser de bout en bout une rencontre.

Un coach en séduction est d’ailleurs là pour vous faire maîtriser votre communication verbale mais surtout non verbale.

Mais quoi qu’il en soit, si vous souhaitez avoir les bonnes bases pour commencer à aborder des femmes dans la rue, il vous suffit de suivre et d’assimiler les 8 étapes suivantes :

  • La préparation mentale et physique : la manière dont vous construisez votre réalité et dont les autres vous perçoivent.
  • Le pré abord : le moment qui se passe avant d’approcher une fille dans la rue.
  • L’opener : la phrase d’approche que vous allez utiliser pour aborder cette fille dans la rue.
  • La false time constraint : la fausse contrainte de temps.
  • Les présentations : permet de casser la barrière de l’inconnue.
  • La transition vers une conversation : permet d’en savoir plus sur la fille et, inversement, que la fille en sache plus sur vous.
  • La conversation : sert de support pour vous valoriser auprès de la fille.
  • La prise de numéro : la manière dont vous allez demander le numéro à une fille.

En suivant ces étapes vous augmenterez fortement vos probabilités de tendre vers un NC (numéro) ou plus.

Cependant, savoir aborder une fille ne fait pas tout et il vous faudra développer bien d’autres compétences pour entretenir une conversation et avoir le succès tant espéré auprès de la gente féminine.

Ceci étant dit, passons tout de suite en revue les 6 étapes.

La préparation mentale et physique

Adopter le bon état d’esprit avant de partir draguer

Commençons tout d’abord par l’état d’esprit à avoir lorsque l’on drague une nana dans la rue.

Je sais que certains me diront que ce n’est pas cela qui manque, qu’ils sont motivés à chaque instant pour draguer les femmes qu’ils croisent dans la rue.

Mais pour d’autres, ce n’est pas le cas.

Et ce pour cela, et uniquement pour cela, je me dois de vous rappeler que l’état d’esprit est une composante essentielle lorsque l’on souhaite draguer des inconnues en toute situation.

Si vous sortez sans avoir branché votre cerveau sur le mode « état d’esprit positif », alors vous n’irez pas loin.

Vous arriverez sûrement à parler à des filles, mais votre faible motivation et envie de faire leur connaissance se projetteront sur elles et elles finiront par avoir envie que d’une chose : partir au plus vite.

En effet, pourquoi continueraient-elles à parler aux hommes qui n’en ont que faire d’elles, de leur personnalité ?

C’est partant de cette évidence et pour vous éviter de vous faire perdre votre temps et votre énergie que vous devez absolument être prêt à affronter tout type de femme et tout type de situation lorsque vous décidez de sortir draguer.

Maintenant, il se peut que vous soyez ultra motivé mais qu’au moment d’aller aborder cette fille qui vous plaît et que vous venez de croisez vous restiez tétanisé, effrayé à l’idée d’aller lui parler.

Pour remédier à ce problème et pour vous mettre en condition sociale, je vous conseille fortement de vous échauffer en allant tout d’abord aborder n’importe quel inconnu (homme et femme qui ne vous plaît pas : peu importe l’âge, le sexe, etc.) pour lui demander l’heure, un avis ou en lui souhaitant tout simplement une bonne journée.

Le fait d’ouvrir votre bouche pour débiter une simple phrase à un ou une inconnue va créer en vous une poussée d’adrénaline qui va vous pousser, comme par miracle, à aller davantage de l’avant et à draguer plus facilement les femmes qui vous plaisent. Parole de PUA.

Adopter un style vestimentaire attractif

Oui, je sais, je vous ai déjà dit que le style vestimentaire était important. Mais pourquoi ne m’écoutez-vous donc pas ? Pourquoi ai-je besoin de répéter sans cesse que votre style est d’une importance cruciale ? Pourquoi une fille qui fait des efforts sur sa tenue aimerait revoir un mec qui n’en fait pas ?

Au premier coup d’œil elle se dira automatiquement que vous ne prenez pas soin de vous, que vous vous laissez donc aller et que, par conséquent, votre vie (et donc votre personnalité) ne doit pas être vraiment réjouissante. Messieurs, prenez un week-end pour refaire votre garde-robe. Et si la mode n’est pas vraiment votre fort, demandez à un ami de vous aider ou à un professionnel. Mais s’il vous plait, passez à l’action et allez vous construire un style qui correspond à votre personnalité et vous valorise un maximum !

Le pré abord

Très bien, à cette étape, votre état d’esprit est positif, vos croyances ont été court-circuitées et votre style vestimentaire amélioré.

Mais rien n’est joué ! Vous devez encore passer à l’action !

Parce que quand bien même les 3 étapes précédentes aient été validées, cela ne signifie en aucun cas que vous passerez à l’action.

Il se peut très bien que vous courriez jusqu’à la fille puis, qu’au dernier moment, vous décidiez de ne pas lui parler.

Si vous agissez de cette manière c’est pour la simple et bonne raison que vous vous projetez dans l’interaction et commencez à vous poser tout un tas de questions du type :

  • « A-t-elle un petit ami ? »
  • « Est-elle pressée ? »
  • « Comment va-t-elle réagir si j’utilise telle approche ? »

Toute anticipation, toute calibration se doit d’être réalisée une fois l’interaction débutée et non avant.

Si vous ne faites pas tout cela, il se peut que :

  • Vous restiez tétanisé subitement à l’idée d’aller aborder cette fille.
  • La fille disparaisse dans la foule.
  • Vous regrettiez de ne pas avoir eu la spontanéité d’aller l’aborder dans la rue et que cela vous affaiblisse mentalement.

Alors s’il vous plait messieurs, arrêtez de réfléchir (tout du moins à l’approche) et de vous imaginez sa réaction.

Utilisez la règle des 3 secondes et allez décocher votre phrase d’approche à cette fille qui vous plait pour donner de la spontanéité à votre approche.

C’est un ordre !

S’il faut courir pour la rattraper alors courrez.

Une fois à sa hauteur, dépassez-la par le côté, regardez-la dans les yeux, souriez et délivrez-lui votre opener (il est important que la fille vous voie avant d’utiliser votre ouverture car la rue (le monde extérieur plus globalement) est un lieu de danger pour l’être humain et un inconnu qui l’aborde peut engendrer chez elle une série de gestes réflexes du à la potentielle menace que vous représentez).

L’opener de rue

Introduire une conversation avec une fille rencontrée dans la rue ou dans d’autres types d’endroit s’avère toujours être un réel frein pour tous les débutants.

Ils pensent, à tort, qu’en utilisant des phrases d’approche préfabriquées par d’autre Pick-Up Artist, ils pourront coucher avec n’importe quelle fille.

Si vous êtes dans ce cas, il faut que vous oubliez cette croyance.

L’introduction n’est pas le plus important dans une interaction.

Vous pourriez très bien faire le pire opener du monde si vous y mettez de la spontanéité, de la sincérité et que votre communication non verbale et émotionnelle vous valorise (DHV), alors la fille ne soulignera même pas les points faibles de votre ouverture.

C’est votre attitude et votre comportement qui indiqueront à la fille si vous pouvez lui plaire, pas votre phrase d’approche.

L’opener (approche direct de préférence dans la rue) sert simplement à ouvrir la conversation.

Vous ne pouvez pas en un opener démontrer toutes les qualités que recherchent les filles chez un homme et la convaincre d’aller plus loin avec vous.

Vous vous devez de développer des compétences sociales qui vous permettront d’aller plus loin dans la conversation et de démontrer plus en profondeur vos qualités.

Maintenant, bien que la phrase d’approche ne soit pas l’élément déterminant dans une rencontre, vous ne pourrez pas passer à côté d’elle.

La question qui se pose donc maintenant est : quelle ouverture utiliser pour aborder une fille dans la rue ?

Faut-il ouvrir une conversation avec une ouverture directe et une ouverture indirecte ?

Est-il préférable de montrer son intérêt d’entrée de jeu ou de le cacher ?

Ma réponse sera simple.

Dans la rue, le direct game a fait ses preuves.

Tout simplement parce qu’avant même d’aller parler à une fille vous ne savez pas si oui ou non elle est pressée (manque d’information).

Donc, dans l’incertitude, vous vous devez d’aller droit au but !

Et quand bien même la fille ne serait pas pressée, votre ouverture indirecte ne servirait à rien à part vous cacher derrière un prétexte et vous faire passer pour un lâche, un mec qui a peur de montrer son intérêt.

En effet, quoi qu’il arrive la fille comprendra d’elle-même (au moment de votre transition) que vous n’êtes pas là pour qu’un simple conseil mais bien pour la draguer.

Donc, autant y aller franc jeu et utiliser une ouverture directe.

Mais attention toutefois.

Cela ne signifie pas que vous devez la complimenter sur son physique.

Vous devez simplement lui faire suggérer un possible intérêt, qui ne pourrait être confirmé que par sa personnalité.

Retenez bien ceci.

Aborder une femme dans la rue avec la false time constraint

La false time constraint permet de parer les bitch shield des filles.

Son utilisation est décrite ici.

Je rajouterai juste que cette fausse contrainte de temps se marie parfaitement avec un game de rue puisqu’il va permettre de prendre les devants sur de possibles interruptions externes et facteurs incontrôlables pouvant intervenir avec un game direct, conseillé pour du street pick-up.

Il permet également de rehausser légèrement la notion de prizing absent lors d’un direct game puisqu’elle va créer un semblant de rareté chez vous mais va également vous valoriser en mettant en avant votre statut social et/ou statut économique.

Se présenter à une inconnue dans la rue

À ce stade de l’approche, vous et la fille que vous venez de rencontrer êtes toujours pour l’un et l’autre des inconnus.

Pour commencer à briser la barrière qui vous sépare de la complicité, il va falloir commencer à utiliser la familiarité.

Demander le prénom à la fille sera la première étape pour créer cette connivence.

Il existe un tas de manière de demander le prénom d’une fille mais chacune respecte tout ou partie de ces deux principes :

  • Votre demande doit être drôle et légère
  • Votre demande doit être contre intuitive

En agissant de la sorte, vous vous démarquerez de la concurrence, éviterez de passer pour un dragueur ou un mec lourd et ferez passer un bon moment à la fille.

La transition

La dernière étape, et pas des moindres, est de savoir comment réaliser une transition entre la phrase d’approche et une conversation.

Beaucoup d’apprentis séducteurs n’osent pas aller à la rencontre d’inconnues parce qu’ils se projettent dans l’interaction et se disent que de toute manière, ne sachant pas comment continuer la conversation sur un sujet intéressant, il ne sert à rien d’y aller.

C’est vraiment dommage de partir avec cette état d’esprit.

Si l’humanité n’avait agit qu’en se reposant sur ses acquis, nous ne serions jamais devenu des êtres évolués.

Donc, même si la peur du blanc vous assaille avant de partir aborder une jolie jeune fille, il ne faut absolument pas que cela vous bloque d’aller à sa rencontre.

Vous devez à tout prix y aller même si effectivement vous n’arrivez pas à enchaîner derrière.

Ce n’est qu’en vous poussant à passer à l’action et à tenter d’aller au delà de votre zone de compétence qu’aborder des femmes dans la rue deviendra pour vous de plus en plus simple.

Discuter avec une fille dans la rue

Une fois la fille abordée, la question de savoir comment engager la conversation se pose.

Pour ce faire, vous pouvez vous appuyer sur la réponse de la fille pour embrayer sur un sujet de conversation intéressant.

Toutefois, si vous n’êtes pas encore assez à l’aise avec l’improvisation, vous pouvez toujours chez vous prendre un bout de papier et écrire tout ce que vous pourriez dire à une femme durant une interaction.

Notez également tout ce que vous avez fait durant votre vie et qui pourrait vous rendre attirant aux yeux d’une fille.

Une fois ce travail effectué, entraînez-vous dans un premier temps chez vous à simuler des situations de rencontres où vous devez passer d’un sujet de conversation à l’autre et mettre en avant vos qualités.

Cela vous permettra de créer des connexions dans votre cerveau et d’accéder plus facilement à l’information une fois sur le terrain.

Et si vous manquez de conversation et que cela vous bloque vraiment, je vous invite à jeter un œil à mon article sur la tchatche afin que les difficultés que vous rencontrez ne soient plus qu’un lointain souvenir.

Prendre le numéro d’une fille dans la rue

Une fois la discussion terminée, il va falloir vous quitter.

Mais cela serait dommage de partir les mains vides non ?

Que la fille vous plaise ou non, vous vous devez de lui prendre son numéro ou de lui donner le votre.

Par respect du Game !

J’ai déjà dit beaucoup de choses sur la prise de numéro mais pour résumer vous devez vous rappeler de ça :

  • prendre le numéro de la fille si l’intérêt est faible.
  • donner vôtre numéro à la fille si l’intérêt est fort. Certains trouveront cette tentative risquée, mais si vous êtes sûr de vous, un simple texto de la fille vous ferait automatiquement passer dans la peau du chassé. Ce système fonctionne pour moi. Après, rien ne vous empêche de prendre le numéro de la fille même si l’intérêt est fort. Cela vous permettra de la relancer si elle venait à vous oublier à cause de je ne sais quelle raison.

Une fois le numéro en poche, ne partez pas comme un voyou !

Continuez la conversation comme si de rien n’était puis…

Bonus : le rendez vous instantané

Step 9. Bonus ! J’ai oublié de vous dire quelque chose avant de vous laisser.

Il est toujours bon proposer à une fille un rendez-vous instantané après la prise de numéro (sauf si elle est pressée bien sûr).

Ne le faites pas pour consolider votre numéro mais bien pour créer un maximum de rapport et du confort avec la fille.

Le rendez-vous instantané peut durer le temps que vous voulez.

N’allez donc pas écouter ceux qui vous disent de partir au bout de 30 minutes pour faire croire que vous avez une vie sociale.

Si vous vous sentez bien avec la fille et qu’elle souhaite rester à vos côtés alors ne partez pas et tentez de l’embrasser lorsque la situation s’y prête.

Vous l’aurez donc compris, la drague de rue est à la portée de tous car tout se passe dans votre tête.

Si vous arrivez à modifier certaines connexions neuronales dans des régions spécifiques, alors vous serez en mesure de modifier votre comportement et d’enfin passer à l’action.

N’oubliez pas enfin que seule l’expérience compte.

Plus vous irez parler à des filles mieux vous saurez draguer les prochaines.

A vous donc de tout mettre en œuvre pour arriver à atteindre votre objectif !

Quel est le meilleur moment pour draguer une fille dans la rue

Regarder Quel est le meilleur moment pour draguer une fille dans la rue sur YouTube

Transcription :

― Salut les Players ! Il est 16 heures.

Qui a mis son vibreur ?

― Ce n’est pas moi.

― C’est Chrys qui a mis son vibreur.

― Bon, vas-y, reprends.

― On ne va pas reprendre.

Mes très chers players sont habitués à ton comportement.

― Quel comportement ?

 J’ai des amis donc, mon téléphone est susceptible de vibrer.

― Très bien.

Mes très chers players, dans ce podcast, on va répondre à la question quelle heure pour draguer dans la rue ?

― Quand on fait des sessions dans la rue.

― Oui, les sessions dragues dans la rue.

Est-ce qu’il y a une heure un peu plus appropriée ?

― Il y a une heure appropriée, des jours plus appropriés, je pense.

Après, ça dépend de chacun, mais on en parlait la dernière fois.

― C’est vrai qu’on a eu cette réflexion quand on est parti à Lyon, un peu chargé.

― On est parti à Lyon, dans l’après-midi.

Il devrait être quelle heure, 16 heures ?

― 16 heures, 17 heures, quelque chose comme ça.

Les pires heures pour draguer dans la rue le Samedi

― C’est ce que je te disais, c’est qu’en fait, tout le monde se précipite le samedi après-midi dans le centre-ville, entre 15 heures et 18 heures, alors que c’est la pire heure en réalité pour draguer dans un centre-ville parce que c’est bondé.

Il y a un genre d’effet d’optique, parce qu’il y a beaucoup de monde, mais c’est beaucoup de groupes.

Les filles sortent rarement seules, elles sortent avec leurs amies.

Alors si c’est avec une amie, ça ne pose pas forcément de problème, ou même deux amies.

Vous pouvez quand même aborder.

Par contre, si c’est un groupe mixte, on prend beaucoup plus de risque parce qu’on ne sait pas trop la nature de la relation avec le mec.

Ça peut être son cousin, ça peut être son frère.

Dans ce cas-là, il peut mal le prendre.

Ça peut être son copain.

Dans ce cas-là, si vous l’abordez, il peut être encore plus braqué.

Le pire, ce n’est peut-être justement pas le copain, mais c’est le type qui est en one-itis sur elle depuis six mois, le bon ami qui est en one-itis sur elle pendant six mois…

― Qui veut la pécho, mais qui n’y arrive pas.

― …qui veut la pécho secrètement.

Toi, tu arrives, tu la dragues, tu lui dis que tu la trouvais mignonne, etc.

Le mec, il voit que tu fais mieux en 30 secondes que lui en six mois et là, ça froisse son ego.

Le mec qui peut être soit agressif.

Alors moi, j’ai déjà eu des cas comme ça de mecs hyper agressifs quand tu dragues leur amie.

Ou alors s’il est un peu plus timide, un peu moins courageux, on va dire, ou un peu moins rentre-dedans, un peu moins testostéroné.

― Virile, alpha.

― S’il a moins de testostérone, s’il est plus bêta, il ne va pas protester sur le coup, mais derrière tu peux être sûr qu’il va te descendre en disant : non, mais, tu n’as quand même pas l’intention de le voir, de le revoir.

― Il va te mettre des bâtons dans les roues, que ce soit sur l’instant ou après.

― Il va créer un buyer’s remorse, c’est-à-dire un remord de l’acheteur chez la fille.

Donc les groupes mixtes dans la rue, ce n’est pas forcément une bonne idée.

En tout cas, je ne le fais pas.

Statistiquement, il y a quand même pas mal de chance qu’on ait des problèmes et il y a quand même aussi moins de chance qu’on réussisse.

Mais il faut se focaliser sur les lone wolf et les groupes de deux ou trois filles.

Pourquoi ces heures sont à éviter

Enfin bref, pour revenir au sujet, ces filles seules qu’on a tendance à draguer, puisque majoritairement dans la rue on va draguer des filles seules plus quelques groupes de temps en temps, mais les filles seules, elles sortent rarement le samedi après-midi, 15 heures.

En général, elles appellent les copines puis elles sortent toutes ensemble faire les shoppings.

― Ou alors elles sont hyper pressées.

C’est vrai puisqu’on en voyait, mais qui marchaient très vite pour aller rejoindre un groupe par exemple.

Dans ce cas, c’est vrai que c’est un peu plus de problèmes pour faire autre chose.

Du coup, c’est compliqué de les arrêter parce qu’elles sont dans l’optique d’aller d’un point A à un point B et que rien ne peut les empêcher.

― Et c’est d’autant plus compliqué de les arrêter puisque les rues sont bondées.

Rue bondée plus fille suis hyper pressé, c’est très technique de réussir un pickup dans ces conditions-là.

Alors qu’à partir de 18 heures – 19 heures, déjà, il y a plus de filles seules puis les rues sont beaucoup plus épurées.

― Il y a une stratégie de dire je mets la fille un peu à l’écart et je reviens après.

S’il y a trop de monde, on se met un peu plus du côté.

― Mais c’est l’approche qui compte, en fait.

Alors la stratégie qui peut être utile dans ce cas-là, c’est attendre que la fille, elle bifurque dans une rue qui est moins bondée et l’aborder à ce moment-là.

― C’est compliqué.

― C’est plus compliqué d’aborder une fille, surtout quand elle est pressée dans une rue bondée.

― Ce n’est pas impossible.

― Ce n’est pas impossible, ça se fait.

Si tu fais, admettons, sans approche dans une rue où il n’y a pas trop de passage et dans une rue bondée, les 100 premières approches que tu fais dans la rue où il n’y a pas de passage, tu auras de meilleurs résultats que les 100 approches suivantes dans la rue bondée.

Statistiquement, tu as plus de chance d’attirer l’attention, de pouvoir capter l’attention de la fille quand tu es dans une rue relativement calme, que dans une rue hyper bondée où les filles ont l’habitude de se faire, tantôt arrêter par des recruteurs de dons, tantôt siffler par des mecs, etc.

Donc, elles sont beaucoup plus sur le qui-vive et elles sont beaucoup plus méfiantes quand l’environnement autour est stressant.

Les meilleures heures pour draguer dans la rue le Samedi

― Alors qu’après 18 heures, par exemple entre 18 et 20 heures, là tout de suite, c’est le début de soirée, ça se calme un peu, ambiance apaisée, la fille est moins stressée par l’environnement.

― Il y a plus de lone wolf, comme on disait.

― Soit elles rentrent chez elle tranquillement, soit elles vont faire les courses.

Déjà, dans l’état d’esprit c’est plus propice.

― C’est plus propice à la rencontre.

Il y a une autre période qui est pas mal.

Moi, j’aime bien la période 19 – 20 heures l’été, voire même 21 heures, tant qu’il fait encore jour.

Parce que justement, comme tu disais, l’ambiance est plus propice à une rencontre tranquille dans la rue parce que les filles se baladent tranquilles, il y a plus grand monde.

C’est la fin de journée.

Puis j’aime bien aussi autour de midi.

― Même un peu avant, on en parlait.

Parce que moi, j’étais parti le matin à Lyon.

C’est vrai qu’entre 10 heures et midi, c’est parfait aussi.

― Ce que j’apprécie moins en fait, c’est entre 14 et 18 heures, voire 18 heures 30 – 19 heures.

C’est surtout le samedi après-midi parce que là, ce sont des rues bondées, etc.

C’est plus une heure où je vais rencarder plutôt que d’aborder.

Draguer dans la rue en semaine

Après, en semaine, c’est différent.

Là, c’est un peu différent.

― En semaine, je préfère quand même aborder, même s’il y a plus de monde, mais à la sortie des bureaux, 18 – 20 heures.

Donc effectivement, la journée, tu n’as pas grand monde, donc tu ne vas pas aborder en semaine.

Par contre effectivement, à partir de 18 heures, les gens commencent à sortir du travail et là, même si c’est un peu plus bondé, c’est un peu le seul moment où tu peux aborder.

― Après, tu peux toujours aborder dans la journée…

― Mais tu auras moins d’opportunité.

― Mais il faut être patient.

Ou ce que tu peux faire, c’est t’asseoir à un café, en terrasse de café avec un ami, comme ça s’il y en a un qui voit une fille, il peut y aller et l’autre surveille les affaires.

Comme ça, tu peux lier l’utile à l’agréable.

Tu peux bosser sur un truc qui ne demande pas trop de concentrations.

Quand une fille se balade, tu y vas, ton pote garde tes affaires et vice versa.

À Paris, on l’a fait d’ailleurs ensemble, il y a quelques années.

C’est plutôt sympa parce qu’on n’a pas à arpenter les rues et à faire des allers-retours dans telle ou telle rue à la recherche d’une proie.

On peut attendre 30 minutes sans en voir une.

Ça ne pose pas de problème parce que tu as déjà une autre activité.

― D’ailleurs, c’est limite même mieux parfois d’attendre à un emplacement plutôt que de bouger.

― Ouais.

― Parce que déjà tu utilises moins d’énergie.

Puis généralement, si c’est un lieu de passage, tu as plus de chance d’en croiser.

― Exactement.

Enfin, moi, je préfère les terrasses, les trucs comme ça parce qu’attendre sur un banc, au bout d’un moment, tu peux être un peu grillé.

Tu peux bouquiner ou faire semblant de bouquiner, mais tu ne peux pas sortir ton ordinateur ou ce genre de truc.

Tu es plus à l’aise en terrasse de café.

C’est l’impression que j’en ai.

Je préfère être en terrasse de café avec un ami.

Puis quand une fille passe, on y va.

― Du coup en semaine, la stratégie, ce serait plutôt de se poser quelque part et d’attendre.

― Statique.

Sauf à partir de 18 – 19 heures ou le midi aussi.

Ça peut être pas mal de se balader parce qu’il y a beaucoup de gens qui sortent.

― En semaine ?

― Ouais, il y a les filles qui sortent, les étudiantes par exemple.

Si tu es à côté d’une fac, les étudiants qui sortent pour aller au restau U ou pour rentrer chez elles se restaurer.

Pareil, si tu es dans un quartier d’affaires, genre La Défense, par exemple, tu peux croiser pas mal de nanas qui sortent du boulot pour faire un truc au resto avant de reprendre.

Entre midi, 13 et 14 heures, ça peut être pas mal.

― Yes.

Si vous avez des choses à ajouter mes players, je vous invite à le faire en description de cette vidéo.

Je vous mettrai aussi les liens vers le site de Chrys et ses informations en description.

Sur ce, on se dit à la prochaine dans un nouveau podcast.

Ciao !

― Ciao !

À propos de l'auteur Voir tous les articles

Richard

PickUp Artist et fondateur du site Pickup Alliance j'utilise la science comme outil de développement personnel pour aider les personnes à être plus heureuses dans leur vie personnelle et sentimentale.

1 commentaireLaisser un commentaire

  • Bonjour richard je pense que vous êtes un modèle et j’ai lu vos explications cela me semble vrai et interessent maintenant j’ai compris beaucoup de chose avec le pick up qui vient de anglo-saxonne qui veut dire draguer dans la rue j’ai constaté que dans ma ville y a plus de filles accompagné que seule mais j’ai fait l’effort de allé draguer je me suis forcer et en pl j’ai parlé avec une ricaine comme disait notre cher michel sardou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *

Success message!
Warning message!
Error message!
Je te montre comment aborder une fille et la revoir en rendez-vous

Aborde cette fille qui te plaît et revois-la en rendez-vous

Découvre la méthode inédite en 5 étapes pour aborder efficacement une fille en toutes circonstances et la revoir en rendez-vous.